INNOVATION AND EXCELLENCE SINCE 1992
Accueil
  >  
Catégories
  >  
Nutrition cérébrale
  >  
Lion's Mane
Lion's Mane
Nouveau
Lion's Mane

Le champignon nootropique aux propriétés régénératrices intenses

  • Contribue à la survie et au développement des neurones (effets neurotrophiques).
  • Produit par double extraction (par décoction et par alcool) pour une préservation maximale des principes actifs du champignon.
  • Teneur garantie à 30 % de polysaccharides β-glucanes.
  • Teneur garantie en héricénones.
  • Excipients sûrs et 100 % naturels.
voir les avis

Quantité : 90 Gél.Vég. 33.00 €
(38.60 US$)
Ajouter au panier

+

Hericium erinaceus, également connu sous le nom de Lion’s Mane Mushroom, est un champignon comestible utilisé en médecine traditionnelle chinoise depuis des siècles. Il est riche en certains composés exceptionnels comme les β-glucanes, des polysaccharides associés à la baisse du taux de cholestérol sanguin, mais aussi et surtout, en héricénones qui contribuent au soutien de la fonction neuronale.

Hericium erinaceus, le champion de la neuroprotection

En Chine, d’où il est originaire, on l’appelle "hóu tóu gū" et au Japon, "yamabushitake". C’est un champignon tout à fait atypique qui ressemble à une longue barbe blanche. Son usage dans la médecine chinoise remonte à la dynastie des Han, c’est-à-dire 200 ans avant Jésus-Christ, période durant laquelle il était déjà considéré comme un aliment aux propriétés médicinales exceptionnelles.

Ces dernières décennies, avec le regain d’intérêt pour les remèdes traditionnels, plusieurs études scientifiques ont permis de valider son usage traditionnel et mis en lumière une propriété physiologique remarquable : la protection, l’optimisation et la réparation du système nerveux.

Quels sont les composés permettant d’expliquer les bienfaits d’Hericium ?

Hericium erinaceus est un champignon particulièrement riche en substances bioactives. On pense que la plupart d’entre elles sont responsables de ses propriétés médicinales, mais de toutes, ce sont certainement les polysaccharides β-glucanes et les héricénones qui sont les plus intéressantes. Les premières sont des fibres solubles qui interviennent dans le métabolisme des lipides, tandis que les secondes sont des composés phénoliques qui soutiennent la fonction neuronale.

Composés

Effets principaux

β-glucanes (polysaccharides)

Neuroprotecteurs, hypolipidémiques

HEP1 (hétéropolysaccharides)

Anticancéreux, immuno-modulateurs

HEPF3 (hétéropolysaccharides)

Anticancéreux, immuno-modulateurs

Acide stéarique, acide palmitique

Effets bénéfiques à large spectre

Héricénones B (composés phénoliques)

Antioxydants, nootropiques, neuroprotecteurs


Les effets neurotrophiques et nootropiques de Lion’s Mane


Les promesses les plus excitantes de H. erinaceus concernent surtout l’activité des neurones. Des études montrent que les extraits de Hericium erinaceus sont capables d’augmenter la production de facteurs de croissance des nerfs (NGF) (6), des peptides connus pour leur rôle essentiel dans la survie et le développement des neurones (7-9), en particulier ceux de l’hippocampe, la charnière cérébrale de la mémorisation. Cet effet sera alloué aux propriétés des héricénones, des composés phénoliques dont la teneur est garantie dans Lion’s Mane.

Le facteur de croissance des nerfs (NGF) est une protéine qui permet le développement, la croissance et la survie des neurones centraux et périphériques. Elle est impliquée dans de nombreux mécanismes :

  • la capacité des neurones à se lier entre eux et à former des synapses ;
  • le maintien des populations de neurones avec l’âge ;
  • la poussée axonale (une étape clef dans l’assemblage des circuits neuronaux, responsable d’une part importante de la taille finale des neurones) ;
  • la pleine efficacité des mitochondries (les « usines » à l’intérieur desquelles l’énergie est convertie) dans les neurones (34-35) ;
  • les processus de régénération axonale ou de bourgeonnement consécutifs à des traumatismes (récupération des tissus nerveux lésés) ;
  • l’accroissement de l’activité spécifique des enzymes impliquées dans la synthèse de catécholamines, ainsi que celle de la substance P dans les neurones sensoriels ;
  • l’amélioration du processus de myélinisation des fibres nerveuses (30-32).

