0
fr
US
WSM
217337312
Votre panier est vide.
Menu
Durée d’une cure de zinc immunostimulante

Cure de zinc : combien de temps ?

Vous ne savez pas durant combien de temps poursuivre votre cure de zinc ? Récapitulatif des durées et dosages optimaux par problématique pour une supplémentation efficace.

Cure de zinc : quels bienfaits ?

Le zinc est un oligo-élément essentiel qui serait impliqué dans plus de 300 réactions enzymatiques distinctes. Il participe notamment :

  • au métabolisme des macronutriments (protéines, glucides, acides gras) ;
  • au fonctionnement normal du système immunitaire (1) ;
  • à une fertilité et à une reproduction normales, au maintien d’un niveau normal de testostérone dans le sang (2) ;
  • au maintien d’une peau, de cheveux, d’ongles et d’os normaux (3) ;
  • au maintien d’une vision normale (4) ;
  • à une fonction cognitive normale (5) ;
  • à la protection des cellules contre le stress oxydatif (6) ;
  • et à la synthèse normale de l’ADN.

Non synthétisable par l’organisme, le zinc doit impérativement être fourni par les aliments. L’huître, le germe de blé, le bœuf, le sésame ou encore la graine de courge figurent parmi ses meilleures sources.

Apports en zinc et carences : la posologie idéale

Les apports nutritionnels recommandés en zinc avoisinent 11 à 12 mg/jour chez l’homme et 8 à 10 mg/jour chez la femme (ce qui correspond environ à la quantité de zinc contenue dans notre complément de zinc Advanced Zinc Lozenges, des comprimés à sucer qui vous apportent 10 mg de zinc élémentaire par jour, à prendre pendant environ 2 ou 3 mois pour soutenir vos niveaux de zinc).

Consommer moins de zinc qu’indiqué dans les recommandations nutritionnelles peut rapidement entraîner une carence en zinc.

Sachez que certains facteurs anti-nutritionnels limitent par ailleurs l’absorption du zinc (dont les phytates des céréales complètes et légumes secs), exposant davantage les végétariens et végétaliens à un déficit. Plus rarement, des niveaux anormalement bas en zinc (hypozincémie) sont associés à des maladies hépatiques ou génétiques (acrodermatite entéropathique) (7).

Un manque de zinc se manifeste classiquement par un ou plusieurs des symptômes suivants : une perte d’appétit, une altération du goût et de l’odorat, une chute des cheveux par plaques, des ongles cassants, une fatigue, une irritabilité accrue, des éruptions cutanées, une cicatrisation des plaies plus lente ainsi qu’une plus grande vulnérabilité aux infections (rhumes à répétition...) (8).

En cas de carence suspectée, le médecin peut procéder à des dosages sanguins et une analyse d’urine pour confirmer le diagnostic et mettre en place une supplémentation orale en zinc, en préconisant généralement la prise de 5 à 45 mg de zinc élémentaire par jour. Il peut recommander jusqu’à 50 mg de zinc élémentaire par jour en cas de grande carence associée à des problèmes d’absorption causés par le SII ou la maladie de Crohn, supplémentation effectuée sous surveillance médicale régulière (9). La cure doit théoriquement être poursuivie jusqu’à ce que des statuts normaux en zinc soient rétablis.

Cure de zinc et immunité

Une étude menée chez des enfants souffrant d’infections aigües des voies respiratoires hautes a rapporté un plus prompt rétablissement chez ceux ayant reçu une supplémentation de 30 mg de zinc élémentaire par jour durant l’épisode infectieux (sans dépasser 7 jours) par rapport au groupe placebo (10). On peut donc estimer qu’une dose élevée de ce type, prise sur une courte durée, peut avoir des effets intéressants en cas d’infection.

Dans une autre étude, les patients adultes enrhumés ont reçu 80 mg de zinc élémentaire par jour pendant 4 à 5 jours, ce qui a été associé à une réduction de la durée et de la sévérité des symptômes du rhume (11). Attention : ce dosage très élevé était là encore compensé par sa durée courte et requiert une surveillance médicale, tenez-vous à des dosages plus proches du dosage recommandé habituel afin d’éviter l’excès de zinc (qui peut notamment interférer avec l’absorption du cuivre).

Notez par ailleurs que des niveaux de zinc plasmatique significativement faibles ont été répertoriés chez les femmes sujettes aux candidoses vaginales, ce qui peut inciter les femmes touchées par cette infection à suivre une cure de zinc (12).

Cure de zinc et foie

Plusieurs travaux de recherche ont observé une réduction des concentrations tissulaires en zinc et/ou une altération du métabolisme du zinc lors de diverses affections hépatiques, notamment dans le cadre de l’hépatite alcoolique.

Si un avis médical demeure impératif dans ce contexte, plusieurs études soulignent ici les bénéfices d’une supplémentation de long terme, à raison d’un apport journalier d’au moins 50 mg de zinc élémentaire sur une durée d’au moins 3 à 6 mois, ou a minima jusqu’à normalisation des taux sériques (13-14).

