0
fr
US
SuperSmartSuper-nutrition Nutranews
X
× Acheter par problème de santé Acheter par ingrédient Les meilleures ventes Nouveautés Promotions Mon compte Accès professionnel Blog Programme de fidélisation Langue: Français
Accueil Acheter par problème de santé Anti-âge Nicotinamide Mononucleotide + Longevity Nutrients
Nicotinamide Mononucleotide + Longevity Nutrients
Anti-âge Avis clients
88.49 €(98.01 US$) en stock
Description
Une formule optimisée pour favoriser la longévité
  • Contient de la berbérine et un extrait de reishi, le champignon de l’immortalité.
  • Contient de la L-carnosine, un dipeptide naturel dont la production baisse avec l’âge.
  • Riche en polysaccharides et en polyphénols d’origine végétale.
  • Contribue à la santé cardiovasculaire et à la lutte contre le stress oxydatif à l’origine du vieillissement cellulaire.
Le précurseur le plus direct du NAD pour augmenter la longévité et inverser le vieillissement
  • Augmente les niveaux de NAD (nicotinamide adénine dinucléotide), une co-enzyme dont la production diminue avec l’âge.
  • Contribue à augmenter les taux des sirtuines, les « protéines de longévité » impliquées dans de nombreux mécanismes physiologiques.
  • Franchit facilement la barrière intestinale.
  • Contribue à lutter contre les effets du vieillissement.
-
+
Ajouter au panier
Liste d'envie
Nicotinamide Mononucleotide + Longevity Nutrients
Nicotinamide Mononucleotide + Longevity Nutrients Nicotinamide Mononucleotide + Longevity Nutrients Nicotinamide Mononucleotide + Longevity Nutrients
Longevity NutrientsLes recherches conduites au cours de ces dernières années sur les molécules antiâge ont abouti à la découverte de substances fondamentales permettant d’augmenter, parfois de façon significative, la durée de vie.

Longevity Nutrients regroupe dans une seule et même formulation synergique les principales substances actuellement reconnues comme de puissantes armes antiâge, capables de prolonger la durée de vie en parfaite santé. Ce complexe peut être pris seul ou en complément des autres substances antiâge, afin de compléter et de renforcer leur activité.

La L-carnosine

Encore nommé bêta-alanine-L-histidine, ce dipeptide est une molécule retrouvée dans les cellules humaines à longue durée de vie, comme les cellules des muscles squelettiques et les neurones du cerveau, mais sa teneur tend à diminuer avec l’âge – on observe une baisse de 63 % dans le tissu musculaire entre 10 et 70 ans.

La L-carnosine est reconnue pour ses propriétés antioxydantes, sa capacité à limiter les phénomènes de glycation, c’est-à-dire de « caramélisation » des protéines. Elle protège les membranes cellulaires musculaires de l’oxydation et permet au muscle cardiaque de se contracter plus efficacement.

Elle figure parmi la liste réduite des composants pouvant prolonger in vitro la durée de vie des cellules humaines. Elle a en effet montré en milieu de culture, et en particulier sur les fibroblastes de poumons, qu’elle s’opposait aux dommages et aux raccourcissements des télomères d’environ 32 %. En présence de L-carnosine, les fibroblastes humains connaissent huit à dix fois plus de divisions cellulaires avant d’entrer en sénescence, ce qui a pour conséquence un allongement substantiel de la durée de vie cellulaire.

La berbérine

Au cours des expériences animales, les chercheurs ont clairement mis en évidence que toutes les substances qui freinaient l’action de l’insuline permettaient d’augmenter l’espérance de vie. Et d’ailleurs, c’est également à ce niveau que la restriction calorique agit. Ainsi, toutes les substances capables de réduire l’insulinémie et la glycémie limitent le vieillissement.

Les médecines chinoise et ayurvédique utilisent de nombreuses plantes et, parmi elles, la Berberis vulgaris qui contient en ses baies un alcaloïde végétal puissant : la berbérine. Cette substance s’avère être non seulement excellente pour augmenter la sensibilité des cellules à l’insuline, mais également un très bon mimétique de la restriction calorique en stimulant l’enzyme AMPK (Adenosine Monophosphate Kinase) qui prévient ou répare les dégâts cellulaires.

Elle est dotée également de propriétés anticancer, protège le système vasculaire, maintient la densité osseuse et possède une activité préventive sur le risque de démence.