Le NGF est un peptide fabriqué par un grand nombre de cellules, comme les cellules du système immunitaire, mais sa production diminue dans certaines conditions pathologiques ou liées au vieillissement. Il est malheureusement impossible d’utiliser le NGF en traitement ou en prévention, car il n’est pas capable de franchir la barrière hémato-céphalique. Il faut donc compter sur des composés naturels de plus faible poids moléculaire (pour franchir cette même barrière) capables de promouvoir la synthèse du NGF à l’intérieur du corps. C’est exactement ce que permet Lion’s Mane grâce à sa richesse naturelle en héricénones.

Plusieurs études ont mis en évidence les effets de H. erinaceus sur l’efficacité cognitive chez des personnes atteintes de troubles cognitifs (33) et son utilité dans la démence, la dysfonction cognitive et les troubles de la mémoire (10). Il semble qu’il s’agisse avant tout d’un nootropique et que la prise du complément alimentaire soit nécessaire pour maintenir l’effet.

Les autres propriétés de Lion’s Mane

1) Effets anticancer et immunomodulateurs. Il a été démontré par de nombreuses études que H. erinaceus présentait un intérêt contre le cancer. Les polysaccharides qu’il contient augmenteraient le nombre de cellules immunitaires comme les macrophages et les lymphocytes T (1), mais aussi la production d’oxyde nitrique (NO) et l’expression des cytokines (2). D’autres études ont montré que les extraits de Hericium augmentaient l’activité cytolytique des cellules Natural Killers (NK) (3) et inhiberaient la néo-angiogenèse à l’intérieur des tumeurs. Une étude (4) a également montré la capacité de cet extrait à s’opposer à la prolifération et à induire le suicide des cellules pré-cancéreuses (apoptose).

2) Effets cardioprotecteurs. Comme le laissait entendre la médecine traditionnelle chinoise, H. erinaceus présente des propriétés bénéfiques contre les troubles cardio-vasculaires. Son effet hypolipidémique s’explique par l’action des polymères fabriqués par le champignon. Lorsqu’ils sont administrés oralement, ces composés naturels sont capables de réduire les taux plasmatiques de LDL cholestérol et de triglycérides tout en augmentant ceux du HDL cholestérol. On pense que les polymères joueraient également un rôle dans la modulation de l’expression d’un gène impliqué dans le métabolisme lipidique (5).

3) Effets antioxydants. Le stress oxydatif est impliqué dans de nombreuses pathologies comme les cancers, les troubles cardio-vasculaires ou les maladies neurodégénératives (12). Comme il est le résultat d’un déséquilibre entre les agents pro-oxydants et les agents antioxydants, on recommande la consommation d’aliments riches en antioxydants ou la prise de suppléments pour inverser le phénomène et permettre à l’organisme d’arrêter de subir des dommages irréversibles. L’extrait de Hericium erinaceus fait partie de ces suppléments, grâce à sa capacité à neutraliser les radicaux libres et à prévenir la peroxydation des membranes (13), un phénomène impliqué dans le vieillissement. Il doit ces effets à sa teneur en composés phénoliques (14) et en polysaccharides (15).

4) Un allié de l’estomac. Il y a plusieurs années, une étude avait montré l’intérêt de Hericium erinaceus pour soulager les maux d’estomac (16). Cette activité doit être rapportée au groupe des saponines qu’il renferme.

L’énorme avantage de la double extraction

Pour obtenir un extrait de champignon, on utilise généralement des solvants liquides comme l’eau. Cela fonctionne un peu comme une soupe de légumes où l’eau chaude permet d’extraire les composés chimiques des produits solides. Lorsqu’on plonge Hericium erinaceus dans un bain d’eau chaude pendant un certain temps, on extrait ainsi tous les composés capables de se dissoudre dans l’eau, c’est-à-dire les composés hydrosolubles comme les précieux β-glucanes. La déshydratation du liquide obtenu permet ensuite d’avoir une poudre très concentrée en principes actifs.

Pour la plupart des extraits de Hericium erinaceus, le procédé de fabrication s’arrête là. Mais Hericium erinaceus contient également des composés qui ne se dissolvent pas bien dans l’eau comme les héricénones. Pour les récupérer, il faut procéder à une deuxième extraction par l’alcool. C’est une étape capitale, car les héricénones sont les principaux composés à l’origine des bienfaits sur le plan neuronal (ils stimulent la synthèse du facteur de croissance nerveuse). Lion’s Mane est l’un des rares compléments à avoir bénéficié d’une double extraction. Sa teneur est donc garantie à la fois en polysaccharides (extraction aqueuse) et en héricénones (extraction alcoolique).

