0
fr
US
WSM
222669461
Votre panier est vide.
Menu
Douleur articulaire due à des carences

Quelles carences provoquent des douleurs articulaires ?

Plusieurs études suggèrent que certaines carences en nutriments peuvent provoquer des douleurs articulaires aux chevilles, aux genoux, aux poignets ou ailleurs. Découvrez lesquelles.

Douleurs articulaires : chevilles, genoux et poignets principalement touchés

Les douleurs articulaires sont très répandues à travers le monde. À titre d’exemple, lors d’une étude réalisée en Europe en 2016, 93 % des répondants avaient déjà souffert de douleurs articulaires et 1 répondant sur 2 en souffrait au moment de l’enquête (1).

Les douleurs articulaires concernent généralement les chevilles, les genoux et les poignets. Cependant, il arrive qu’elles touchent également, entre autres, la partie centrale du squelette (colonne vertébrale ou bassin).

Quelles maladies provoquent des douleurs articulaires ?

Les douleurs articulaires peuvent être provoquées par de très nombreux troubles et maladies. Elles sont le plus souvent dues à l’arthrose, une maladie dégénérative des articulations caractérisée par la dégradation du cartilage. Ce trouble est beaucoup plus fréquent chez les personnes âgées, à cause de l’usure naturelle des cartilages, ainsi que chez les personnes en surpoids, chez les sportifs et chez les femmes après la ménopause.

Les douleurs articulaires peuvent également être dues à de l’arthrite, une inflammation de l’articulation. Aiguë ou chronique, celle-ci peut être due à une infection virale ou à une crise de goutte (hyperuricémie), à un traumatisme ou à une inflammation des tissus périphériques de l’articulation, tels que les tendons et les ligaments (2).

Parmi les autres causes de troubles articulaires, citons également les blessures, les infections ou encore les facteurs génétiques, ainsi que les carences nutritionnelles. Si elles ne constituent qu’un facteur parmi d’autres, ces dernières sont en effet à même d’amplifier voire de provoquer certains des troubles à l’origine des douleurs articulaires.

Douleurs articulaires et carences en nutriments

La carence en vitamine D, corrélée à l’arthrite

Pour commencer, plusieurs études ont démontré qu’une carence en vitamine D est associée à une aggravation de l’arthrite (3). La vitamine D, en effet, serait à la fois impliquée dans l’absorption du calcium, dans la santé osseuse et dans la modulation de l’inflammation.

D’autres études estiment qu’une supplémentation en vitamine D pourrait réduire les effets incapacitants des douleurs articulaires (4).

C’est pourquoi de nombreuses personnes optent pour une supplémentation systématique en vitamine D en cas de douleurs articulaires (par exemple en prenant Vitamin D3 5000 UI).

Les oméga-3, des alliés anti-douleurs ?

Une carence en oméga-3, de son côté, peut également aggraver l'inflammation dans les articulations, augmentant ainsi les douleurs, en particulier dans des conditions telles que l'arthrite rhumatoïde.

De nombreux chercheurs soutiennent ainsi que les oméga-3 pourraient avoir des propriétés anti-inflammatoires utiles en cas de soucis articulaires (cf. Super Omega 3).

Les méfaits d’un déficit de magnésium sur les articulations

La carence en magnésium, de son côté, est bien connue pour conduire à des gênes articulaires. Ce déficit provoque en effet des spasmes musculaires, une inflammation accrue et une perturbation de la fonction nerveuse.

Pour combler vos potentielles carences et contribuer au fonctionnement normal de votre système musculaire, osseux et nerveux, misez sur un complément alimentaire de magnésium de qualité (par exemple OptiMag, qui rassemble 8 formes hautement biodisponibles de magnésium).

Rôle de la vitamine C sur le collagène, composant clé du cartilage

Plusieurs études avancent qu’une carence en vitamine C est associée à des douleurs musculosquelettiques et à des douleurs vertébrales.

La vitamine C contribue en effet à la formation normale du collagène, et par ce biais au fonctionnement normal des os et du cartilage. De fait, le collagène est une protéine qui assure la cohésion, l’élasticité et la régénération des tissus et représente 67 % du poids sec des cartilages, souvent impliqués dans les douleurs articulaires (5).

