0
fr
US
SuperSmartSuper-nutrition Blog
X
× Acheter par problème de santé Acheter par ingrédient Les meilleures ventes Nouveautés Promotions Mon compte Accès professionnel Blog Programme de fidélisation Langue: Français
Accueil Acheter par problème de santé Soin des articulations, des os et des muscles Bone Health + Vitamin D3 5000
Bone Health + Vitamin D3 5000
Bone Health + Vitamin D3 5000 Bone Health + Vitamin D3 5000 Bone Health + Vitamin D3 5000
Bone Health + Vitamin D3 5000
Soin des articulations, des os et des muscles Avis clients
43.00 €(47.53 US$) en stock
Description
Une forme biodisponible de la vitamine D3, au dosage puissant, pour une absorption optimale
  • Favorise la santé cardiovasculaire.
  • Renforce la santé des os et permet une meilleure assimilation du calcium.
  • Aide à réduire le risque de chute associée à la faiblesse musculaire et à l'ostéoporose.
  • Aide à limiter les pertes en minéraux des os chez les femmes ménopausées.
  • Conditionnée sous forme de gélules huileuses pour maximiser l’absorption.
  • Dosage de 5000 UI par softgel.
La formule 100 % naturelle pour rééquilibrer le modelage osseux et enrayer les pertes osseuses
  • Contribue à maintenir l’intégrité structurale et la qualité biomécanique des os.
  • Soutient la phase de reformation osseuse et aide à réduire la phase de résorption.
  • Contribue à équilibrer le métabolisme osseux.
  • Contient des ingrédients naturels (phyto-oestrogènes) imitant l'action des œstrogènes.
-
+
Ajouter au panier
Liste d'envie
Bone Health

Bone Health est un complément alimentaire 100 % naturel destiné au renforcement osseux. Il contient quatre extraits de plantes traditionnellement utilisées pour s’opposer aux pertes osseuses : la racine d'Astragalus membranaceus, les graines de Cuscuta chinensis, les feuilles d’Eucommia ulmoides et la racine de Rehmannia glutinosa standardisée à 2 % de flavonoïdes.

La recherche a démontré que ces quatre plantes contribuaient à diminuer naturellement l’activité des ostéoclastes (phase de résorption osseuse) et à soutenir l’action des ostéoblastes (phase de reformation osseuse).

Bone Health complète parfaitement l’action de Super Bone formula, une formule de soutien à la fonction osseuse contenant des minéraux et des vitamines.

A qui est destiné le complément alimentaire Bone Health ?

Bone Health est recommandé à toutes les catégories de personnes suivantes :

  • Les personnes âgées de plus de 40 ans (c’est à cet âge que la masse osseuse tend à décliner, de 1 à 2 % par an).
  • Les femmes ménopausées (dans les dix années qui suivent l’apparition de la ménopause, la perte osseuse s’accélère de 2 à 3 % par an en raison de la baisse de production d’œstrogènes).
  • Les personnes ayant des antécédents familiaux de fractures causées par l’ostéoporose.
  • Les femmes qui ne font pas ou peu d’exercice physique.
  • Les personnes qui souffrent de maladies inflammatoires intestinales (type Crohn).

Comment expliquer les pertes osseuses ?

L’ostéoporose est un processus naturel, la plupart du temps lié au vieillissement, caractérisé par une réduction de la masse et de la densité osseuse. Elle rend les os plus « poreux » et plus susceptibles de se fracturer lors de chutes banales. Comme cette perte osseuse n’engendre généralement aucun symptôme jusqu’à la fracture, on surnomme l’ostéoporose « le mal silencieux ». Mais d’où viennent ces pertes osseuses ?

Les os du corps humain sont remodelés tout au long de la vie par le biais d’un double processus :

  • Une phase de résorption au cours de laquelle des cellules spécialisées, appelées « ostéoclastes », rongent les structures osseuses existantes. Ce « grignotage » entraîne l’apparition récurrente de trous (qu’on appelle des « lacune de Howship ») dans l’os.
  • Une phase de reformation au cours de laquelle d’autres cellules spécialisées, les « ostéoblastes », fabriquent de nouvelles structures osseuses pour combler les « trous » et reformer des os en parfaite santé. Des minéraux s’accumulent ensuite dans la nouvelle matrice pour optimiser la résistance mécanique des os.

