0
fr
US
SuperSmartSuper-nutrition Blog
X
× Acheter par problème de santé Acheter par ingrédient Les meilleures ventes Nouveautés Promotions Mon compte Accès professionnel Blog Programme de fidélisation Langue: Français
Accueil Acheter par problème de santé Soin des articulations, des os et des muscles Bone Health + Complete K
Bone Health + Complete K
Bone Health + Complete K Bone Health + Complete K Bone Health + Complete K
Bone Health + Complete K
Soin des articulations, des os et des muscles Avis clients
52.00 €(57.48 US$) en stock
Description
Une formule exceptionnelle combinant les 3 meilleures formes de vitamine K
  • Optimise la santé des os (rigidité et solidité).
  • Contribue à une coagulation sanguine optimale.
  • Contient la forme naturelle de vitamine K2 la plus biodisponible et la plus active du marché (MenaQ7®).
  • Réunit les formes K1 et K2 en un seul produit.
La formule 100 % naturelle pour rééquilibrer le modelage osseux et enrayer les pertes osseuses
  • Contribue à maintenir l’intégrité structurale et la qualité biomécanique des os.
  • Soutient la phase de reformation osseuse et aide à réduire la phase de résorption.
  • Contribue à équilibrer le métabolisme osseux.
  • Contient des ingrédients naturels (phyto-oestrogènes) imitant l'action des œstrogènes.
-
+
Ajouter au panier
Liste d'envie
Bone Health

Bone Health est un complément alimentaire 100 % naturel destiné au renforcement osseux. Il contient quatre extraits de plantes traditionnellement utilisées pour s’opposer aux pertes osseuses : la racine d'Astragalus membranaceus, les graines de Cuscuta chinensis, les feuilles d’Eucommia ulmoides et la racine de Rehmannia glutinosa standardisée à 2 % de flavonoïdes.

La recherche a démontré que ces quatre plantes contribuaient à diminuer naturellement l’activité des ostéoclastes (phase de résorption osseuse) et à soutenir l’action des ostéoblastes (phase de reformation osseuse).

Bone Health complète parfaitement l’action de Super Bone formula, une formule de soutien à la fonction osseuse contenant des minéraux et des vitamines.

A qui est destiné le complément alimentaire Bone Health ?

Bone Health est recommandé à toutes les catégories de personnes suivantes :

  • Les personnes âgées de plus de 40 ans (c’est à cet âge que la masse osseuse tend à décliner, de 1 à 2 % par an).
  • Les femmes ménopausées (dans les dix années qui suivent l’apparition de la ménopause, la perte osseuse s’accélère de 2 à 3 % par an en raison de la baisse de production d’œstrogènes).
  • Les personnes ayant des antécédents familiaux de fractures causées par l’ostéoporose.
  • Les femmes qui ne font pas ou peu d’exercice physique.
  • Les personnes qui souffrent de maladies inflammatoires intestinales (type Crohn).

Comment expliquer les pertes osseuses ?

L’ostéoporose est un processus naturel, la plupart du temps lié au vieillissement, caractérisé par une réduction de la masse et de la densité osseuse. Elle rend les os plus « poreux » et plus susceptibles de se fracturer lors de chutes banales. Comme cette perte osseuse n’engendre généralement aucun symptôme jusqu’à la fracture, on surnomme l’ostéoporose « le mal silencieux ». Mais d’où viennent ces pertes osseuses ?

Les os du corps humain sont remodelés tout au long de la vie par le biais d’un double processus :

  • Une phase de résorption au cours de laquelle des cellules spécialisées, appelées « ostéoclastes », rongent les structures osseuses existantes. Ce « grignotage » entraîne l’apparition récurrente de trous (qu’on appelle des « lacune de Howship ») dans l’os.
  • Une phase de reformation au cours de laquelle d’autres cellules spécialisées, les « ostéoblastes », fabriquent de nouvelles structures osseuses pour combler les « trous » et reformer des os en parfaite santé. Des minéraux s’accumulent ensuite dans la nouvelle matrice pour optimiser la résistance mécanique des os.