La berbérine agit dans l’organisme comme le médicament Metformine, mais sans les risques mineurs qui lui sont associés. La capacité de la Metformine à allonger la durée de vie des mammifères a été amplement démontrée.

Les polyphénols de pomme

Les polyphénols végétaux sont une des sources les plus prometteuses pour résoudre les problèmes associés au vieillissement. Ceux contenus dans la pomme ont permis, dans trois études scientifiques récentes effectuées sur des levures (Cerevisiae), des vers (C. elegans) et des mouches (D. melanogaster), d’allonger leur durée de vie de 12 %. Il semble que ces résultats s’expliquent par l’activation de gènes qui stimulent les défenses antioxydantes endogènes et par l’inhibition d’autres gènes impliqués dans les morts prématurées.

Les études épidémiologiques confirment que la consommation de flavonoïdes en général, et de ceux de pommes en particulier, est corrélée positivement à la longévité humaine.

Parmi ces polyphénols qui se concentrent dans la peau de la pomme, la phloridzine est un flavonoïde du groupe des chalcones qui réduit la résistance à l’insuline et combat efficacement la glycation par plusieurs mécanismes synergiques, dont une activité spécifique sur la membrane de l’intestin grêle. Ce mécanisme serait aussi à l’origine de la réduction du stockage de la graisse viscérale.

Les pommes sont également riches en acide chlorogénique, en catéchines, epicatéchines et en tanins divers qui sont aussi de puissants antioxydants (la valeur ORAC est triple de celle de l’extrait de thé vert). Les polyphénols de la pomme s’opposent donc aux radicaux libres, en particulier en induisant une augmentation de plus de 20 % de l’activité de la paraoxanase, un antioxydant endogène.

Dans le cadre d’une prévention antiâge, ils sont surtout utilisés comme agents préventifs anticancer puisqu’ils réduisent le risque de cancer du côlon de près de 50 %.

Le reishi

Le reishi est utilisé à des fins médicinales depuis plus de deux mille ans et fut baptisé le champignon de l’immortalité, à juste titre, par les anciens. Au cours de ces dernières décennies, les chercheurs se sont penchés sur l’analyse de ses divers composés et la science a ainsi validé ses multiples propriétés qui assurent a l’organisme une protection globale contre les diverses pathologies qui diminuent sans conteste la longévité.

Parmi la centaine de composés actifs présents dans le reishi, les chercheurs ont identifié trois substances spécifiques possédant de puissants effets antiâge :
  • les polysaccharides, qui ont des effets anticancéreux grâce à leurs capacités à prévenir la formation anormale de vaisseaux sanguins et à renforcer le système immunitaire.
  • les triterpènes, qui protègent le foie, diminuent la pression artérielle, abaissent le taux de cholestérol, préviennent l’agrégation des plaquettes, diminuant ainsi le risque d’AVC et de crise cardiaque et, enfin, possèdent une activité anticancéreuse.
  • le peptide Ganoderma lucidum, qui possède de puissantes propriétés antioxydantes, et une protéine, la LZ-8, permettant l’activation des récepteurs modulant l’immunité.
Ce qui rend ce champignon unique, c’est sa capacité à agir à de multiples endroits à la fois, déclenchant d’importants changements qui participent à l’augmentation de la longévité : il protège l’ADN cellulaire et mitochondrial des dommages oxydatifs qui contribuent au vieillissement et au cancer, il augmente l’expression d’un gène de la longévité et accroît l’espérance de vie de multiples espèces, allant des levures et des vers primitifs jusqu’aux mammifères tels que les souris.

Les chercheurs qui utilisent le reishi sur les souris de laboratoire ont ainsi mis clairement en évidence que sa consommation était reliée à une augmentation de la durée de vie des animaux située entre 9 et 20 %, soit l’équivalent de sept a seize ans d’espérance de vie supplémentaire chez l’homme.

La centrophénoxine

La centrophénoxine a été développée en 1959 et est largement utilisée chez l’homme depuis plus de trente ans pour lutter contre les troubles cérébraux liés au vieillissement et à l’altération de la mémoire. Elle est composée de deux substances, le DMAE (diméthyléthanolamine) et le PCPA, fortement antioxydantes et capables de protéger le cerveau des lésions radicalaires.

Elle s’oppose à la baisse des ADN protéiniques liée à l’âge, ce qui permet à nouveau le stockage des informations dans la mémoire à long terme et la vigilance après quelques semaines de supplémentation.