Cure de zinc et cheveux

Le zinc joue un rôle important dans la beauté et la solidité du cheveu, en intervenant entre autres dans la synthèse de la kératine (15). Pour renouer avec une chevelure forte et vigoureuse, une supplémentation en zinc peut donc être envisagée.

Mentionnons par ailleurs une étude menée sur des personnes souffrant de pelade (alopecia areata). La prise de 50 mg de gluconate de zinc (soit environ 7 mg de zinc élémentaire) pendant 3 mois a montré des effets positifs chez 9 de ces patients sur les 15 traités, soit pas loin de 70 % des patients (16).

Effet du zinc sur la peau : combien de temps ?

Outre son action régulatrice sur la production de sébum, le zinc dispose de propriétés antioxydantes et cicatrisantes qui justifient pleinement sa réputation d’allié belle peau (17). Il compte ainsi parmi les substances les plus étudiées dans les troubles dermatologiques.

Pour corriger les petites imperfections, on peut préconiser une cure de 3 à 5 mois à 10 ou 15 mg par jour. Pour les affections dermatologiques d’intensité modérée à sévère, les dosages peuvent être revus à la hausse avec l’aval du médecin.

Cure de zinc et acné : combien de temps ?

Dans le cas particulier des peaux à tendance acnéique, le dosage et la durée régulièrement préconisés sont de 15 à 30 mg/jour durant 3 à 5 mois (avec 29,4 mg de zinc élémentaire par gélule et une action large spectre, le complément Zinc Orotate constitue une excellente option) (18-19).

Demandez conseil à votre dermatologue. La cure peut être associée, sauf indication contraire, aux traitements topiques ciblés prescrits par le professionnel de santé.

Combien de cures de zinc par an ?

Sauf pathologie spécifique, les cures de zinc « classiques » durent en moyenne entre 4 et 12 semaines (soit 2 à 3 mois). En suivant ce schéma, il est tout à fait possible de réaliser 2 à 3 cures par an en entretien pour soutenir son organisme de façon globale – en observant entre chaque cycle des temps de pause suffisants. Autre option, se supplémenter une fois par an avant ou pendant la saison froide, par exemple, pour affronter plus sereinement les petits maux de l’hiver.

Les différents compléments de zinc SuperSmart

Les compléments alimentaires de zinc SuperSmart vous donnent accès à différents dosages mais aussi différents degrés de biodisponibilité :

  • le complément Zinc Orotate vous offre pas moins de 29,4 mg de zinc élémentaire par jour, l’idéal pour vous aider à combler vos déficits en zinc. Cette association de zinc et d’acide orotique est aussi plus biodisponible que les formes standard (comme l’oxyde de zinc, le sulfate de zinc ou encore le gluconate de zinc) ;
  • le complément L-OptiZinc®, de son côté, vous apporte pas moins de 30 mg de zinc élémentaire par jour. Le zinc y est lié à l’acide aminé méthionine, ce qui lui offre une biodisponibilité élevée ;
  • le complément Zinc Carnosine vous apporte 17 mg de zinc élémentaire par jour. Il associe cette fois-ci le zinc à un dipeptide appelé carnosine. Encore plus biodisponible, ce complément de zinc est particulièrement apprécié des personnes souffrant de reflux gastro-œsophagien ;
  • le complément Advanced Zinc Lozenges, enfin, vous apporte 10 mg de zinc élémentaire par jour et se révèle une excellente option pour effectuer une cure classique de soutien de votre taux de zinc. Il contient du bisglycinate de zinc (zinc lié à deux molécules de glycine), souvent désigné comme la forme de zinc la mieux tolérée et assimilée par l’organisme. Contrairement aux autres compléments cités (qui sont des gélules ou des comprimés à avaler avec un verre d’eau), ce dernier se présente sous la forme de comprimés à sucer.