Ce double processus permet à l’être humain d’être toujours en phase avec son environnement. Ainsi, les os abîmés sont rapidement reconstruits et l’organisme peut même bâtir des os plus solides si les contraintes environnementales ont changé (nouvelle activité physique par exemple). Il faut néanmoins que ce double processus reste équilibré. Si la phase de résorption de l’os prend le dessus, les « trous » ne sont jamais rebouchés et les os se fragilisent dangereusement. C’est précisément ce qui se produit au cours de l’ostéoporose.

Plusieurs facteurs influencent l’équilibre de ce remodelage osseux (1) :

  • Les hormones sexuelles. Les œstrogènes sont les principaux régulateurs du remodelage du tissu osseux. Ils ciblent les ostéoblastes et sont des inhibiteurs puissants de la résorption osseuse par les ostéoclastes. La privation de ces œstrogènes à la ménopause entraîne un déséquilibre durable du renouvellement osseux : les pertes osseuses sont désormais plus nombreuses que les gains et l’ostéoporose survient assez rapidement.
  • Les contraintes mécaniques. L’os est capable de s’adapter en fonction du niveau de contrainte physique qu’il subit. Lorsqu’une personne cesse brutalement son activité physique, à la suite par exemple d’une blessure, les stimulations physiques disparaissent, ce qui augmente la phase de résorption et diminue la phase de réformation. A long terme, l’inactivité physique provoque donc également de l’ostéoporose.
  • Les Bone Morphogenetic Proteins (BMPs). Ce sont des protéines qui favorisent la phase de reformation osseuse.
  • Les Insulin Growth Factors (IGFs), des facteurs de croissances qui stimulent l’activité des ostéoblastes.
  • Les Transforming Growth Factor (TGF), une famille de messagers influençant considérablement les deux phases du remodelage osseux.
  • La vitamine D. Elle joue un rôle essentiel dans le renouvellement de l’os : stimulation de l’absorption intestinale du calcium et du phosphate (qui vont servir à la minéralisation de l’os nouveau) et inhibition de la parathormone, une protéine qui stimule la résorption osseuse.

Que contient le complément Bone Health ? En quoi est-il pertinent pour soutenir le remodelage osseux ?

Bone Health contient un mélange de quatre extraits de plantes traditionnellement utilisées pour contrer les pertes osseuses.

Des feuilles d’Eucommia ulmoides

C’est l’un des traitements naturels les plus prescrits en Chine pour le traitement de l’ostéoporose (2-3). D’après la théorie de la médecine traditionnelle chinoise, Eucommia ulmoides (qu’on appelle également Du-Zhong en Asie) optimise la santé des reins qui nourrissent et soutiennent le tissu osseux.

Si la science moderne a bien mis en évidence les propriétés anti-ostéoporose d’Eucommia ulmoides, le mécanisme d’action avancé est différent. Plusieurs études ont montré que les lignanes polyphénoliques non-stéroïdiens (4) contenus dans la plante agissaient de la même manière que les œstrogènes. Ces « phyto-œstrogènes » se lieraient de la même façon aux « récepteurs α des œstrogènes » (5-7), ce qui régulerait, à la hausse, l’activité de plusieurs gènes décisifs pour le fonctionnement des ostéoblastes (8).

C’est ce mécanisme qui expliquerait leur capacité à stimuler la phase de reformation osseuse par les ostéoblastes (9) et à augmenter ainsi la densité minérale osseuse de l’os sans provoquer le moindre effet secondaire (10).

De la racine d’Astragale

On connait bien l’Astragale pour ses propriétés adaptogènes mais cette plante d’usage traditionnel a d’autres cordes à son arc. Grâce à sa haute teneur en flavonoïdes, et notamment en isoflavones (11), elle est utilisée depuis des millénaires pour contrer l’ostéoporose (12).

Des recherches ont montré qu’elle agissait sur deux facteurs impliqués dans le remodelage osseux (13-14) :

  • Elle augmente les taux de TGF-β1, un facteur de croissance qui soutient activement la formation osseuse. Ce facteur permet en effet le recrutement, la différenciation et la prolifération des ostéoblastes nécessaires à la reformation osseuse (15-16).
  • Elle diminue au contraire les taux de TGF-α, un autre facteur de croissance qui joue un rôle important dans la résorption osseuse et encourage vivement la destruction de l’os par les ostéoclastes. Après la ménopause, les taux de TGF-β1 chutent (17), ce qui contribue au déséquilibre du remodelage osseux.