Ce double processus permet à l’être humain d’être toujours en phase avec son environnement. Ainsi, les os abîmés sont rapidement reconstruits et l’organisme peut même bâtir des os plus solides si les contraintes environnementales ont changé (nouvelle activité physique par exemple). Il faut néanmoins que ce double processus reste équilibré. Si la phase de résorption de l’os prend le dessus, les « trous » ne sont jamais rebouchés et les os se fragilisent dangereusement. C’est précisément ce qui se produit au cours de l’ostéoporose.

Plusieurs facteurs influencent l’équilibre de ce remodelage osseux (1) :

  • Les hormones sexuelles. Les œstrogènes sont les principaux régulateurs du remodelage du tissu osseux. Ils ciblent les ostéoblastes et sont des inhibiteurs puissants de la résorption osseuse par les ostéoclastes. La privation de ces œstrogènes à la ménopause entraîne un déséquilibre durable du renouvellement osseux : les pertes osseuses sont désormais plus nombreuses que les gains et l’ostéoporose survient assez rapidement.
  • Les contraintes mécaniques. L’os est capable de s’adapter en fonction du niveau de contrainte physique qu’il subit. Lorsqu’une personne cesse brutalement son activité physique, à la suite par exemple d’une blessure, les stimulations physiques disparaissent, ce qui augmente la phase de résorption et diminue la phase de réformation. A long terme, l’inactivité physique provoque donc également de l’ostéoporose.
  • Les Bone Morphogenetic Proteins (BMPs). Ce sont des protéines qui favorisent la phase de reformation osseuse.
  • Les Insulin Growth Factors (IGFs), des facteurs de croissances qui stimulent l’activité des ostéoblastes.
  • Les Transforming Growth Factor (TGF), une famille de messagers influençant considérablement les deux phases du remodelage osseux.
  • La vitamine D. Elle joue un rôle essentiel dans le renouvellement de l’os : stimulation de l’absorption intestinale du calcium et du phosphate (qui vont servir à la minéralisation de l’os nouveau) et inhibition de la parathormone, une protéine qui stimule la résorption osseuse.

Que contient le complément Bone Health ? En quoi est-il pertinent pour soutenir le remodelage osseux ?

Bone Health contient un mélange de quatre extraits de plantes traditionnellement utilisées pour contrer les pertes osseuses.

Des feuilles d’Eucommia ulmoides

C’est l’un des traitements naturels les plus prescrits en Chine pour le traitement de l’ostéoporose (2-3). D’après la théorie de la médecine traditionnelle chinoise, Eucommia ulmoides (qu’on appelle également Du-Zhong en Asie) optimise la santé des reins qui nourrissent et soutiennent le tissu osseux.

Si la science moderne a bien mis en évidence les propriétés anti-ostéoporose d’Eucommia ulmoides, le mécanisme d’action avancé est différent. Plusieurs études ont montré que les lignanes polyphénoliques non-stéroïdiens (4) contenus dans la plante agissaient de la même manière que les œstrogènes. Ces « phyto-œstrogènes » se lieraient de la même façon aux « récepteurs α des œstrogènes » (5-7), ce qui régulerait, à la hausse, l’activité de plusieurs gènes décisifs pour le fonctionnement des ostéoblastes (8).

C’est ce mécanisme qui expliquerait leur capacité à stimuler la phase de reformation osseuse par les ostéoblastes (9) et à augmenter ainsi la densité minérale osseuse de l’os sans provoquer le moindre effet secondaire (10).

De la racine d’Astragale

On connait bien l’Astragale pour ses propriétés adaptogènes mais cette plante d’usage traditionnel a d’autres cordes à son arc. Grâce à sa haute teneur en flavonoïdes, et notamment en isoflavones (11), elle est utilisée depuis des millénaires pour contrer l’ostéoporose (12).

Des recherches ont montré qu’elle agissait sur deux facteurs impliqués dans le remodelage osseux (13-14) :

  • Elle augmente les taux de TGF-β1, un facteur de croissance qui soutient activement la formation osseuse. Ce facteur permet en effet le recrutement, la différenciation et la prolifération des ostéoblastes nécessaires à la reformation osseuse (15-16).
  • Elle diminue au contraire les taux de TGF-α, un autre facteur de croissance qui joue un rôle important dans la résorption osseuse et encourage vivement la destruction de l’os par les ostéoclastes. Après la ménopause, les taux de TGF-β1 chutent (17), ce qui contribue au déséquilibre du remodelage osseux.

Les chercheurs pensent que les isoflavones de l’Astragale interagissent également avec les récepteurs oestrogéniques. Comme les œstrogènes, ils augmentent par ailleurs l’absorption du calcium, décisif dans la reminéralisation de l’os.

