0
fr
US
WSM
232208245
Votre panier est vide.
Menu

Compléments alimentaires pour la prostate

Prostate

Comme un homme sur deux de plus de 50 ans, vous souffrez de la prostate ? SuperSmart vous propose ici une liste des meilleurs compléments alimentaires pour lutter contre les troubles de la prostate.

Une partie de nos produits naturels s’attaquent au vieillissement de la prostate et à ses nombreuses conséquences : envie d’uriner trop fréquente, troubles de l’érection, mictions douloureuses… On parle d’hypertrophie bénigne de la prostate. Pour combattre ce fléau et améliorer les symptômes associés, nous avons sélectionné les extraits de plantes les plus étudiés par la communauté scientifique (racine d’ortie, canneberge, palmier scie…) et nous avons fait en sorte que la biodisponibilité des principes actifs soit maximale. ProstaNatural Formula en est probablement la quintessence, mais Prostaphil et Saw Palmetto figurent également parmi les produits les plus appréciés.

Découvrez aussi nos compléments alimentaires pour le confort urinaire et nos compléments alimentaires pour la flore intime.

8 Produits

Quel est le meilleur complément alimentaire pour les problèmes de prostate ?

Si vous n’êtes pas encore atteint d’hyperplasie bénigne de la prostate, sachez que cela arrivera tôt ou tard. Plus de 90 % des hommes en sont atteints à l’âge de 80 ans et pour une grande majorité, les symptômes commencent bien avant cet âge. Vous avez donc tout intérêt à connaître les compléments et les aliments qui ralentissent ce gonflement, car les symptômes qui en découlent sont très handicapants :

  • les besoins d’uriner augmentent drastiquement au cours de la journée (hausse de la fréquence);
  • des envies soudaines et urgentes peuvent se manifester à tout moment;
  • des fuites d’urines sont souvent inévitables;
  • se lever plus de deux fois par nuit pour aller uriner fait partie du quotidien;
  • le flot urinaire est inconsistant, faible et douloureux;
  • l’éjaculation devient difficile.

Ces symptômes peuvent être plus ou moins marqués en fonction de l’augmentation du volume de la prostate, qui peut atteindre jusqu’à 7 fois sa taille initiale (de l’ordre de 20 g !). Les compléments alimentaires les plus utiles ont donc pour objectif d’interrompre ou de ralentir ce gonflement, et accessoirement d’améliorer les symptômes qui se sont déjà manifestés.

Voici donc, dans l’ordre de pertinence, les meilleurs compléments pour la prostate d’après la littérature scientifique.

Le bétasitostérol (phytostérols)

Le bétasitostérol est un mélange de stérols végétaux naturellement présents dans la nature. C’est très certainement le composé le plus validé scientifiquement pour le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Non seulement la quasi-totalité des essais cliniques (1-5) montrent que le bétasitostérol soulage tous les symptômes liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate, mais en plus, il semble que ces effets se prolongent bien après l’arrêt de la supplémentation (6). Il agirait en inhibant l’activité d’une enzyme responsable de la transformation de la testostérone en la dihydrotestostérone (DHT) : la 5-alpha-réductase.

Le bon dosage : de 60 mg à 180 mg de bétasitostérol chaque jour entre les repas (cela augmente son absorption), soit 1 à 3 gélule(s) de Beta-Sitosterol 60 mg.

Le Palmier Nain (Saw palmetto ou Serenoa repens)

Le palmier nain est une plante qui contient des stérols, et notamment des bétasitostérols. La plupart des essais cliniques (7-14) ont montré qu’une supplémentation en extrait de palmier nain améliorait significativement le flot urinaire et de nombreux autres symptômes mesurables des troubles prostatiques. Il a deux avantages majeurs par rapport aux médicaments : il ne provoque aucun effet secondaire et ne modifie pas les taux de PSA (Antigène Spécifique de la Prostate), une molécule sécrétée par l’organisme qui sert de marqueur pour dépister le cancer de la prostate.

Le bon dosage : 320 mg par jour d’un extrait standardisé de 85 à 95 % d’acides gras et de stérols idéalement conditionné dans des softgels.