Les chercheurs pensent que les isoflavones de l’Astragale interagissent également avec les récepteurs oestrogéniques. Comme les œstrogènes, ils augmentent par ailleurs l’absorption du calcium, décisif dans la reminéralisation de l’os.

Des graines de Cuscuta chinensis

Cuscuta chinensis est une plante parasite utilisée en médecine traditionnelle depuis des milliers d’années pour soutenir la fonction osseuse. On l’appelle également Dodder et Tu-Si-Zi. Son mécanisme d’action semble très proche de celui de l’Astragale : Cuscuta chinensis contient également de nombreux flavonoïdes (18) dont les plus actifs sont le kaempférol, la quercétine, l’hyperoside, l’astragaline et les lignanes (19).

Des études montrent qu’elle soutient la différentiation et la prolifération des ostéoblastes tout en inhibant l’action des ostéoclastes (20-21).

Un extrait de racine de Rehmannia

Rehmannia glutinosa est une plante comestible communément appelée Dihuang et utilisée depuis au moins 3000 ans en médecine traditionnelle. La recherche moderne a révélé la présence de nombreux composés bioactifs dont des flavonoïdes et des monoterpénoïdes (22). Parmi ces derniers, il semble que le catalpol soit le plus efficace (23) pour soutenir la fonction osseuse, mais le mécanisme exact reste à définir.

Cinq bonnes raisons de miser sur Bone Health

  1. La plupart des médicaments utilisés pour traiter l’ostéoporose (biphosphonates, calcitonine, œstrogènes, fluoride, etc.) provoquent des effets secondaires problématiques à long terme (ostéonécrose de la mâchoire, augmentation du risque de certains cancers et de plusieurs troubles cardiovasculaires) (24-28). Il y a donc une forte demande pour des produits naturels dénués d’effets secondaires.
  2. Les quatre extraits de plantes sont traditionnellement utilisés pour soutenir la fonction osseuse et la recherche moderne a montré qu’il ne s’agissait pas d’un hasard. Elles sont toutes riches en phyto-œstrogènes, des molécules capables de mimer l’action des œstrogènes et moduler ainsi plusieurs facteurs impliqués dans le remodelage osseux.
  3. Le mélange, de marque déposée, a fait l’objet d’une étude in vitro et de deux études in vivo. Dans les trois cas, on a constaté une augmentation significative des biomarqueurs de la formation osseuse ainsi qu’une meilleure résistance à la fracture.
  4. Bone Health agit de façon synergique avec les vitamines et minéraux reconnus scientifiquement utiles pour la santé osseuse. Si ces substances sont les matériaux nécessaires à la reminéralisation de l’os, Bone Health permet à l’organisme de choisir le bon cahier des charges et participe à sa bonne mise en œuvre.
  5. Il ne contient que des agents de texture naturels et parfaitement sûrs, de la farine de riz et des fibres d’acacia.

Quand et comment prendre Bone Health ?

Pour des effets significatifs à long terme, le traitement devra être étendu sur une période de plusieurs mois, à raison d’une prise de 2 gélules par jour.

Plusieurs mesures peuvent être associées à la supplémentation :

  • une supplémentation en vitamine D, en calcium, ou en d’autres substances d’intérêt (acide orthosilicique, BMPs…) ;
  • des expositions fréquentes à la lumière du soleil ;
  • une diminution de la consommation de boissons caféinées (car elles favorisent les pertes de calcium et donc les phases de résorption osseuse) ;
  • la poursuite ou la reprise d’une activité physique régulière (adaptée à votre condition physique).

Le mélange jouit d’une parfaite tolérance et d’une absence totale de toxicité.

Mise à jour : Février 2019.

Notes

Ce produit ne doit pas se substituer à une alimentation diversifiée et équilibrée, et à un mode de vie sain. Respecter les conseils d'utilisation, la dose journalière conseillée et la date limite d'utilisation. Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, et aux enfants de moins de 15 ans. Tenir hors de portée des jeunes enfants. A conserver dans un endroit sec et frais.