Des graines de Cuscuta chinensis

Cuscuta chinensis est une plante parasite utilisée en médecine traditionnelle depuis des milliers d’années pour soutenir la fonction osseuse. On l’appelle également Dodder et Tu-Si-Zi. Son mécanisme d’action semble très proche de celui de l’Astragale : Cuscuta chinensis contient également de nombreux flavonoïdes (18) dont les plus actifs sont le kaempférol, la quercétine, l’hyperoside, l’astragaline et les lignanes (19).

Des études montrent qu’elle soutient la différentiation et la prolifération des ostéoblastes tout en inhibant l’action des ostéoclastes (20-21).

Un extrait de racine de Rehmannia

Rehmannia glutinosa est une plante comestible communément appelée Dihuang et utilisée depuis au moins 3000 ans en médecine traditionnelle. La recherche moderne a révélé la présence de nombreux composés bioactifs dont des flavonoïdes et des monoterpénoïdes (22). Parmi ces derniers, il semble que le catalpol soit le plus efficace (23) pour soutenir la fonction osseuse, mais le mécanisme exact reste à définir.

Cinq bonnes raisons de miser sur Bone Health

  1. La plupart des médicaments utilisés pour traiter l’ostéoporose (biphosphonates, calcitonine, œstrogènes, fluoride, etc.) provoquent des effets secondaires problématiques à long terme (ostéonécrose de la mâchoire, augmentation du risque de certains cancers et de plusieurs troubles cardiovasculaires) (24-28). Il y a donc une forte demande pour des produits naturels dénués d’effets secondaires.
  2. Les quatre extraits de plantes sont traditionnellement utilisés pour soutenir la fonction osseuse et la recherche moderne a montré qu’il ne s’agissait pas d’un hasard. Elles sont toutes riches en phyto-œstrogènes, des molécules capables de mimer l’action des œstrogènes et moduler ainsi plusieurs facteurs impliqués dans le remodelage osseux.
  3. Le mélange, de marque déposée, a fait l’objet d’une étude in vitro et de deux études in vivo. Dans les trois cas, on a constaté une augmentation significative des biomarqueurs de la formation osseuse ainsi qu’une meilleure résistance à la fracture.
  4. Bone Health agit de façon synergique avec les vitamines et minéraux reconnus scientifiquement utiles pour la santé osseuse. Si ces substances sont les matériaux nécessaires à la reminéralisation de l’os, Bone Health permet à l’organisme de choisir le bon cahier des charges et participe à sa bonne mise en œuvre.
  5. Il ne contient que des agents de texture naturels et parfaitement sûrs, de la farine de riz et des fibres d’acacia.

Quand et comment prendre Bone Health ?

Pour des effets significatifs à long terme, le traitement devra être étendu sur une période de plusieurs mois, à raison d’une prise de 2 gélules par jour.

Plusieurs mesures peuvent être associées à la supplémentation :

  • une supplémentation en vitamine D, en calcium, ou en d’autres substances d’intérêt (acide orthosilicique, BMPs…) ;
  • des expositions fréquentes à la lumière du soleil ;
  • une diminution de la consommation de boissons caféinées (car elles favorisent les pertes de calcium et donc les phases de résorption osseuse) ;
  • la poursuite ou la reprise d’une activité physique régulière (adaptée à votre condition physique).

Le mélange jouit d’une parfaite tolérance et d’une absence totale de toxicité.

Mise à jour : Février 2019.

Notes

Ce produit ne doit pas se substituer à une alimentation diversifiée et équilibrée, et à un mode de vie sain. Respecter les conseils d'utilisation, la dose journalière conseillée et la date limite d'utilisation. Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, et aux enfants de moins de 15 ans. Tenir hors de portée des jeunes enfants. A conserver dans un endroit sec et frais.

