0
fr
US
X
× SuperSmart S'informer par question de santé Nouveaux articles Articles populaires
Visiter notre boutique Mon compte Accès professionnel Blog Videos Programme de fidélisation Langue: Français
Foie et Détoxification Guides et tutoriels

Détox : comment drainer vos 5 organes émonctoires ?

L’organisme est doté de 5 organes dits « émonctoires », qui assurent de nombreuses fonctions métaboliques dont l’évacuation des toxines. Découvrez nos conseils pour les drainer efficacement et les aider à accomplir leur mission.
Drainage et détoxification des 5 organes émonctoires
Adoptez le réflexe détox pour chacun de vos organes émonctoires !
Rédaction Supersmart.
2022-12-28Commentaires (0)

Le foie : la grande station d’épuration de notre organisme

Le foie est l’un des organes les plus importants de notre organisme : il récupère, via la veine porte, du sang chargé de nutriments : glucides, lipides et acides aminés notamment (1).

En fonction des besoins de l’organisme, le foie fournit du glycogène, du glucose, des acides gras et synthétise les protéines sanguines (albumine, hémoglobine, globuline, etc. ainsi que les facteurs de coagulation).

Mais le foie a également une importante fonction de détoxification de l’organisme. Sorte de grande station d’épuration, le foie transforme en effet les toxines en produits non-toxiques pour l’organisme : les produits lipo-solubles sont envoyés vers les intestins tandis que les produits hydro-solubles sont envoyés vers les reins. Ces deux autres organes émonctoires prennent alors le relais pour achever le travail de détoxification (2).

Pour drainer l’ensemble des organes émonctoires, il faut donc avant tout prendre soin du foie et s’assurer de son parfait fonctionnement.

À cet effet, il est évidemment conseillé d’éviter l’alcool. L’éthanol est en effet tellement toxique pour l’organisme que le foie est entièrement mobilisé pour le transformer en acétaldéhyde puis en acétate. Ce faisant, il ne traite plus aucune autre toxine. En outre, l’éthanol et l’acétaldéhyde issu de la transformation de l’éthanol ont un effet toxique sur les cellules hépatiques. Prendre soin de son foie, c’est donc d’abord diminuer au maximum sa consommation d’alcool (3).

De la même manière, il est recommandé d’éviter de manger trop gras, trop sucré et trop salé : plus vous solliciterez votre foie, moins il sera disponible pour assurer ses fonctions de détoxification !

Côté ingrédients actifs naturels, certaines plantes sont réputées pour contribuer au maintien d’un foie sain ou participer à son potentiel de détoxification : il s’agit notamment de l’artichaut, du Chardon-Marie ou encore de la Chlorella (que l’on retrouve toutes dans le complément Liver Support Formula, en synergie avec d’autres composés naturels tels que le Picrorhiza kurroa, le ginkgo, la L-citrulline, etc.) (4-6).

Enfin, l’hydratation est également une des clés pour drainer ses organes émonctoires, au premier rang desquels le foie, mais aussi les reins et les intestins.

Les reins : piliers de l’équilibre acido-basique

Les reins constituent un deuxième filtre du sang après le foie. S’ils ont également des fonctions hormonales et enzymatiques, ils sont résolument émonctoires et participent donc à détoxifier l’organisme (7).

En effet, les reins filtrent chaque jour environ 190 litres de sang, soit une trentaine de cycles complets de circulation sanguine ! Lors du passage du sang dans les reins, ces derniers évacuent dans l’urine les toxines ainsi que les acides en excès provenant de l’alimentation. Ce faisant, les reins permettent donc de maintenir l’équilibre acido-basique de l’organisme.

Enfin, les reins produisent la rénine, qui régule la tension artérielle, l’érythropoïétine (EPO) qui agit sur la moelle osseuse pour produire les globules rouges, et le calcitriol, une forme active de la vitamine D qui permet l’absorption du calcium par l’intestin.

La première des règles pour drainer les reins est d’assurer une hydratation suffisante : les recommandations sont de minimum 30 mL d’eau par kilo de poids de corps et par jour. Ainsi, une personne de 70 kg devrait boire au minimum 2,1 litres d’eau par jour (8).