Références

  1. Thomas T., Martin A., Lafage-Proust M.-H. Physiologie du tissu osseux. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Appareil locomoteur, 14-002-B-10, 2008.
  2. Kawasaki, T., Uezono, K., Nakazawa, Y., 2000. Antihypertensive mechanism of food for specified health use. “Eucommia leaf glycoside” and its clinical application. Journal of Health Science 22, 29–36.
  3. Deyama, T., Nishibe, S., Nakazawa, Y., 2001. Constituents and pharmacological effects of Eucommia and Siberian ginseng. Acta Pharmacologica Sinica 22, 1057–1070
  4. Deyama, T., Nishibe, S., Nakazawa, Y., 2001. Constituents and pharmacological effects of Eucommia and Siberian ginseng. Acta Pharmacologica Sinica 22, 1057–1070
  5. Zhang, R., Pan, Y.-L., Hu, S.-J., Kong, X.-H., Juan, W., & Mei, Q.-B. (2014). Effects of total lignans from Eucommia ulmoides barks prevent bone loss in vivo and in vitro. Journal of Ethnopharmacology, 155(1), 104–112. doi:10.1016/j.jep.2014.04.031
  6. Yang, X.J., Wo, M.S., Wang, N.L., Chan, S.C., Yao, X.S., 2007. Lignans from the stems of Sambucus williamsii and their effects on osteoblastic UMR106 cells. Journal of Asian Natural Products Research 9, 583–591.
  7. Jiang, M.M., Gao, H., Dai, Y., Zhang, X., Wang, N.L., Yao, X.S., 2009. Phenylpropanoid and lignan derivatives from Antiaris toxicaria and their effects on proliferation and differentiation of an osteoblast-like cell line. Planta Medica 75, 340–345.
  8. Riggs, B.L., Hodgson, S.F., O'Fallon, W.M., Chao, E.Y., Wahner, H.W., Muhs, J.M., Cedel, S.L., Melton III, L.J., 1990. Effect of fluoride treatment on the fracture rate in postmenopausal women with osteoporosis. New England Journal of Medicine 322, 802–809.
  9. Ha, H., Ho, J., Shin, S., Kim, H., Koo, S., Kim, I.H., Kim, C., 2003. Effects of Eucommiae cortex on osteoblast-like cell proliferation and osteoclast inhibition. Archives of Pharmacal Research 26, 929–936
  10. Zhang, R., Pan, Y.-L., Hu, S.-J., Kong, X.-H., Juan, W., & Mei, Q.-B. (2014). Effects of total lignans from Eucommia ulmoides barks prevent bone loss in vivo and in vitro. Journal of Ethnopharmacology, 155(1), 104–112. doi:10.1016/j.jep.2014.04.031
  11. Zheng Z, Liu D, Song C, Cheng C, Hu Z (1998) Studies on chemical constituents and immunological function activity of hairy root of Astragalus membranaceus. Chin J Biotechnol 14:93–97
  12. Kim, C., Ha, H., Lee, J.H., Kim, J.S., Song, K., and Park, S.W. (2003). Herbal extract prevents bone loss in ovariectomized rats. Arch Pharm Res. 26:917-24.
  13. Qu, Z.H., Yang, Z.C., Chen, L., Lv, Z.D., Yi, M.J., Ran, N. (2012). Inhibition airway remodeling and transforming growth factor-β1/Smad signaling pathway by astragalus extract in asthmatic mice. Int J Mol Med. 2012:564-8
  14. Jung, Koo H., Sohn, E.H., Kim, Y.J., Jang, S.A., Namkoong, S., Chan Kang, S. (2013). Effect of the combinatory mixture of Rubus coreanus Miquel and Astragalus membranaceus Bunge extracts on ovariectomy-induced osteoporosis in mice and anti-RANK signaling effect. J Ethnopharmacol. 2014:951-9.
  15. Wergedal, J.E., Matsuyama, T., and Strone, D.D. (1992). Differentiation of normal human bone cells by transforming growth factor-βand 1,25(OH)2 Vitamin D3. Metabolism. 41:42-48.
  16. Ingram, R.T., Bonde, S.K., Riggs, B.L., and Fitzpatrick, L.A. (1994). Effects of transforming grouth factor beta(TGF beta ) and 1,25 dihydroxyvitamin D3 on the function, cytochemistry and morphology of normal human osteoblast-like cells. Differentiation. 55:153-163.