Références

  1. Thomas T., Martin A., Lafage-Proust M.-H. Physiologie du tissu osseux. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Appareil locomoteur, 14-002-B-10, 2008.
  2. Kawasaki, T., Uezono, K., Nakazawa, Y., 2000. Antihypertensive mechanism of food for specified health use. “Eucommia leaf glycoside” and its clinical application. Journal of Health Science 22, 29–36.
  3. Deyama, T., Nishibe, S., Nakazawa, Y., 2001. Constituents and pharmacological effects of Eucommia and Siberian ginseng. Acta Pharmacologica Sinica 22, 1057–1070
  4. Deyama, T., Nishibe, S., Nakazawa, Y., 2001. Constituents and pharmacological effects of Eucommia and Siberian ginseng. Acta Pharmacologica Sinica 22, 1057–1070
  5. Zhang, R., Pan, Y.-L., Hu, S.-J., Kong, X.-H., Juan, W., & Mei, Q.-B. (2014). Effects of total lignans from Eucommia ulmoides barks prevent bone loss in vivo and in vitro. Journal of Ethnopharmacology, 155(1), 104–112. doi:10.1016/j.jep.2014.04.031
  6. Yang, X.J., Wo, M.S., Wang, N.L., Chan, S.C., Yao, X.S., 2007. Lignans from the stems of Sambucus williamsii and their effects on osteoblastic UMR106 cells. Journal of Asian Natural Products Research 9, 583–591.
  7. Jiang, M.M., Gao, H., Dai, Y., Zhang, X., Wang, N.L., Yao, X.S., 2009. Phenylpropanoid and lignan derivatives from Antiaris toxicaria and their effects on proliferation and differentiation of an osteoblast-like cell line. Planta Medica 75, 340–345.
  8. Riggs, B.L., Hodgson, S.F., O'Fallon, W.M., Chao, E.Y., Wahner, H.W., Muhs, J.M., Cedel, S.L., Melton III, L.J., 1990. Effect of fluoride treatment on the fracture rate in postmenopausal women with osteoporosis. New England Journal of Medicine 322, 802–809.
  9. Ha, H., Ho, J., Shin, S., Kim, H., Koo, S., Kim, I.H., Kim, C., 2003. Effects of Eucommiae cortex on osteoblast-like cell proliferation and osteoclast inhibition. Archives of Pharmacal Research 26, 929–936
  10. Zhang, R., Pan, Y.-L., Hu, S.-J., Kong, X.-H., Juan, W., & Mei, Q.-B. (2014). Effects of total lignans from Eucommia ulmoides barks prevent bone loss in vivo and in vitro. Journal of Ethnopharmacology, 155(1), 104–112. doi:10.1016/j.jep.2014.04.031
  11. Zheng Z, Liu D, Song C, Cheng C, Hu Z (1998) Studies on chemical constituents and immunological function activity of hairy root of Astragalus membranaceus. Chin J Biotechnol 14:93–97
  12. Kim, C., Ha, H., Lee, J.H., Kim, J.S., Song, K., and Park, S.W. (2003). Herbal extract prevents bone loss in ovariectomized rats. Arch Pharm Res. 26:917-24.
  13. Qu, Z.H., Yang, Z.C., Chen, L., Lv, Z.D., Yi, M.J., Ran, N. (2012). Inhibition airway remodeling and transforming growth factor-β1/Smad signaling pathway by astragalus extract in asthmatic mice. Int J Mol Med. 2012:564-8
  14. Jung, Koo H., Sohn, E.H., Kim, Y.J., Jang, S.A., Namkoong, S., Chan Kang, S. (2013). Effect of the combinatory mixture of Rubus coreanus Miquel and Astragalus membranaceus Bunge extracts on ovariectomy-induced osteoporosis in mice and anti-RANK signaling effect. J Ethnopharmacol. 2014:951-9.
  15. Wergedal, J.E., Matsuyama, T., and Strone, D.D. (1992). Differentiation of normal human bone cells by transforming growth factor-βand 1,25(OH)2 Vitamin D3. Metabolism. 41:42-48.
  16. Ingram, R.T., Bonde, S.K., Riggs, B.L., and Fitzpatrick, L.A. (1994). Effects of transforming grouth factor beta(TGF beta ) and 1,25 dihydroxyvitamin D3 on the function, cytochemistry and morphology of normal human osteoblast-like cells. Differentiation. 55:153-163.
  17. Ikeda, T., Shigeno, C., Kasai, R., Kohno, H., Ohta, S., Okumura, H., Konishi, J., and Yamamuro, T. (1993). Ovariectomy decreases the mRNA levels of transforming growth factor-beta 1 and increases the mRNA levels of osteocalcin in rat bone in vivo. Biochem Biophys Res Commun. 194:1228-1233
  18. Hou, D.Y., Li, T.C., Yu, B., 2003. Comparative study of volatile oil on Cuscuta 2 species. Journal of Chinese Mass Spectrometry Society 24, 343–345.
  19. Williamson, G., Barron, D., Shimoi, K., Terao, J., 2005. In vitro biological properties of flavonoid conjugates found in vivo. Free Radical Research 39, 457–469.
  20. Yao, C.H., Tsai, H.M., Chen, Y.S., Liu, B.S., 2005. Fabrication and evaluation of a new composite composed of tricalcium phosphate, gelatin, and Chinese medicine as a bone substitute. Journal of Biomedical Material Research part B Apply Biomaterial 75, 277–288
  21. Yang, L., Chen, Q., Wang, F., Zhang, G., 2011. Antiosteoporotic compounds from seed of Cuscuta chinensis. Journal of Ethnopharmacology 135, 553–560.
  22. Fu, G., Du, X., 2015. Research advance on chemical constituents and pharmacological activities of Rehmannia glutinosa China Medicine and Pharmacy 5, 21-23.
  23. Lai, N., Zhang, J., Ma, X., Wang, B., Miao, X., Wang, Z., Guo, Y., Wang, L., Yao, C., Li, X., Jiang, G., 2015. Regulatory Effect of Catalpol on Th1/Th2 cells in Mice with Bone Loss Induced by Estrogen Deficiency. American journal of reproductive immunology 74, 487-498.
  24. Stevenson, J.C., 2005. Justification for the use of HRT in the long-term prevention of osteoporosis. Maturitas 51, 113–126
  25. Foidart, J.M., Desreux, J., Pintiaux, A., Gompel, A., 2007. Hormone therapy and breast cancer risk. Climacteric 2, 54–61.
  26. Mørch, L.S., Løkkegaard, E., Andreasen, A.H., Krüger-Kjaer, S., Lidegaard, O., 2009. Hormone therapy and ovarian cancer. The Journal of the American Medical Association 302, 298–305.
  27. Khosla, S., Burr, D., Cauley, J., Dempster, D.W., Ebeling, P.R., Felsenberg, D., Gagel, R.F., Gilsanz, V., Guise, T., Koka, S., McCauley, L.K., McGowan, J., McKee, M.D., Mohla, S., Pendrys, D.G., Raisz, L.G., Ruggiero, S.L., Shafer, D.M., Shum, L., Silverman, S.L., Van Poznak, C.H., Watts, N., Woo, S.B., Shane, E., American Society for Bone and Mineral Research, 2007. Bisphosphonate-associated osteonecrosis of the jaw: report of a task force of the American Society for Bone and Mineral Research. Journal of Bone and Mineral Research 22, 1479–1491.
  28. O'Ryan, F.S., Lo, J.C., 2012. Bisphosphonate-related osteonecrosis of the jaw in patients with oral bisphosphonate exposure: clinical course and outcomes. International Journal of Oral and Maxillofacial Surgery 70, 1844–1853.
Informations nutritionnellesBone Health
Dose journalière : 2 gélules végétales
Nombre de doses par pot : 30
Quantité par dose
Osteosine™, un mélange propriétaire d'extraits de racine d'Astragalus membranaceus, de graines de Cuscuta chinensis, de feuilles de Eucommia ulmoides, de racine de Rehmannia glutinosa standardisé à 2% de flavoinoïdes 250 mg
Farine de riz blanc, gomme d'acacia.
Osteosine™, NuLIV science, USA
Conseils d'utilisationBone Health
Adultes. Prendre 2 gélules par jour. Chaque gélule contient 125mg d'Osteosine™.