Comment soutenir la fonction neuronale ? Les mesures associées à une supplémentation en extraits de Hericium erinaceus

De nombreux travaux montrent que la neuroplasticité et la neurogenèse peuvent être améliorées par au moins quatre facteurs :

  • avoir des projets, des activités cognitives et sociales abondantes (17-19).L’apprentissage et les exercices mentaux favorisent la phase de survie de la neurogenèse en stimulant l’intégration des neurones dans un circuit existant. La répétition de ces activités (ou l’augmentation de leur difficulté ou de leur intensité) conduit à une meilleure myélinisation des prolongements neuronaux, ce qui permet à l’information de circuler encore plus rapidement ;
  • augmenter ses apports en oméga-3 et en vitamines B (20-22).Les neurones générés chez l’adulte sont des neurones de petite taille qui ont des besoins très élevés en acides gras essentiels, en particulier en acides gras oméga-3 , pour construire leur exigeante membrane cellulaire. Ces derniers sont reconnus unanimement par la communauté scientifique et les autorités européennes comme contribuant au maintien des fonctions cognitives, en particulier le DHA (un acide gras d’origine naturelle qu’on trouve en très bonne qualité dans le Super DHA). Les neurones adultes ont également des besoins importants en vitamines B2, B6 et B12, des éléments essentiels qui se raréfient dans l’alimentation moderne ;
  • augmenter le niveau de son activité physique (23-24). L’activité physique augmente la prolifération intervenant dans la neurogenèse ;
  • améliorer ses capacités à gérer le stress (25-26). Plusieurs études ont mis en évidence le caractère très néfaste du stress sur la prolifération cellulaire et sur la neurogenèse en général, qu’il s’agisse d’un stress physique ou psychosocial. Il est donc important de s’en prémunir au maximum, ou à défaut, de savoir en réduire les effets (au moyen de pratiques physiques, de plantes adaptogènes , de techniques de respiration, etc.)

Plusieurs espèces de champignons comme Cordyceps (27), Pleurotus (28) et Ganoderma (29) sont connus pour présenter des effets comparables à ceux de Hericium eraniceus. Il peut donc être utile d’associer Lion’s Mane à Reishi Extract pour accentuer les effets anticancéreux, ou bien à Huperzine A pour potentialiser les propriétés neuroprotectrices de l’hydne hérisson.

Quand et comment prendre le complément alimentaire Lion's Mane ?

Lion’s Mane est un supplément dont la concentration en principes actifs est huit fois supérieure à la poudre de plante. Sa teneur en polysaccharides bêta-glucanes est garantie à 30 % (soit 150 mg par gélule) tout comme sa richesse en héricénones, grâce à la technique d’extraction double.

On recommande 1 à 2 gélules par jour, idéalement avant les repas. Lion’s Mane peut faire l’objet d’une cure de un à trois mois, le risque d’effets secondaires étant extrêmement faible. Néanmoins, il est préférable de ne pas utiliser ce champignon dans certaines affections où le NGF est déjà élevé comme les troubles allergiques, la fibromyalgie ou encore le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)…

Mise à jour : 30/03/2018

Notes

Ce produit ne doit pas se substituer à une alimentation diversifiée et équilibrée, et à un mode de vie sain. Respecter les conseils d’utilisation, la dose journalière conseillée et la date limite d’utilisation. Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, et aux enfants de moins de 15 ans. Tenir hors de portée des jeunes enfants. À conserver dans un endroit sec et frais.