  17. Ikeda, T., Shigeno, C., Kasai, R., Kohno, H., Ohta, S., Okumura, H., Konishi, J., and Yamamuro, T. (1993). Ovariectomy decreases the mRNA levels of transforming growth factor-beta 1 and increases the mRNA levels of osteocalcin in rat bone in vivo. Biochem Biophys Res Commun. 194:1228-1233
  18. Hou, D.Y., Li, T.C., Yu, B., 2003. Comparative study of volatile oil on Cuscuta 2 species. Journal of Chinese Mass Spectrometry Society 24, 343–345.
  19. Williamson, G., Barron, D., Shimoi, K., Terao, J., 2005. In vitro biological properties of flavonoid conjugates found in vivo. Free Radical Research 39, 457–469.
  20. Yao, C.H., Tsai, H.M., Chen, Y.S., Liu, B.S., 2005. Fabrication and evaluation of a new composite composed of tricalcium phosphate, gelatin, and Chinese medicine as a bone substitute. Journal of Biomedical Material Research part B Apply Biomaterial 75, 277–288
  21. Yang, L., Chen, Q., Wang, F., Zhang, G., 2011. Antiosteoporotic compounds from seed of Cuscuta chinensis. Journal of Ethnopharmacology 135, 553–560.
  22. Fu, G., Du, X., 2015. Research advance on chemical constituents and pharmacological activities of Rehmannia glutinosa China Medicine and Pharmacy 5, 21-23.
  23. Lai, N., Zhang, J., Ma, X., Wang, B., Miao, X., Wang, Z., Guo, Y., Wang, L., Yao, C., Li, X., Jiang, G., 2015. Regulatory Effect of Catalpol on Th1/Th2 cells in Mice with Bone Loss Induced by Estrogen Deficiency. American journal of reproductive immunology 74, 487-498.
  24. Stevenson, J.C., 2005. Justification for the use of HRT in the long-term prevention of osteoporosis. Maturitas 51, 113–126
  25. Foidart, J.M., Desreux, J., Pintiaux, A., Gompel, A., 2007. Hormone therapy and breast cancer risk. Climacteric 2, 54–61.
  26. Mørch, L.S., Løkkegaard, E., Andreasen, A.H., Krüger-Kjaer, S., Lidegaard, O., 2009. Hormone therapy and ovarian cancer. The Journal of the American Medical Association 302, 298–305.
  27. Khosla, S., Burr, D., Cauley, J., Dempster, D.W., Ebeling, P.R., Felsenberg, D., Gagel, R.F., Gilsanz, V., Guise, T., Koka, S., McCauley, L.K., McGowan, J., McKee, M.D., Mohla, S., Pendrys, D.G., Raisz, L.G., Ruggiero, S.L., Shafer, D.M., Shum, L., Silverman, S.L., Van Poznak, C.H., Watts, N., Woo, S.B., Shane, E., American Society for Bone and Mineral Research, 2007. Bisphosphonate-associated osteonecrosis of the jaw: report of a task force of the American Society for Bone and Mineral Research. Journal of Bone and Mineral Research 22, 1479–1491.
  28. O'Ryan, F.S., Lo, J.C., 2012. Bisphosphonate-related osteonecrosis of the jaw in patients with oral bisphosphonate exposure: clinical course and outcomes. International Journal of Oral and Maxillofacial Surgery 70, 1844–1853.
Informations nutritionnellesBone Health
Dose journalière : 2 gélules végétales
Nombre de doses par pot : 30
Quantité par dose
Osteosine™, un mélange propriétaire d'extraits de racine d'Astragalus membranaceus, de graines de Cuscuta chinensis, de feuilles de Eucommia ulmoides, de racine de Rehmannia glutinosa standardisé à 2% de flavoinoïdes 250 mg
Farine de riz blanc, gomme d'acacia.
Osteosine™, NuLIV science, USA
Conseils d'utilisationBone Health
Adultes. Prendre 2 gélules par jour. Chaque gélule contient 125mg d'Osteosine™.
Complete K