Vitamin D3 5000 UI est un complément alimentaire d’exception contenant 5000 UI de vitamine D3 (la forme de vitamine D la plus biodisponible) par softgel. Il est renforcé par de l’huile végétale de tournesol pour maximiser son absorption.

La supplémentation quotidienne ou bihebdomadaire en Vitamin D3 5000 UI provoque rapidement une élévation des taux circulants de vitamine D, analyses sanguines à l’appui, et affecte positivement les fonctions cardio-vasculaires, endocrines, nerveuses, immunes et cognitives. C'est une des vitamines les plus importantes de toutes : on la trouve également sous un dosage plus faible (1000 UI de vitamine D par gélule) ou associée à la vitamine K.

À qui est destiné le complément alimentaire Vitamin D3 5000 UI ?

Les dernières études montrent que la quasi-totalité des personnes (1-4) vivant sous les moyennes et hautes latitudes ont des niveaux de vitamine D inadéquats entre le mois d’octobre et le mois d’avril (5-6). En mars, les niveaux les plus bas sont atteints (7-8).

Vitamin D3 5000 UI s’adresse donc à toutes les personnes vivant en France, en Italie, en Allemagne, en Espagne, aux Pays-Bas, au Portugal, en Pologne, au Royaume-Uni, au Canada et aux États-Unis pour les saisons automnale et hivernale.