Par ailleurs, une étude a montré que des apports élevés en vitamine B6 diminuait nettement le risque de calculs rénaux. Et ce, grâce à la capacité de la vitamine B6 à diminuer l’excrétion urinaire d'oxalate (9).

Également, notamment si vous êtes sujet aux calculs rénaux (mais aussi aux calcifications, au tartre, etc.), il est recommandé d’éviter de consommer trop de produits laitiers, d’épinards, d’oseille, d’orties, etc.

Enfin, les naturopathes recommandent souvent la consommation de plantes telles que la prêle des champs, le pissenlit, le noni ou encore la chanca piedra (plante brise-pierre) (que vous pouvez toutes retrouver en synergie avec de la vitamine B6 et du magnésium dans le complément Kidney Detox Formula) (10).

Le côlon, dernier rempart du système digestif

Alors que la digestion a débuté dans la bouche et que, tout au long du système digestif, les nutriments apportés par l’alimentation ont été absorbés, transformés et exploités dans l’estomac, le foie, l’intestin grêle, etc. les résidus alimentaires arrivent dans le côlon, sous forme liquide. Au fur et à mesure de leur parcours dans le côlon, les résidus alimentaires sont déshydratés jusqu’à devenir des selles qui pourront être évacuées.

Or, le côlon ne sert pas seulement à absorber l’eau contenue dans les résidus alimentaires. Il contient notamment des milliers de milliards de bactéries qui ont à la fois un rôle dans les fonctions digestives, métaboliques, immunitaires et neurologiques : le microbiote intestinal (11).

Notamment, ces bactéries ont pour mission de détruire les dernières toxines provenant de l’alimentation pour les empêcher de contaminer l’organisme. Il est donc fondamental de prendre soin de son côlon pour détoxifier son corps.

Il a été largement démontré que les fibres non digestibles sont déterminantes pour soutenir le microbiote intestinal : céréales complètes, champignons mais aussi graines de lin ou de chia sont donc des alliés pour drainer cet émonctoire.

Il est également important de limiter sa consommation de gras, de sucres et d’alcool mais aussi de tabac, qui nuisent tous à la qualité de la digestion par les intestins.

Certains aliments, enfin, sont réputés pour leur participation à la santé gastro-intestinale : il s’agit du séné, du céleri, de la papaye ou encore du pissenlit (qui se retrouvent tous dans le complément Colon Cleanse Formula).

La peau, un autre organe émonctoire important

Première barrière de l’organisme contre les agressions extérieures, la peau est un organe aux multiples fonctions : elle protège le corps contre le froid, la chaleur, la déshydratation et le rayonnement mais aussi contre les substances chimiques (grâce au pouvoir tampon du film hydrolipidique et au manteau acide protecteur) ainsi que contre les bactéries et virus.

Or, en tant que première barrière de l’organisme, la peau est régulièrement agressée, notamment à cause de la pollution de l’air.

C’est pourquoi il est important de prendre soin de sa peau, notamment en évitant de fumer, en nettoyant son visage chaque jour, en la protégeant des agressions extérieures et en l’hydratant régulièrement, avec des crèmes dédiées.

Une alimentation saine et équilibrée est enfin évidemment une excellente stratégie pour préserver sa peau et maintenir ses fonctions émonctoires.

Comment détoxifier les poumons ?

Si la principale fonction des poumons est de transférer dans le sang l'oxygène présent dans l'air, et d'évacuer dans l'air le dioxyde de carbone présent dans le sang, les poumons aident également à protéger le corps des substances nuisibles présentes dans l'air, comme la fumée, la pollution, les bactéries et les virus.

Ces agents toxiques peuvent en effet être piégés par le mucus, un liquide épais et visqueux produit par les poumons et évacué lorsque l’on tousse ou lorsqu’on déglutit. Ainsi, les poumons sont bel et bien des organes émonctoires et participent à la détoxification de l’organisme.

Cependant, entre les polluants atmosphériques, le tabac, le froid, etc. nos poumons peuvent se charger d’un mucus que l’on peine à évacuer, ce qui nuit aux fonctions émonctoires de cet organe. C’est pourquoi nos poumons peuvent parfois avoir besoin d’aide pour maintenir leurs fonctions respiratoires.