Complete K est un complément alimentaire contenant les 3 meilleures formes de vitamine K : phytonadione, ménaquinone 4 et ménaquinone 7. Cette dernière est la forme naturelle de vitamine K2 la plus biodisponible et la plus active du marché (MenaQ7®). Grâce à sa composition exceptionnelle, il contribue à la santé des os (rigidité et solidité) et à une coagulation sanguine optimale.

Qu’est-ce que la vitamine K ?

Le terme « Vitamine K » regroupe diverses substances qui participent à l’activation de certains facteurs de la coagulation (« Koagulation » en allemand). En effet, après avoir gagné les vaisseaux lymphatiques, elle est prise en charge par les chylomicrons et s’accumule au niveau du foie où elle va participer à la synthèse de quatre facteurs de la coagulation, dont le facteur II (prothrombine) et sa conversion en thrombine.

Jusqu’à ces toutes dernières années, on pensait qu’il n’existait qu’une seule forme et une seule famille active de vitamine K, représentée par la vitamine K1 (phytoménadione ou phylloquinone). C’est cette forme que l’on rencontre essentiellement dans les plantes et les légumes verts crucifères : choux, choucroute, persil, épinards, laitue. Elle est liposoluble, stable à la chaleur, mais sensible à la lumière et aux milieux alcalins. D’autres formes de vitamine K, essentiellement la vitamine K2, qui se scinde en deux formes, la MK-4 et la MK-7, ont récemment fait l’objet de travaux importants qui ont mis en lumière de nouvelles propriétés, au-delà de son implication dans les mécanismes de la coagulation sanguine dont l’importance n’est plus à démontrer.

Pourquoi la vitamine K2 est-elle si précieuse ?

Les ménaquinones (vitamine K2) sont synthétisées par les bactéries du tractus intestinal, mais malheureusement, elles sont globalement éliminées dans les matières fécales au lieu d’être distribuées dans les vaisseaux, les os et les différents tissus. On retrouve ces vitamines K2 également dans les abats animaux, les viandes, les produits fermentés, comme certains fromages, et surtout le nattō, un aliment japonais traditionnel à base de soja fermenté, de loin la source la plus importante de vitamine K2, mais qui n’est malheureusement pas consommé de façon journalière par les Occidentaux.

On sait désormais que la vitamine K2 reste longtemps active dans l’organisme humain (jusqu’à 72 heures), à des doses très faibles, tout en étant dix fois plus biodisponible que la vitamine K1 et qu’elle agit en synergie avec de nombreux nutriments comme la vitamine D ou le calcium.

Un rôle à jouer contre l’inflammation chronique

La fraction MK-4 de la vitamine K2 est très proche de la vitamine K1, que l’organisme peut d’ailleurs convertir en vitamine K4, mais dont la demi-vie biologique excède difficilement une heure, ce qui en fait un supplément difficile à utiliser seul.

Par contre, la fraction MK-7 possède une demi-vie de trois jours, permettant une concentration sanguine stable et l’utilisation de doses faibles sans effets cumulatifs. Le Nattō constitue l’une de ses principales sources d’extraction. Selon les dernières études, la MK-7 s’avère être l’un des meilleurs agents préventifs contre l’inflammation chronique qui peut endommager pendant des années, silencieusement, les tissus et contribuer ainsi au développement de maladies qui lui sont intimement reliées : cancers, obésité, maladies cardio-vasculaires (dont attaques vasculaires cérébrales, infarctus). En effet, les études ont montré qu’elle inhibait les marqueurs pro-inflammatoires produits par les monocytes.

Des effets bénéfiques sur la santé des os

En réalité, le rôle biologique de la vitamine K2 va encore au-delà. Elle fixe le calcium dans les tissus où il doit normalement se trouver, c’est-à-dire les os et les dents. Ainsi, en activant la synthèse d’ostéocalcine, une hormone spécifique du tissu osseux synthétisée par les ostéoblastes, elle assure la minéralisation en capturant et en répartissant le calcium dans l’organisme, au niveau des os et des dents. Elle ôte le calcium des tissus dans lesquels il ne devrait pas se rencontrer, comme les artères et les tissus mous qu’il durcit.

À qui se destine le complément de vitamine K « Complete K » ?

