0
fr
US
SuperSmartSuper-nutrition Nutranews
X
× Acheter par problème de santé Acheter par ingrédient Les meilleures ventes Nouveautés Promotions Mon compte Accès professionnel Blog Programme de fidélisation Langue: Français
Accueil Blog : les derniers articlesMes conseilsCinq conseils pour préserver sa mémoire
Mes conseils

Cinq conseils pour préserver sa mémoire

2018-11-12

1. Stimuler sa mémoire par tous les moyens

Le déclin cognitif est une réalité, mais pas une fatalité. Il peut être retardé, et même inversé, en misant sur la plasticité neuronale. Il s’agit de la capacité du tissu nerveux à se restructurer et se remodeler au fil du temps. En d’autres termes, les connexions neuronales peuvent être stimulées, voire régénérées.

Voici quelques idées pour stimuler et préserver sa mémoire :

  • Se récapituler mentalement sa journée ;
  • Se souvenir de bons moments de la semaine ;
  • Partager ses souvenirs avec ses proches ;
  • Faire des mots croisés ;
  • Opter pour des jeux de lettres ;
  • Apprendre les paroles d’une chanson ;
  • Retenir une poésie ;
  • Faire du théâtre ;
  • Etc.

Sachez qu’il existe également des produits capables de stimuler les capacités cognitives. Certains sont d’ailleurs utilisés depuis plusieurs siècles pour leurs bénéfices sur la fonction neuronale. On pense notamment au champignon nootropique Hericium erinaceus, plus connu sous le nom de Lion’s Mane Mushroom.

2. Pratiquer une activité physique quotidienne

Les bienfaits de l’activité physique sont nombreux. Il est aujourd’hui largement démontré qu’elle participe à lutter contre le déclin des fonctions cognitives. Pratiquer une activité physique quotidienne permet de stimuler l’oxygénation des cellules cérébrales. De nombreuses activités physiques font également travailler la mémoire.

Prenons l’exemple de la danse : il faut mémoriser puis se rappeler les mouvements et leur enchaînement. Il en est de même pour le yoga, le pilates, la gymnastique ou encore l’aquagym. De plus, il ne faut pas oublier que l’activité physique n’inclut pas uniquement le sport. Le jardinage est un excellent exemple d’activité physique mobilisant la mémoire. Allier activité physique et activité intellectuelle est sans aucun doute l’un des meilleurs moyens de préserver sa mémoire.

3. Soigner son alimentation pour préserver sa mémoire

Le cerveau est un organe complexe qui consomme beaucoup d’énergie : il en demande dix fois plus que la moyenne des autres organes. À lui seul, le cerveau monopolise jusqu’à 40 % de la ration glucidique. Il est souvent conseillé de privilégier un apport en glucides à partir d’aliments à index glycémique bas (légumineuses, céréales complètes…) qui permettent de libérer progressivement le glucose dans le sang.

Le cerveau a aussi besoin de lipides, et en particulier d’acides gras oméga 3. Ces derniers entrent dans la composition des membranes des neurones. Il est démontré qu’un manque en oméga 3 a un impact sur le fonctionnement du cerveau et favorise les troubles cognitifs. Au niveau du cerveau, il faut être particulièrement vigilant à ses apports en acide docosahexaénoïque (DHA). Les études ont montré que cet acide gras contribue au fonctionnement normal du cerveau et permet de préserver la mémoire.

4. Vérifier ses apports en choline pour un cerveau en pleine forme

La choline est une molécule encore trop souvent méconnue. Souvent présentée comme la vitamine B4, elle est indispensable pour maintenir un bon fonctionnement cérébral. Elle est en effet nécessaire à la synthèse de l’acétylcholine, un neurotransmetteur impliqué dans l’apprentissage et la mémoire. Certains aliments, comme les œufs, apportent de la choline. Il existe aussi des compléments alimentaires comme Choline Complex, un supplément qui a l’avantage d’apporter trois formes biodisponibles de choline.

5. Préserver sa mémoire en luttant contre les radicaux libres

Les radicaux libres font partie des grands ennemis de l’organisme. Ce sont des éléments oxydants dont l’accumulation entraîne de nombreux dommages cellulaires. Au niveau du cerveau, les neurones ne sont pas à l’abri. C’est pourquoi il est souvent conseillé de miser sur le pouvoir protecteur des antioxydants. On pense notamment à la curcumine présente au sein du curcuma, aux anthocyanes extraits des baies, à l’épigallocatéchine gallate du thé vert ou encore au célèbre resvératrol du raisin. Capables de s’opposer à l’agression des radicaux libres, ces antioxydants naturels sont de précieux alliés pour protéger le cerveau.

Commentaires
Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.
Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis
© 1997-2019 Supersmart.com® - Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2019 Supersmart.com®
Tous droits de reproduction réservés
x
secure