La prise de centrophénoxine est donc très efficace pour contrer le vieillissement du cerveau, améliorer le fonctionnement cérébral, celui des neurones et la consommation d’oxygène, le processus de mémorisation, les capacités de concentration et d’attention. La centrophénoxine est surtout le seul agent connu qui permette de réduire l’accumulation de la lipofuscine, une toxine associée au vieillissement, dans les cellules du cerveau, du cœur, des poumons et de la peau. Les cellules envahies par la lipofuscine, une sorte de « déchet métabolique », ne sont plus capables de communiquer et de fonctionner correctement. L’administration prolongée de centrophénoxine a permis d’augmenter très significativement la durée de vie des animaux de laboratoire.

La L-théanine

Utilisée traditionnellement pour réduire les sentiments de stress, d’anxiété et d’angoisse, la L-théanine, issue des feuilles de thé vert (Camellia sinensis), s’avère être également un acide aminé anti-âge spécifique. On sait déjà que la prise de fortes concentrations de L-théanine a un impact sur la réduction de l’obésité, de l’hypertension artérielle, du rythme cardiaque, des niveaux de lipides sanguins et des risques de cancer.

Des études allemandes du département de nutrition humaine, menées sur des nématodes du genre C. elegans, suggèrent désormais que cette substance est capable de prolonger la durée de vie d’environ 3,6 à 4,4 %. Selon les chercheurs, "pris ensemble, ces résultats indiquent que la L-théanine augmente la durée de vie de C. elegans, suggérant que ce composé pourrait être évalué chez les mammifères et chez l’homme dans le domaine de la prévention du vieillissement".

Cette formulation, aux composants actifs sélectionnés, peut se prendre de façon isolée ou être complétée par d’autres substances de pointe comme :
    l’astragaloside IV et le cycloastragénol, qui activent la télomérase et limitent ainsi le raccourcissement des télomères ;
  • la PQQ, qui optimise le fonctionnement des mitochondries et régénère ainsi le potentiel énergétique cellulaire ;
  • le fucoïdane, qui favorise la régénération cellulaire, et plus particulièrement les cellules souches de la moelle osseuse, voir : Stem Cells Activator ;
  • ou encore le resvératrol, un mimétique de la restriction calorique qui augmente globalement la durée de vie.

Pour lutter durablement contre le vieillissement de l’organisme, il est aussi possible d’alterner la prise de Longevity Nutrients avec d’autres compléments alimentaires anti-âge. La formule AMPK Booster réunit par exemple trois extraits naturels pour réactiver l’AMPK. Le complexe Natural Rapalogs contient quant à lui 5 inhibiteurs naturels de la voie de signalisation mTOR. Molécule innovante de la médecine anti-âge, la Nicotinamide Mononucleotide (NMN) devrait également vous intéresser.

Informations nutritionnellesLongevity Nutrients
Dose journalière : 4 gélules
Nombre de doses par boîte : 30
Quantité par dose
L-carnosine 400 mg
Berbérine (de 365 mg d’extrait de Phellodendron amurense standardisé à 97% de berbérine) 350 mg
Extrait de pomme standardisé à 80% de polyphénols 300 mg
Extrait de reishi standardisé à 20% de polysaccharides 300 mg
Centrophénoxine 300 mg
L-théanine 300 mg
Autres ingrédients : Cellulose microcristalline, stéarate de magnésium, dioxyde de silicium.
Conseils d'utilisationLongevity Nutrients
Adultes. Prendre 4 gélules par jour.
Illustration de la recherche anti-âge

Nicotinamide Mononucleotide 125 mg est un complément de nicotinamide mononucléotide d’exception destiné à repousser les effets du vieillissement.

Il s’agit du précurseur le plus direct du nicotinamide adénine dinucléotide (NAD), une co-enzyme dont la baisse de production contribue irrémédiablement au vieillissement et au déclin des fonctions de l’organisme.

Sa capacité à franchir facilement la barrière intestinale et à se transformer ensuite en NAD explique pourquoi il est souvent considéré comme l’un des meilleurs compléments anti-âge. Il reste d’ailleurs le composé de prédilection des chercheurs pour tenter d’inverser le vieillissement.