Le pollen de graminées (notamment de fleurs de seigle)

Le pollen est la semence mâle produite par les étamines des fleurs. Assez curieusement, celles des graminées ont montré un intérêt dans le soulagement des symptômes prostatiques. La littérature scientifique n’est pas aussi formelle que pour les phytostérols, mais une méta-analyse a tout de même conclu qu’un extrait de pollen de fleur de seigle réduisait efficacement la nycturie (l’émission d’urine produite au cours de la nuit) (15). Quatre essais cliniques ont été publiés depuis (16-19), avec un constat similaire. Pour l’une d’entre elles, le pollen de graminées, dosé à 750 mg par jour, est même capable de ralentir la progression de l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Le bon dosage : 800 à 1000 mg d’extrait de pollen, en 3 fois au moment des repas, chaque jour et pendant 1 mois, puis des doses plus faibles au cours les mois suivants.

L’écorce de Prunier d’Afrique (Pygeum)

L’écorce de Prunier d’Afrique est un composé naturel utilisé depuis des millénaires en médecine traditionnelle africaine pour soutenir le système urinaire masculin. Et la science semble une nouvelle fois accréditer la validité empirique : une vingtaine d’essais cliniques, bien que parfois de faible qualité méthodologique, laissent supposer des améliorations au niveau de la fréquence urinaire, du volume d’urine résiduelle et des réveils nocturnes. Ce sont les triterpènes qui semblent à l’origine de ces effets : ils réduisent l’inflammation dans la prostate et pourraient inhiber les facteurs de croissance à l’origine du gonflement de la prostate (20-21).

Le bon dosage : 50 à 100 mg d’un extrait normalisé à 14 % de triterpènes chaque jour, en une ou plusieurs doses.

À un degré moindre ou dans certaines conditions, ils ont également fait leurs preuves : la DIM (Di-indolylméthane), la vitamine E, le sélénium (les déficiences en sélénium sont associées à un risque augmenté de cancer de la prostate), les graines de courge, la racine d’ortie (reconnue par l’OMS et l’ESCOP pour soulager les difficultés de miction).

Outre leur capacité à ralentir le processus, ces compléments peuvent être suffisamment efficaces pour éviter les hommes de recourir à la chirurgie (22). Ils ne nuisent pas à la fonction érectile (l’un des reproches fréquents adressé aux médicaments) et agissent généralement après 6 semaines de traitement (contre 3 à 6 mois pour leurs alternatives médicamenteux). Ils sont souvent combinés entre eux, mais rarement intégrés à une seule et même formule respectant les dosages optimaux de chaque ingrédient. Prosta Natural Formula fait partie des rares exceptions du genre puisqu’il contient tous les composés cités dans cette analyse.

Hypertrophie de la prostate : quel complément alimentaire choisir ? [VIDÉO]

Découvrez notre vidéo sur le sujet ! (Transcription à l'écrit sous la vidéo)

Quelles sont les substances naturelles que ces Messieurs peuvent prendre pour leur prostate ? C’est ce que nous allons voir dans cette vidéo.

Bonjour à tous !

Si vous êtes un homme de plus de 50 ans et que vous avez souvent besoin d'aller aux toilettes, que ça vous réveille la nuit, ou si vous devez faire des efforts pour uriner et n’obtenez qu’un jet d’urine très faible… cela traduit probablement un problème de prostate. Si vous pensez souffrir de ce problème, nous vous invitons tout d’abord bien entendu à en parler à votre médecin.

Définition de la prostate

Rappelons aussi rapidement que la prostate est une glande masculine située sous la vessie et qui entoure la partie supérieure de l’urètre. Elle a pour principale fonction de produire un liquide qui entre dans la composition du sperme (1).

La prostate fait la taille d’une châtaigne mais a tendance à grossir dès la quarantaine, pouvant atteindre la taille d’une orange dans les cas les plus extrêmes. En prenant du volume, la prostate risque de peser contre la vessie et de créer divers troubles de la miction.

Qu'est-ce que l'hypertrophie bénigne de la prostate ?