Références

  1. Liu C, Gao P, Qian J, Yan W. Immunological study on the antitumor effects of fungus polysaccharides compounds. Wei Sheng Yan Jiu 2000; 29:178–80.
  2. Lee JS, Min KM, Cho JY, Hong EK. Study of macrophage activation and structural characteristics of purified polysaccharides from the fruiting body of Hericium erinaceus. J Microbiol Biotechnol 2009; 19:951–9.
  3. Kim SP, Kang MY, Kim JH, Nam SH, Friedman M. Composition and mechanism of antitumor effects of Hericium erinaceus mushroom extracts in tumor-bearing mice. J Agric Food Chem 2011; 59:9861–9.
  4. Kim SP, Kang MY, Choi YH, Kim JH, Nam SH, Friedman M. Mechanism of Hericium erinaceus (Yamabushitake) mushroom-induced apoptosis of U937 human monocytic leukemia cells. Food Funct 2011; 2:348–56.
  5. Hiwatashi K, Kosaka Y, Suzuki N, Hata K, Mukaiyama T, Sakamoto K, et al. Yamabushitake mushroom (Hericium erinaceus) improved lipid metabolism in mice fed a high-fat diet. Biosci Biotechnol Biochem 2010; 74: 1447–51.
  6. Mori K, Obara Y, Hirota M, Azumi Y, Kinugasa S, Inatomi S, et al. Nerve growth factor-inducing activity of Hericium erinaceus in 1321N1 human astrocytoma cells. Biol Pharm Bull 2008; 31:1727–32.
  7. Levi-Montalcini R: The nerve growth factor 35 years later. Science 1987; 237: 1154-62.
  8. Levi-Montalcini R, Angeletti PU: Second symposium on catecholamines. Modification of sympathetic function. Immunosympathectomy. Pharmacol Rev 1966; 18: 619-28.
  9. Thoenen H, Brandtlow C, Heumann R: The physiological function of nerve growth factor in the central nervous system: comparison with the periphery. Rev Physiol Biochem 1987; 109: 145-78.
  10. Mori K, Obara Y, Moriya T, Inatomi S, Nakahata N. Effects of Hericium erinaceus on amyloid β(25–35) peptide-induced learning and memory deficits in mice. Biomed Res 2011; 32: 67–72.
  11. Nagano M, Shimizu K, Kondo R, Hayashi C, Sato D, Kitagawa K, et al. Reduction of depression and anxiety by 4 weeks Hericium erinaceus intake. Biomed Res 2010; 31:231–7.
  12. Khan MA, Tania M, Zhang DZ, Chen HC. Antioxidant enzymes and cancer. Chin J Cancer Res 2010; 22:87–92.
  13. Abdullah N, Ismail SM, Aminudin N, Shuib AS, Lau BF. Evaluation of selected culinary-medicinal mushrooms for antioxidant and ACE inhibitory activities. Evid Based Complement Alternat Med 2012; 2012:464238.
  14. Wong KH, Sabaratnam V, Abdullah N, Kuppusamy UR, Naidu M. Effects of cultivation techniques and processing on antimicrobial and antioxidant activities of Hericium erinaceus (Bull.: Fr.) Pers. extracts. Food Technol Biotechnol 2009; 47: 47–55.
  15. Zhang Z, Lv G, Pan H, Pandey A, He W, Fan L. Antioxidant and hepatoprotective potential of endo-polysaccharides from Hericium erinaceus grown on tofu whey. Int J Biol Macromol 2012; 51:1140–6.
  16. Xu CP, Liu WW, Liu FX, Chen SS, Liao FQ, Xu Z, et al. A double blind study of effectiveness of Hericium erinaceus pers therapy on chronic atrophic gastritis. A preliminary report. Chin Med J 1985; 98:455–6.
  17. Peretto P, Schellino R, De Marchis S, Fasolo A. The interplay between reproductive social stimuli and adult olfactory bulb neurogenesis. Neural Plast. 2014 ; 2014 :497657. doi : 10.1155/2014/497657. Epub 2014 Jul 22.
  18. Oboti L, Savalli G, Giachino C, De Marchis S, Panzica GC, Fasolo A, Peretto P. Integration and sensory experience-dependent survival of newly-generated neurons in the accessory olfactory bulb of female mice. Eur J Neurosci. 2009 Feb; 29(4):679-92. doi: 10.1111/j.1460-9568.2009.06614.x. Epub 2009 Feb 6.
  19. Opendak M, Briones BA, Gould E. Social behavior, hormones and adult neurogenesis. Front Neuroendocrinol. 2016 Apr; 41:71-86. doi: 10.1016/j.yfrne.2016.02.002. Epub 2016 Mar 17.
  20. Hu X, Zhang F, Leak RK, Zhang W, Iwai M, Stetler RA, Dai Y, Zhao A, Gao Y, Chen J. Transgenic overproduction of omega-3 polyunsaturated fatty acids provides neuroprotection and enhances endogenous neurogenesis after stroke. Curr Mol Med. 2013 Nov; 13(9):1465-73.