La vitamine D peut être synthétisée par l’organisme sous l’action des rayonnements ultra-violets (UV-B) du soleil. Cependant, les conditions pour que cette production soit efficace sont réduites dans les régions tempérées de l’hémisphère nord du fait, évidemment, de l’angle d’élévation du soleil et de la météorologie en ces saisons, mais aussi de notre mode de vie urbain : à cette période de l’année, nous ne sortons plus suffisamment, et souvent nous sommes trop couverts, pour que la production de vitamine D persiste. Le pic de production s’effondre assez rapidement dès le mois de novembre et les stocks sont rapidement écoulés.

Vitamin D3 5000 UI peut aussi être utilisé au printemps et en été par de nombreuses catégories de population (40 % des personnes ont des niveaux inadéquats durant ces périodes) :

  • Les personnes à la peau foncée qui vivent sous de moyennes latitudes et des latitudes élevées , parce qu’elles ont besoin de plus de soleil pour produire la même quantité de vitamine D que les personnes à la peau claire.
  • Les personnes à mobilité réduite ou ne s’exposant pas souvent au soleil.
  • Les personnes en surpoids , car les couches graisseuses situées sous la peau séquestrent la vitamine D produite à partir des rayons du soleil.
  • Les personnes âgées de plus de 50 ans (9), en raison d’une exposition moindre au soleil (peau fragile) et d’une conversion plus difficile des précurseurs de la vitamine D en vitamine D dans les couches épithéliales superficielles de la peau.
  • Les personnes souffrant de maladies osseuses.
  • Les personnes souffrant de malabsorption et de maladies inflammatoires intestinales parce qu’elles ont plus de difficultés à absorber les graisses.
  • Les personnes suivant des régimes alimentaires spécifiques (sans viande, sans poisson, sans œufs ou sans produits enrichis en vitamine D).
  • Les personnes qui vivent dans des villes polluées , car le CO2 absorbe les rayonnements UV.
  • Les personnes qui utilisent de manière systématique les crèmes anti-UVB (indice > 15), car celles-ci peuvent diminuer de 99 % les UVB pénétrant la peau.

Pour toutes ces personnes, Vitamin D3 5000 UI représente souvent la voie la plus sûre pour augmenter rapidement les niveaux de vitamine D et les maintenir tout au long de l’année.

Illustration des bienfaits d'une cure de vitamine D sur la santé

Quels sont les effets de Vitamin D 5000 UI sur la santé ?

Quels sont les effets d’un manque en vitamine D ?

La vitamine D n’est pas vraiment une vitamine : elle devrait plutôt être considérée comme une hormone. Elle joue de très nombreux rôles dans l’organisme, parmi lesquels on retient le plus souvent les actions décisives sur l’absorption intestinale du calcium alimentaire, sur sa fixation au niveau des os, sur la fonction musculaire, sur la préservation des fonctions cognitives, sur le système immunitaire et sur le renouvellement cellulaire de nombreux tissus.

Les effets d’une carence peuvent passer inaperçus pendant quelques années, mais s’avèrent catastrophiques à long terme : amollissement des os (ostéomalacie), ostéoporose, douleurs osseuses, faiblesse musculaire, douleurs articulaires (notamment au niveau des poignets, des chevilles, des épaules), migraines, risque accru de dépression, insomnie, perte de cheveux (10) …

A l’inverse, des niveaux optimaux de vitamine D apportent de nombreux bienfaits sur la santé :

  • une optimisation de la santé osseuse (11-13) ;
  • une diminution du risque de maladie cardio-vasculaire et d’AVC (pour des apports d’au moins 600 UI par jour (14)) ;
  • une réduction de la pression sanguine (pour des apports d’au moins 2000 UI par jour (15)) ;
  • une amélioration des niveaux de cholestérol sanguin (pour des apports d’au moins 2000 UI par jour (16)) ;
  • une amélioration de la force et de l’équilibre musculaire (17) (pour des apports quotidiens d’au moins 800 à 1000 UI) ;
  • une réduction du risque des troubles neurocognitifs et des maladies auto-immunes ;
  • une possible réduction de la douleur dans le cadre de la fibromyalgie (pour des apports d’au moins 2400 UI par jour) (18).

Quels sont les apports optimaux de vitamine D ?

Les taux sanguins de vitamine D à partir desquels ces bénéfices sont observés sont toujours débattus. Les tout derniers éléments laissent croire que des taux circulants supérieurs à 50 nmol/L, voire à 75 nmol/L, seraient optimaux pour la santé générale. À l’inverse, des taux inférieurs à 30 nmol/L ont été associés à des effets néfastes pour la santé.