Le conseil SuperSmart

Références scientifiques

  1. (1) Wessels I, Maywald M, Rink L. Zinc as a Gatekeeper of Immune Function. Nutrients. 2017 Nov 25;9(12):1286. doi: 10.3390/nu9121286. PMID: 29186856; PMCID: PMC5748737.
  2. (2) Allouche-Fitoussi D, Breitbart H. The Role of Zinc in Male Fertility. Int J Mol Sci. 2020 Oct 21;21(20):7796. doi: 10.3390/ijms21207796. PMID: 33096823; PMCID: PMC7589359.
  3. (3) Kil MS, Kim CW, Kim SS. Analysis of serum zinc and copper concentrations in hair loss. Ann Dermatol. 2013 Nov;25(4):405-9. doi: 10.5021/ad.2013.25.4.405. Epub 2013 Nov 30. PMID: 24371385; PMCID: PMC3870206.
  4. (4) Grahn BH, Paterson PG, Gottschall-Pass KT, Zhang Z. Zinc and the eye. J Am Coll Nutr. 2001 Apr;20(2 Suppl):106-18. doi: 10.1080/07315724.2001.10719022. PMID: 11349933.
  5. (5) Pfeiffer CC, Braverman ER. Zinc, the brain and behavior. Biol Psychiatry. 1982 Apr;17(4):513-32. PMID: 7082716.
  6. (6) Jarosz M, Olbert M, Wyszogrodzka G, Młyniec K, Librowski T. Antioxidant and anti-inflammatory effects of zinc. Zinc-dependent NF-κB signaling. Inflammopharmacology. 2017 Feb;25(1):11-24. doi: 10.1007/s10787-017-0309-4. Epub 2017 Jan 12. PMID: 28083748; PMCID: PMC5306179.
  7. (7) Jagadeesan S, Kaliyadan F. Acrodermatitis Enteropathica. [Updated 2023 Apr 3]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2023 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK441835/
  8. (8) Hawrysz Z, Woźniacka A. Zinc: an undervalued microelement in research and treatment. Postepy Dermatol Alergol. 2023 Apr;40(2):208-214. doi: 10.5114/ada.2023.127639. Epub 2023 Jun 1. PMID: 37312919; PMCID: PMC10258701.
  9. (9) Maxfield L, Shukla S, Crane JS. Zinc Deficiency. [Updated 2023 Jun 28]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2023 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK493231/
  10. (10) Rerksuppaphol S, Rerksuppaphol L. A randomized controlled trial of zinc supplementation in the treatment of acute respiratory tract infection in Thai children. Pediatr Rep. 2019 May 23;11(2):7954. doi: 10.4081/pr.2019.7954. PMID: 31214301; PMCID: PMC6548996.
  11. (11) Eby GA, Davis DR, Halcomb WW. Reduction in duration of common colds by zinc gluconate lozenges in a double-blind study. Antimicrob Agents Chemother. 1984 Jan;25(1):20-4. doi: 10.1128/AAC.25.1.20. PMID: 6367635; PMCID: PMC185426.
  12. (12) Edman J, Sobel JD, Taylor ML. Zinc status in women with recurrent vulvovaginal candidiasis. Am J Obstet Gynecol. 1986 Nov;155(5):1082-5. doi: 10.1016/0002-9378(86)90355-8. PMID: 3777053.
  13. (13) Mohammad MK, Zhou Z, Cave M, Barve A, McClain CJ. Zinc and liver disease. Nutr Clin Pract. 2012 Feb;27(1):8-20. doi: 10.1177/0884533611433534. Erratum in: Nutr Clin Pract. 2012 Apr;27(2):305. Mohommad, Mohammad K [corrected to Mohammad, Mohammad K]. PMID: 22307488; PMCID: PMC6027651.
  14. (14) Hosui A, Kimura E, Abe S, Tanimoto T, Onishi K, Kusumoto Y, Sueyoshi Y, Matsumoto K, Hirao M, Yamada T, Hiramatsu N. Long-Term Zinc Supplementation Improves Liver Function and Decreases the Risk of Developing Hepatocellular Carcinoma. Nutrients. 2018 Dec 10;10(12):1955. doi: 10.3390/nu10121955. PMID: 30544767; PMCID: PMC6316561.
  15. (15) Alhaj E, Alhaj N, Alhaj NE. Diffuse alopecia in a child due to dietary zinc deficiency. Skinmed. 2007 Jul-Aug;6(4):199-200. doi: 10.1111/j.1540-9740.2007.05881.x. PMID: 17618180.
  16. (16) Park H, Kim CW, Kim SS, Park CW. The therapeutic effect and the changed serum zinc level after zinc supplementation in alopecia areata patients who had a low serum zinc level. Ann Dermatol. 2009 May;21(2):142-6. doi: 10.5021/ad.2009.21.2.142. Epub 2009 May 31. PMID: 20523772; PMCID: PMC2861201.
  17. (17) Gupta M, Mahajan VK, Mehta KS, Chauhan PS. Zinc therapy in dermatology: a review. Dermatol Res Pract. 2014;2014:709152. doi: 10.1155/2014/709152. Epub 2014 Jul 10. PMID: 25120566; PMCID: PMC4120804.
  18. (18) Salah E. Oral Zinc as a Novel Adjuvant and Sparing Therapy for Systemic Isotretinoin in Acne Vulgaris: A Preliminary Comparative Study. J Clin Aesthet Dermatol. 2022 Oct;15(10):58-61. PMID: 36312827; PMCID: PMC9586528.
  19. (19) 9. Dreno B, Moyse D, et al; Acne Research and Study Group. Multicenter randomized comparative double-blind controlled clinical trial of the safety and efficacy of zinc gluconate versus minocycline hydrochloride in the treatment of inflammatory acne vulgaris.Dermatology. 2001;203(2):135-40.

Partager

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.

2 commentaires

Francoise R

22/02/2024

Très intéressant, j’apprécie grandement toutes vos informations.

SuperSmart.com

22/02/2024

Bonjour Françoise,

Merci pour votre message, très heureux de vous apporter satisfaction.

Sincères salutations,
L'équipe SuperSmart 💊🌿

Paiement sécurisé
32 années d'expérience
Satisfait
ou remboursé
Envoi rapide
Consultation Offerte