  21. Kang JX, Gleason ED. Omega-3 Fatty acids and hippocampal neurogenesis in depression. CNS Neurol Disord Drug Targets. 2013 Jun; 12(4):460-5.
  22. Pu H, Jiang X, Wei Z, Hong D, Hassan S, Zhang W, Liu J, Meng H, Shi Y, Chen L, Chen J. Repetitive and Prolonged Omega-3 Fatty Acid Treatment After Traumatic Brain Injury Enhances Long-Term Tissue Restoration and Cognitive Recovery. Cell Transplant. 2017 Apr 13; 26(4):555-569. doi: 10.3727/096368916X693842. Epub 2016 Nov 24.
  23. Yau SY, Gil-Mohapel J, Christie BR, So KF. Physical exercise-induced adult neurogenesis: a good strategy to prevent cognitive decline in neurodegenerative diseases? Biomed Res Int. 2014; 2014:403120. doi: 10.1155/2014/403120. Epub 2014 Apr 9.
  24. Maass, A., Duzel, S., Goerke, M., Becke, A., Sobieray, U., Neumann, et al. (2015). Vascular hippocampal plasticity after aerobic exercise in older adults. Mol. Psychiatry 20, 585–593.
  25. Egeland M, Zunszain PA, Pariante CM. Molecular mechanisms in the regulation of adult neurogenesis during stress. Nat Rev Neurosci. 2015 Apr; 16(4) :189-200. doi: 10.1038/nrn3855.
  26. Lucassen PJ, Oomen CA, Naninck EF, Fitzsimons CP, van Dam AM, Czeh B, Korosi A. Regulation of Adult Neurogenesis and Plasticity by (Early) Stress, Glucocorticoids, and Inflammation. Cold Spring Harb Perspect Biol. 2015 Sep 1; 7(9): a021303. doi: 10.1101/cshperspect.a021303.
  27. Khan MA, Tania M, Zhang DZ, Chen HC. Cordyceps mushroom: a potent anticancer nutraceutical. Open Nutra J 2010; 3:179–83.
  28. Khan MA, Tania M. Nutritional and medicinal importance of Pleurotus mushrooms : an overview. Food Rev Int 2012; 28:313–29.
  29. Sanodiya BS, Thakur GS, Baghel RK, Prasad GB, Bisen PS. Ganoderma lucidum: a potent pharmacological macrofungus. Curr Pharm Biotechnol 2009; 10:717–42.
  30. Kawagishi H, Zhuang C, Yunoki R. Compounds for dementia from Hericium erinaceum. Drugs Future 2008; 33:149-155.
  31. Moldavan MG, Grygansky A, Kolotushkina OV, Kirchhoff B, Skibo GG, Pedarzani P. Neurotropic and trophic action of lion's mane mushroom Hericium erinaceus (Bull.: Fr) Pers. (Aphyllophoromycetideae) extracts on nerve cells in vitro. Int J Med Mush 2007; 9:15-28.
  32. Kolotushkina EV, Moldavan MG, Voronin KY, Skibo GG. The influence of Hericium erinaceus extract on myelination process in vitro. Fiziologicheskii Zhur 2003; 49:38-45.
  33. Mori K, Inatomi et al. Improving Effects of the Mushroom Yamabushitake (Hericium erinaceus) on Mild Cognitive Impairment: A Double-blind Placebo-controlled Clinical Trial, PHYTOTHERAPY RESEARCH Phytother. Res. 23, 367–372 (2009).
  34. Verburg, J. & Hollenbeck, P. J. Mitochondrial membrane potential in axons increases with local nerve growth factor or semaphorin signaling. J. Neurosci. 28, 8306–8315 (2008).
Dose journalière : 3 gélules
Nombre de doses par boîte: 30

Quantité
par dose

Extrait de hydne hérisson (Hericium erinaceus) 8:1 standardisé à 30 % de polysacharides 1500 mg
Autres ingrédients : Gomme d’acacia, farine de riz.


adultes. Prendre 3 gélules par jour.
Chaque gélule contient 500 g d'extrait de hydne hérisson (Hericium erinaceus) 8:1 standardisé à 30 % de polysacharides

Précautions : Ne pas dépasser la dose quotidienne recommandée. Ce produit est un supplément nutritionnel (ou complément alimentaire) qui ne doit pas se substituer à une alimentation variée et équilibrée. Ne pas laisser à la portée des jeunes enfants. Conserver à l'abri de la lumière, de la chaleur et de l'humidité. Comme avec tout supplément nutritionnel, consultez un professionnel de santé avant de le consommer si vous êtes enceinte, allaitez ou si vous avez un problème de santé.
 
Découvrez quelques témoignages de nos clients

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
Continuer mon shopping
keyboard_arrow_up