Pour atteindre une concentration sanguine de plus de 75 nmol/L, il est souvent nécessaire de se supplémenter avec une dose quotidienne d’au moins 2000 UI par jour. Il a ainsi été montré qu’une supplémentation quotidienne de 3000 UI pendant 8 semaines provoquait une concentration de plus de 75 nmol/L de 25(OH)D (19-20).

En 2010, plus de 40 chercheurs internationaux ont lancé un appel pour sensibiliser les médecins sur l’importance de la vitamine D dans la prévention de l’ostéoporose et des maladies cardio-vasculaires. Ils ont recommandé pour l’ensemble de la population occidentale (vivant sous de moyennes latitudes) une supplémentation de 1000 à 2000 UI, notamment d’octobre à mars.

Et les apports alimentaires ?

Les sources alimentaires de vitamine D sont très limitées. On compte principalement les graisses d’origine animale, et notamment celles des poissons gras, ainsi que certains produits alimentaires artificiellement enrichis comme les produits laitiers, certaines huiles végétales et boissons végétales.

Selon l’étude française SUVIMAX, l’alimentation n’apporterait en moyenne que 136 UI de vitamine D par jour. Les taux circulants proviennent donc surtout de la production endogène de l’organisme à partir des UV-B.

En quoi Vitamin D3 5000 UI se démarque-t-il des autres compléments ?

Vitamin D3 5000 UI est un complément alimentaire d’exception qui présente 3 grands avantages :

  1. Il contient de la vitamine D3 , plus efficace que la vitamine D2, une forme retrouvée dans les produits d’origine végétale (23). On a longtemps pensé que les deux formes étaient équivalentes, mais les essais les plus récents montrent que ce n’est pas le cas.
  2. Avec 5000 UI par unité, son dosage est puissant . Il a été conçu pour des utilisations quotidiennes (dans ce cas, il est préférable de faire un dosage de la 25-hydroxyvitamine D), bi-hebdomadaires ou hebdomadaires. L’efficacité d’une supplémentation orale de 1000 à 10 000 UI par jour a été confirmée dans plusieurs études (24-27).
  3. Il a été conditionné sous forme de softgel et contient de l’huile de tournesol pour maximiser l’absorption de la vitamine D. Des essais comparatifs ont montré que cette forme était mieux absorbée que la forme sèche et qu’elle induisait une augmentation plus sensible du taux de 25(OH)D sanguin.

Les questions des internautes les plus fréquentes

À quelle fréquence faut-il prendre Vitamin D3 5000 UI ?

Comme la vitamine D est liposoluble, l’organisme peut la stocker dans les graisses lorsque les apports sont supérieurs aux besoins.

En théorie, il est donc possible d’ingérer des méga-doses de vitamine D (100 000 à 500 000 UI) de façon mensuelle et même annuelle. Néanmoins, il a été montré que des doses quotidiennes correspondent davantage à la situation naturelle à laquelle l’homme s’est adapté. De fortes doses de vitamine D présentent par ailleurs plusieurs effets négatifs, comme une augmentation du risque de chutes et de fractures, d’infections respiratoires (28), d’hypercalcémie (trop de calcium dans le sang, avec des symptômes tels que la constipation) et une diminution de la production naturelle de mélatonine (un médiateur du sommeil).

Mieux vaut donc opter pour un complément comme Vitamin D3 5000 UI qui peut se prendre de façon quotidienne (5000 UI par jour), tous les deux jours (soit 2500 UI par jour), de façon bihebdomadaire (soit environ 1400 UI par jour) ou hebdomadaire (soit environ 700 UI par jour).

J’ai passé beaucoup de temps au soleil cet été. Mes taux de vitamine D peuvent-ils être très élevés ?

Non. Passer de longues périodes au soleil n’augmentera pas les taux de vitamine D au-delà d’un certain seuil. L’exposition excessive au soleil détériore la pré-vitamine D3 (celle qui est convertie en D3 au niveau de la peau) et la vitamine D3 elle-même. Une forte exposition au soleil pendant l’été ne suffira donc pas à maintenir des taux suffisants durant les mois d’hiver.

Le vieillissement réduit-il la capacité à produire de la vitamine D ?

Les personnes âgées de plus de 50 ans sont toujours capables de produire de la vitamine D à partir des rayons du soleil, mais, pour plusieurs raisons, cette production est moindre et les niveaux de vitamine D circulants ont tendance à être plus faibles.

Quels sont les bénéfices de la vitamine D sur les troubles cognitifs ?