Une méta-analyse estime en outre que l’administration de vitamine C à des patients souffrant de douleurs localisées chroniques pourrait réduire les symptômes. Selon cette même étude, la vitamine C aurait des effets analgésiques (6).

C’est pourquoi, en cas de douleurs articulaires, il peut être intéressant de procéder à une cure de vitamine C (comme Liposomal Vitamin C). De nombreuses personnes souffrant de telles gênes et douleurs se tournent également directement vers des compléments alimentaires de collagène (comme UC II®, seule forme brevetée de collagène de type 2 non dénaturé).

Manque de vitamine B12, homocystéine et inflammation

La plupart des études, enfin, s’accordent sur le fait que les douleurs articulaires, en particulier celles liées à de l’arthrite rhumatoïde, sont directement corrélées à des taux élevés d’homocystéine, un acide aminé pro-inflammatoire (7).

Or, ces taux élevés d’homocystéine responsables des douleurs articulaires sont également corrélés à une carence en vitamine B12, en particulier chez les sujets âgés (8).

D’autres études ont par ailleurs prouvé qu’une supplémentation en vitamine B12 permettait de réduire les taux d’homocystéine (9). De plus, la vitamine B12 est importante pour la santé nerveuse, et sa carence peut affecter les nerfs autour des articulations.

C’est pourquoi certaines personnes apprécient de suivre une cure de vitamine B12 (Methylcobalamine) lorsqu’elles souffrent de douleurs articulaires.

Deux substances endogènes importantes pour le fonctionnement des articulations

Par ailleurs, la recherche a identifié deux substances endogènes fondamentales pour le fonctionnement normal des articulations (10) :

  • la glucosamine, un précurseur dans la formation du cartilage et un constituant du liquide synovial, le « lubrifiant » des articulations (cf. NAG) ;
  • et le chondroïtine sulfate, un autre composant essentiel du cartilage (cf. Chondroitin Sulfate 95%).

Avec l’âge ou à cause de certaines conditions pathologiques, la production de glucosamine et de chondroïtine peut se mettre à diminuer. Cette réduction contribue alors à l’usure du cartilage et favorise donc l’arthrose.

De nombreuses personnes souffrant de douleurs articulaires effectuent donc des cures de glucosamine et de chondroïtine sulfate sous forme de compléments alimentaires (que l’on retrouve d’ailleurs en synergie dans une formule comme Joint Support Formula).

Douleurs articulaires et ménopause : ce qu’il faut savoir

Savez-vous qu’en plus des symptômes classiques (bouffées de chaleur, fatigue, sécheresse vaginale, etc.), la ménopause s’accompagne souvent de douleurs articulaires ?

Ces douleurs sont provoquées par la perte de densité osseuse et la diminution de la masse musculaire, elles-mêmes induites par les changements hormonaux qui se produisent dans le corps des femmes au moment de la ménopause. Et ce, d’autant plus que des cellules situées au niveau des articulations, les chondrocytes, sont dotés de récepteurs sensibles à l’œstrogène. La carence en œstrogène génère donc en plus une hypersensibilité à la douleur des articulations (11).

Pour faire face à ces douleurs articulaires liées à la ménopause, les médecins recommandent en général essentiellement la pratique régulière d’une activité physique pour entretenir la masse musculaire, la densité osseuse, les articulations et les tendons.

Remèdes de grand-mère contre les douleurs articulaires

Parmi les remèdes de grand-mère efficaces contre les douleurs articulaires, citons les massages des articulations douloureuses à l’aide de crèmes dédiées (comme Smart Joints Cream, qui contient notamment de l’eucalyptus).

Autre remède naturel reconnu pour traiter les douleurs articulaires, la résine de Boswellia serrata (un arbre qui pousse dans des zones arides et montagneuses) est utilisée depuis des millénaires en médecine ayurvédique.