Ce grossissement appelé hypertrophie bénigne de la prostate a tout de même lieu chez 50 % des hommes de plus de 60 ans et chez 90 % des hommes de plus de 80 ans (2).

Citons sans plus tarder les substances naturelles bonnes à prendre en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate.

Du palmier nain pour votre confort urinaire

Tout d’abord, le palmier nain. L’extrait de palmier nain, ou palmier-scie, est l'une des préparations de phytothérapie les plus étudiées et les plus utilisées en cas de grossissement de la prostate (3). Les Amérindiens l'utilisaient déjà pour traiter les troubles urinaires masculins.

L’extrait de palmier nain contient notamment certains acides gras qui, selon l'Agence Européenne des Médicaments, contribuent au maintien de la fonction urinaire en cas d'hypertrophie bénigne de la prostate.

Pourquoi prendre de la racine d'ortie ?

L’extrait de racines d'ortie améliore l’écoulement des urines chez les hommes qui souffrent d’hypertrophie bénigne de la prostate. Une cure d’ortie peut ainsi vous aider à vider davantage votre vessie et vous éviter d’avoir à vous lever la nuit pour vous soulager.

Prunier africain et santé de la prostate

Vous pouvez aussi prendre de l’extrait de prunier africain. Utilisée en Afrique puis en Europe dès le 19e siècle, l'écorce de prunier africain est un décongestionnant riche en bêta-sitostérols. Cet extrait d’écorce diminue l’envie d’uriner et affaiblit le volume urinaire résiduel.

Les bienfaits de 2 minéraux clés

Mentionnons aussi certains minéraux intéressants :

  1. en premier lieu, le zinc. Cet oligo-élément contribue notamment au maintien d'un taux de testostérone normal dans le sang ;
  2. en second lieu, le sélénium. Une étude allemande de 2009 a en effet constaté que chez les hommes souffrant d'hypertrophie bénigne de la prostate, les taux de sélénium étaient nettement inférieurs aux valeurs normales recommandées.

Formule synergique en cas d'hypertrophie bénigne de la prostate

Notre ProstaNatural Formula réunit d'ailleurs quelques-uns des meilleurs composés naturels pour la santé de la prostate et des voies urinaires. Cette formule synergique comprend en effet des extraits de palmier nain, d'ortie, de prunier africain, mais aussi du zinc, du sélénium, de l’extrait de pollen de fleurs ou encore de la vitamine E.

Autres conseils en cas de grossissement de la prostate

Pour finir, voici quelques conseils supplémentaires pour vous aider à éviter les complications liées à l’hypertrophie de la prostate :

  • pour commencer, ne buvez pas trop d’eau après 18h, pour éviter les réveils nocturnes dus à l’envie d’uriner ;
  • côté alimentation, diminuez votre consommation de boissons gazeuses, de boissons riches en caféine, d’alcool et de plats épicés ;
  • faites le nécessaire, comme augmenter votre portion de légumes quotidienne, pour soulager vos éventuels épisodes de constipation, car cette dernière peut également exercer une pression supplémentaire sur la vessie ;
  • écoutez les conseils de votre médecin, qui pourra par exemple vous prescrire des alpha-bloquants censés faciliter la miction en diminuant le tonus musculaire de la vessie, de l’urètre et de la prostate ;
  • enfin, pratiquez du sport et évitez du prendre du gras sur le ventre (ce gras qui est souvent lié à l’excès de féculents et de sucre). Rien qu’en marchant, tout cumulé, 3 à 5 heures par semaine, le risque de voir votre prostate augmenter diminue de 25 %. Sachez en effet que l’excès de gras a pour fâcheuse conséquence de transformer votre testostérone en œstrogène, un facteur de croissance de la prostate. Veillez donc à rester actif !

Merci d’avoir regardé cette vidéo, et à bientôt !

Découvrez aussi nos compléments alimentaires pour la sexualité, nos compléments pour la flore intime et nos compléments pour le confort urinaire.

Paiement sécurisé
32 années d'expérience
Satisfait
ou remboursé
Envoi rapide
Consultation Offerte