La recherche a démontré la présence de récepteurs hormonaux de la vitamine D (VDRs) au sein des neurones et des cellules gliales de l’hippocampe, de l’hypothalamus, du cortex et du sous-cortex, qui sont des régions cérébrales impliquées dans le fonctionnement cognitif (29).
La fixation de la vitamine D sur ces récepteurs déclenche des mécanismes protecteurs contre les processus impliqués dans les troubles neurocognitifs (30). La vitamine D a également un effet anti- atrophique en contrôlant la synthèse d’agents neurotrophiques comme le Nerve Growth Factor (NGF) ou le Glial cell line-Derived Neurotrophic Factor (GDNF) (31).

Ces propriétés pourraient expliquer les observations selon lesquelles de faibles taux de vitamine D chez la personne âgée sont associés à des troubles cognitifs (32-33) et à la maladie d’Alzheimer (34).

L’analyse de la cohorte InCHIANTI a permis d’établir un lien entre hypovitaminose D et troubles cognitifs, et a montré que les personnes âgées qui manquent de vitamine D (< 25 nmol/L) présentaient un risque considérablement accru de déclin cognitif global par rapport à celles ayant des concentrations élevées (> 75 nmol/L) (35). Ce résultat a été confirmé par d’autres études prospectives, notamment l’analyse des cohortes MrOS (36) et SOF (37). Une étude a même montré que consommer plus de 800 UI de vitamine D par jour permet de diviser le risque de maladie d’Alzheimer par 5 après 7 ans (38).

Attention :
La plupart des personnes âgées présentent une hypovitaminose D, mais toutes ne développeront pas une maladie d’Alzheimer pour autant. Il est donc improbable que ce manque de vitamine D soit le seul responsable de la survenue de la maladie d’Alzheimer, et que la supplémentation vitaminique D seule soit suffisante pour prévenir cette maladie (42).

Comment prendre Vitamin D3 5000 UI ?

Il est impératif de prendre Vitamin D3 5000 UI au cours du repas le plus riche en graisses de la journée. Cette précaution augmente de 30 à 60 % l’efficacité (39) de la supplémentation. Les graisses favorisent la sécrétion de bile qui augmente l’absorption de la vitamine D.

Vous pouvez vérifier l’efficacité de Vitamin D 5000 UI en demandant à votre médecin le dosage de la 25-hydroxyvitamine D (40) avant et après la supplémentation. Il s’agit du meilleur biomarqueur de la vitamine D (41).

Sachez également qu'il existe d'autres risques de carences vitaminiques. Quatre vitamines sont particulièrement concernées :

Mise à jour de la rédaction : Janvier 2019

Informations nutritionnellesVitamin D3 5000 UI
Dose journalière : 1 Softgel
Nombre de doses par boîte : 60
Quantité par dose
Vitamine D3 5000 UI
Autres ingrédients : huile de tournesol
Conseils d'utilisationVitamin D3 5000 UI
adultes. Prendre une softgel par jour ou selon les conseils de votre thérapeute.
Attention : Au-delà de 2 000 UI par jour, il est préférable de faire une analyse de 25-hydroxy vitamine D. En cas de maladie rénale, ne pas prendre de vitamine D3 sans l'avis de votre thérapeute. Ne pas dépasser 10 000 UI par jour, toutes sources combinées, sans une recommandation de votre thérapeute.

Packs synergie

Abonnez-vous à notre newsletter
et obtenez un rabais permanent de 5%
Notre sélection d'articles
Douleurs articulaires : 4 solutions naturelles

À tout moment et à tout âge, il n’est pas rare de ressentir des douleurs au niveau des articulations. Heureusement, il existe plusieurs solutions pour soulager naturellement les douleurs articulaires. Découvrez notre sélection d’anti-inflammatoires et anti-douleurs naturels !

Boswellia serrata : l’anti-inflammatoire de la médecine ayurvédique

Tout ce qu’il faut savoir sur la résine de Boswellia serrata : son histoire, son origine, ses propriétés, ses bienfaits, ses modes d’utilisation, les avis de la communauté scientifique…

Quels remèdes naturels pour prévenir et soulager l’arthrose ?

Quels remèdes naturels pour prévenir et soulager l’arthrose ? Pour vous, voici des méthodes simples, naturelles et efficaces pour soulager les douleurs de l’arthrose.

Bone Health + Vitamin D3 5000
-
+
43.00 €
(47.53 US$)
Ajouter au panier
© 1997-2019 Supersmart.com® - Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2019 Supersmart.com®
Tous droits de reproduction réservés
x
secure