La carence, rare chez l’adulte, est beaucoup plus fréquente chez les nouveau-nés et les prématurés, mais elle peut atteindre également les personnes âgées souffrant de malabsorption intestinale ou d’ostéoporose. Les femmes enceintes ont aussi un besoin supérieur en vitamine K, tout comme les nourrissons nourris au sein.

Toutefois, les travaux du Dr Kate Rhéaume-Bleue ont montré que 80 % des occidentaux présentaient un manque en vitamine K2 pouvant conduire à des désordres cérébraux, des accidents vasculaires cérébraux, des calculs rénaux ou encore de l’ostéoporose.

La prise de Complete K est donc envisageable pour :

  • les personnes à risque hémorragique ;
  • celles qui présentent une malabsorption intestinale (maladie de Crohn, maladie cœliaque, diarrhées chroniques…) ;
  • les personnes âgées de plus de 60 ans ;
  • celles et ceux souffrant d’ostéoporose, notamment les femmes ménopausées ;
  • les personnes à risque de maladies cardio-vasculaires ou de cancers. Des chercheurs de l’université de Maastricht ont même démontré que de nombreuses personnes en bonne santé manquaient de vitamine K et qu’une supplémentation serait bénéfique pour celles et ceux de plus de quarante ans.

Notre supplément nutritionnel Complete K constitue une source complète en vitamine K, en réunissant les formes K1 et K2 en un seul produit. Pour une biodisponibilité optimale, ces molécules ont été en encapsulées sous forme de gélules. Chacune d’entre elles contient 1 500 mcg de vitamine K1, 1000 mcg de vitamine K2 MK-4, et 150 mcg de vitamine K2 MK-7. Ce dosage précis permet de proposer Complete K avec une posologie d’une gélule par jour. Cette posologie peut néanmoins être adaptée en fonction des besoins et des conseils de votre thérapeute. Il est notamment conseillé de demander conseil à un professionnel de santé si vous prenez des médicaments anticoagulants. D’autres formules en vitamines peuvent également vous intéresser sur le catalogue Supersmart, comme Coenzymated B Formula, qui réunit les huit formes de vitamines B en une seule gélule, ou Triple C qui contient trois formes synergiques de vitamine C.

Pour en savoir plus, retrouvez également notre article de blog : bienfaits des vitamines : rôles, sources, l’essentiel à savoir !

Informations nutritionnellesComplete K
Dose journalière : 1 gélule
Nombre de doses par boîte : 60
Quantité par dose
Vitamine K1 (phytonadione) 1 500 mcg
Vitamine K2 MK-4 (ménaquinone 4) 1 000 mcg
Vitamine K2 MK-7 [MenaQ7™ (ménaquinone 7)] 150 mcg
Autres ingrédients: Gomme d'acacia, farine de riz.
MenaQ7™, NattoPharma ASA, Norvège.
Conseils d'utilisationComplete K
adultes. Prendre une gélule par jour.
Attention : Si vous prenez des médicaments anticoagulants demandez conseil à votre thérapeute.

Packs synergie

Abonnez-vous à notre newsletter
et obtenez un rabais permanent de 5%
Notre sélection d'articles
Douleurs articulaires : 4 solutions naturelles

À tout moment et à tout âge, il n’est pas rare de ressentir des douleurs au niveau des articulations. Heureusement, il existe plusieurs solutions pour soulager naturellement les douleurs articulaires. Découvrez notre sélection d’anti-inflammatoires et anti-douleurs naturels !

Boswellia serrata : l’anti-inflammatoire de la médecine ayurvédique

Tout ce qu’il faut savoir sur la résine de Boswellia serrata : son histoire, son origine, ses propriétés, ses bienfaits, ses modes d’utilisation, les avis de la communauté scientifique…

Quels remèdes naturels pour prévenir et soulager l’arthrose ?

Quels remèdes naturels pour prévenir et soulager l’arthrose ? Pour vous, voici des méthodes simples, naturelles et efficaces pour soulager les douleurs de l’arthrose.

Bone Health + Complete K
-
+
52.00 €
(57.48 US$)
Ajouter au panier
© 1997-2019 Supersmart.com® - Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2019 Supersmart.com®
Tous droits de reproduction réservés
x
secure