À cet effet, l’écorce de pin maritime est réputée excellente pour les voies respiratoires et le curcuma est également reconnu pour contribuer à soutenir le système immunitaire et respiratoire (c’est pourquoi vous retrouvez ces deux remèdes naturels dans le complément Lung Detox, conçu pour drainer les poumons) (12).

 

LE CONSEIL SUPERSMART

Lung DetoxLung Detox
La formule incontournable pour faciliter la respiration et la détoxication des poumons
33.00 €(35.73 US$)
+
4.5 10 avis
Liver Support FormulaLiver Support Formula
La formule naturelle de référence pour la santé du foie
39.00 €(42.23 US$)
+
5 8 avis
-40%
Kidney Detox FormulaKidney Detox Formula
Une formule redoutable qui contribue à la santé rénale et à lutter contre les calculs
27.00 €45.00 €(29.24 US$)
+
4 2 avis
Colon Cleanse FormulaColon Cleanse Formula
La meilleure formule naturelle pour nettoyer le côlon en douceur et en profondeur
26.00 €(28.15 US$)
+
5 24 avis

Références scientifiques

  1. THAPA, B. R. et WALIA, Anuj. Liver function tests and their interpretation. The Indian Journal of Pediatrics, 2007, vol. 74, no 7, p. 663-671.
  2. APTE, Udayan et KRISHNAMURTHY, Partha. Detoxification Functions of the Liver. In : Molecular pathology of liver diseases. Springer, Boston, MA, 2011. p. 147-163.
  3. LUNDQUIST, Frank, TYGSTRUP, Niels, WINKLER, Kjeld, et al.Ethanol metabolism and production of free acetate in the human liver. The Journal of clinical investigation, 1962, vol. 41, no 5, p. 955-961.
  4. MOHAFRASH, Samia Mostafa Mohamed et MOSSA, Abdel-Tawab Halim. Herbal syrup from chicory and artichoke leaves ameliorate liver damage induced by deltamethrin in weanling male rats. Environmental Science and Pollution Research, 2020, vol. 27, no 7, p. 7672-7682.
  5. KIM, You Jin, KWON, Sanghee, et KIM, Mi Kyung. Effect of Chlorella vulgaris intake on cadmium detoxification in rats fed cadmium. Nutrition Research and Practice, 2009, vol. 3, no 2, p. 89-94.
  6. SONI, Deepika et GROVER, Abhinav. “Picrosides” from Picrorhiza kurroa as potential anti-carcinogenic agents. Biomedicine & Pharmacotherapy, 2019, vol. 109, p. 1680-1687.
  7. FINCO, Delmar R. Kidney function. In : Clinical biochemistry of domestic animals. Academic Press, 1997. p. 441-484.
  8. CLARK, William F., SONTROP, Jessica M., HUANG, Shi-Han, et al.Hydration and chronic kidney disease progression: a critical review of the evidence. American journal of nephrology, 2016, vol. 43, no 4, p. 281-292.
  9. GERSHOFF, STANLEY N. et PRIEN, Edwin L. Effect of daily MgO and vitamin B6 administration to patients with recurring calcium oxalate kidney stones. The American Journal of Clinical Nutrition, 1967, vol. 20, no 5, p. 393-399.
  10. SEPTEMBER, Wolfgang Weichmann. Chanca Piedra Efficacy Study (Romania 2019)-1 in 4 STONE FREE!.
  11. NAVA, Gerardo M. et STAPPENBECK, Thaddeus S. Diversity of the autochthonous colonic microbiota. Gut microbes, 2011, vol. 2, no 2, p. 99-104.
  12. XIA, Y. F., ZHANG, J. H., XU, Z. F., et al.Pycnogenol, a compound isolated from the bark of pinus maritime mill, attenuates ventilator-induced lung injury through inhibiting NF-κB-mediated inflammatory response. International Journal of Clinical and Experimental Medicine, 2015, vol. 8, no 2, p. 1824.
Vous avez aimé, partagez Pinterest

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.
Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis
Notre sélection d'articles

Ces produits devraient vous intéresser

© 1997-2023 Supersmart.com® - Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2023 Supersmart.com®
Tous droits de reproduction réservés
Nortonx
secure
Warning
ok