0
fr
US
WSM
232160198
Votre panier est vide.
Menu

Peut-on survivre sans câlins ?

Quel rôle jouent les câlins ? Ces échanges d’affection sont-ils essentiels à notre survie ? Découvrez le nombre de câlins quotidiens préconisé par la science.

Bienfaits des câlins

Le câlin : un geste protecteur qui renvoie à l’enfance

Tout d’abord, il convient de définir ce qu’est un câlin. Un câlin est un contact physique prolongé au cours duquel deux individus se tiennent dans les bras l’un de l’autre. Littéralement, un câlin est une embrassade. Rien de sexuel, donc.

Or, ce contact physique prolongé, c’est d’abord celui de la mère ou du père avec son enfant nouveau-né. Les études ont démontré que les enfants prématurés qui étaient placés contre la poitrine de leurs parents au lieu d’être mis en couveuse immédiatement après l’accouchement gagnaient 47% de poids en plus que les autres. Certaines études enfin ont montré que les câlins, dans la prime enfance, modifient la manifestation de certains gènes chez l’enfant, jusqu’à l’adolescence.

Chaque câlin renvoie ainsi, systématiquement et inconsciemment, à ce geste protecteur du début de la vie, propre à tous les mammifères.

Les hormones libérées par les câlins, et leurs bienfaits

À l’âge adulte, les câlins continent à libérer une quantité d’ocytocine (« l’hormone de l’amour et de l’attachement ») suffisante pour stimuler le système immunitaire et conserver sa place au sein d’un groupe d’individus (la tribu ou la meute, quelle qu’elle soit) (1-6). Certains médecins affirment d’ailleurs que 4 câlins par jour permettent de passer l’hiver sans s’enrhumer (7)…

Si l’ocytocine est considérée comme l’hormone de la sociabilité et de l’attachement, c’est parce qu’elle influence la confiance, l’empathie, la générosité, la sexualité, le lien conjugal et social ; elle favorise un comportement protecteur de la mère envers ses petits ; elle stimule la lactation chez la femme allaitante ; elle inhibe les hormones du stress dans les interactions sociales, etc.

En plus de l’ocytocine, les câlins libèrent des endorphines (hormones du bien-être et anti-douleur), de la dopamine (hormone du plaisir et de la motivation) et de la sérotonine (hormone du bonheur). Une véritable arme anti-déprime !

Un bon câlin dure 20 secondes

« 4 câlins par jour pour survivre, 8 pour fonctionner, 12 pour croître » : voilà la prescription célèbre d’une psychothérapeute américaine qui s’est penchée sur la question.

Pour produire ces effets, le câlin doit durer au minimum 20 secondes. Or, dans la mesure où, selon les études, la plupart des câlins durent en réalité entre 4 et 5 secondes, on arrive à ce fameux chiffre magique de 4 câlins par jour pour « survivre ».

Les câlins surnuméraires constituent alors un « bonus » : plusieurs études ont montré les effets bénéfiques en termes d’empathie, de confiance en soi et en les autres, de défense immunitaire, etc. d’une injection quotidienne d’ocytocine. Injection qui correspond à la quantité d’ocytocine produite par un vrai câlin de 20 secondes.

À tous les âges, donc, au moins 1 vrai grand câlin de 20 secondes (ou 4 petits câlins) par jour constitue le minimum pour, à défaut de survivre, au moins être en bonne santé physique et morale.

Quelles alternatives aux câlins pour être plus confiant(e) et relaxé(e) ?

Pour maximiser son sentiment de bien-être et lutter contre le stress, plusieurs options sont possibles.  

Par exemple prendre de la L-théanine, une molécule nootropique que l’on retrouve principalement dans le thé vert. La L-théanine (disponible en plus grandes quantités dans Suntheanine) accroîtrait les niveaux cérébraux de dopamine et de sérotonine.

Citons aussi la S-adénosyl-L-méthionine, surnommée SAM-e, un métabolite qui favorise également la production de ce duo d’hormones bien-être.

La plante Mucuna pruriens, de son côté, contient une molécule aux nombreux bienfaits : la lévodopa, un précurseur naturel de la dopamine.

Vous pouvez aussi miser sur l’avoine verte sauvage (cf. Natural Dopamine Support) ou sur la PEA, un autre précurseur efficace de la dopamine, que l’on retrouve dans le complément PEA et dans l’algue bleue Aphanizomenon flos-aquae (AFA Extract), excellente pour le moral.

Le conseil SuperSmart

Références scientifiques

  1. https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2012/revue-medicale-suisse-333/l-ocytocine-hormone-de-l-amour-de-la-confiance-et-du-lien-conjugal-et-social
  2. BUCHHEIM, Anna, HEINRICHS, Markus, GEORGE, Carol, et al.Oxytocin enhances the experience of attachment security. Psychoneuroendocrinology, 2009, vol. 34, no 9, p. 1417-1422.
  3. GORDON, Ilanit, ZAGOORY-SHARON, Orna, LECKMAN, James F., et al.Oxytocin, cortisol, and triadic family interactions. Physiology & behavior, 2010, vol. 101, no 5, p. 679-684.
  4. LI, Tong, WANG, Ping, WANG, Stephani C., et al.Approaches mediating oxytocin regulation of the immune system. Frontiers in immunology, 2017, vol. 7, p. 693.
  5. STRATHEARN, Lane. Maternal neglect: oxytocin, dopamine and the neurobiology of attachment. Journal of neuroendocrinology, 2011, vol. 23, no 11, p. 1054-1065.
  6. MACGILL, Markus. What is the link between love and oxytocin. Medical News Today, 2017.
  7. COHEN, Sheldon Ed et SYME, S. I. Social support and health. Academic Press, 1985.

Partager

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.

2 commentaires

Sophie B

30/09/2023

Il était temps de le dire!! :-)

SuperSmart.com

30/09/2023

Haha, merci pour votre commentaire Sophie :)

Bien à vous,
L'équipe SuperSmart 💊🌿

Paiement sécurisé
32 années d'expérience
Satisfait
ou remboursé
Envoi rapide
Consultation Offerte