La résine de cet arbre contient en effet des acides boswelliques, en particulier l’AKBA et le KBA, dont les études ont démontré qu’ils ont des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. Et ce, par l’inhibition de l’enzyme pro-inflammatoire 5-lipoxygénase, mais aussi de l’enzyme MMP-3, responsable de la dégradation du collagène et d’autres molécules impliquées dans le fonctionnement de l’articulation, et enfin par l’inhibition de la voie du NF-KB, qui participe à la réaction inflammatoire (12). Ainsi, le boswellia est reconnu pour soutenir le confort articulaire et est disponible sous forme de complément (comme Super Boswellia, standardisé à 20 % d’AKBA).

Le conseil SuperSmart

Références scientifiques

  1. https://presse.inserm.fr/1-francais-sur-2-souffre-de-douleurs-articulaires/25303/
  2. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-osseux,-articulaires-et-musculaires/sympt%C3%B4mes-des-troubles-musculosquelettiques/douleurs-articulaires-plusieurs-articulations
  3. ISHIKAWA, Larissa Lumi Watanabe, COLAVITE, Priscila Maria, FRAGA-SILVA, Thais Fernanda de Campos, et al.Vitamin D deficiency and rheumatoid arthritis. Clinical reviews in allergy & immunology, 2017, vol. 52, p. 373-388.
  4. KHAN, Qamar J., REDDY, Pavan S., KIMLER, Bruce F., et al.Effect of vitamin D supplementation on serum 25-hydroxy vitamin D levels, joint pain, and fatigue in women starting adjuvant letrozole treatment for breast cancer. Breast cancer research and treatment, 2010, vol. 119, p. 111-118.
  5. DEPHILLIPO, Nicholas N., AMAN, Zachary S., KENNEDY, Mitchell I., et al.Efficacy of vitamin C supplementation on collagen synthesis and oxidative stress after musculoskeletal injuries: a systematic review. Orthopaedic journal of sports medicine, 2018, vol. 6, no 10, p. 2325967118804544.
  6. CARR, Anitra C. et MCCALL, Cate. The role of vitamin C in the treatment of pain: new insights. Journal of translational medicine, 2017, vol. 15, p. 1-14.
  7. ROUBENOFF, Ronenn, DELLARIPA, Paul, NADEAU, Marie R., et al.Abnormal homocysteine metabolism in rheumatoid arthritis. Arthritis & Rheumatism: Official Journal of the American College of Rheumatology, 1997, vol. 40, no 4, p. 718-722.
  8. HONG, Haofeng, CHEN, Longting, ZHONG, Yiming, et al.Associations of Homocysteine, Folate, and Vitamin B12 with Osteoarthritis: A Mendelian Randomization Study. Nutrients, 2023, vol. 15, no 7, p. 1636.
  9. MASON, Joel B. et MILLER, Joshua W. The effects of vitamins B12, B6, and folate on blood homocysteine levels. Annals of the New York Academy of Sciences, 1992, vol. 669, p. 197-203; discussion 203.
  10. KELLY, Gregory S. The role of glucosamine sulfate and chondroitin sulfates in the treatment of degenerative joint disease. Alternative Medicine Review: A Journal of Clinical Therapeutic, 1998, vol. 3, no 1, p. 27-39.
  11. FENTON, Anna et PANAY, Nick. Estrogen, menopause and joints. Climacteric, 2016, vol. 19, no 2, p. 107-108.
  12. KIMMATKAR, N., THAWANI, V., HINGORANI, L., et al.Efficacy and tolerability of Boswellia serrata extract in treatment of osteoarthritis of knee–a randomized double blind placebo controlled trial. Phytomedicine, 2003, vol. 10, no 1, p. 3-7.

Partager

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.

2 commentaires

Delphine

25/04/2024

Article bien conçu. Je prends déjà l’ensemble de ces produits qui me sont devenus indispensables du fait de ma ménopause .

SuperSmart.com

25/04/2024

Bonjour Delphine,

Et merci pour votre retour positif !

Bonne journée à vous,
Salutations de l'équipe SuperSmart 💊🌿

Paiement sécurisé
32 années d'expérience
Satisfait
ou remboursé
Envoi rapide
Consultation Offerte