Des essais expérimentaux porteurs d’espoirs pour contrecarrer le vieillissement

Le NMN a fait l’objet d’une expérimentation conduite à la Harvard Medical School par le Pr David Sinclair. Elle a été menée sur des souris et a permis d’obtenir des résultats cliniques impressionnants qui pourraient donner naissance à de nouveaux traitements contre le vieillissement et les maladies liées à l’âge (cancer et diabète de type 2).
Le Pr Sinclair et ses collaborateurs ont injecté cette substance rare à des souris âgées de deux ans. Ils ont constaté, après une semaine seulement de traitement, des améliorations impressionnantes au niveau musculaire (réduction de l’atrophie musculaire), une amélioration de la résistance à l’insuline et une baisse de l’inflammation qui rendaient ces souris impossibles à distinguer des jeunes animaux. Le Dr Nigel Turner, pharmacologue à l’Université australienne NSW, a ainsi affirmé : « C’est comme si un homme de soixante ans était semblable à un jeune homme de vingt ans sur certaines mesures. » Et le Pr Sinclair d’ajouter : « Si ces résultats se tiennent, le vieillissement peut être une condition réversible, s’il est traité rapidement. »

Rétablir la communication entre les mitochondries et le noyau cellulaire

Les mitochondries sont au centre du problème. Lorsqu’elles ne communiquent plus harmonieusement entre elles et avec le noyau cellulaire, c’est un peu comme si les cellules se trouvaient dépourvues de leur batterie énergétique, leur noyau cellulaire s’atrophie et le vieillissement apparaît inéluctablement.
Pour le Pr David Sinclair, « Le processus de vieillissement est comme un couple marié – quand les époux sont jeunes, ils communiquent bien, mais au fil du temps, la communication se rompt. Et tout comme dans un couple, la restauration de la communication a résolu le problème. »
Ainsi, pour ce chercheur, le déclin de la fonction et de la communication mitochondriales est un phénomène réversible ! Il explique que le NAD+ est le pilier central de la communication cellulaire. Celui-ci décroît fortement avec l’âge et, pour éviter sa perte, on ne connaissait, à ce jour, que l’exercice physique intense ou la restriction calorique.
Dans leur rapport publié dans la revue Cell, les chercheurs ont ainsi clairement établi que l’injection de NMN chez l’animal se transforme en NAD afin de réparer les canaux de communication altérés dans un temps très court, soit moins d’une semaine.
Le rapport d’activité établi par par le Pr Sinclair, qui fut à l’origine des études sur le resvératrol, a mis en évidence que le NMN était capable d’activer l’ensemble des sept gènes SIRT impliqués dans l’accroissement de la longévité.
Le Pr Sinclair considère donc que le nicotinamide mononucléotide est à l’origine d’une nouvelle classe de « superdrug » qui pourra prévenir le cancer (via l’inhibition de HIF-1, une molécule qui interfère dans la communication intracellulaire et joue un rôle dans le cancer) ou la maladie de Parkinson et permettra d’augmenter l’espérance de vie jusqu’à cent cinquante ans !

Qu’est-ce que le NAD+ ?

Le NAD+ est une coenzyme d’oxydoréduction présente dans toutes les cellules vivantes. Il se compose de deux nucléotides reliés par leur groupe phosphate. Un nucléotide contient une adénine, l’autre un nicotinamide. Il aide les enzymes à transférer les électrons durant les réactions d’oxydoréduction pour former de l’ATP. Il sert donc à fournir de l’énergie, mais son taux diminue de plus de moitié dans les cellules d’un organisme âgé. Les mitochondries produisent moins d’énergie et la cellule vieillit. Heureusement, ce processus n’est pas irréversible et les mécanismes énergétiques intercellulaires pourront être rétablis si on augmente les niveaux de NAD+.
De plus, le NAD est un cofacteur essentiel des enzymes clés de la longévité, appelées sirtuines, qu’il active directement. Ces sirtuines sont fondamentales pour l’espérance de vie, car elles désactivent certains gènes conduisant au vieillissement via le processus inflammatoire.
Ainsi, la baisse conjuguée des sirtuines 1 et 3, associée à celle du NAD+, peut entraîner des phénomènes de dégénérescence cérébrale, de l’inflammation vasculaire, de la fatigue, une perte de force musculaire, un stockage de graisses au niveau hépatique et abdominal et une résistance à l’insuline conduisant directement au syndrome métabolique.
L’ensemble de ces phénomènes peut donc être inversé avec la restriction calorique ou la supplémentation avec le nicotinamide mononucléotide.

Une aide spécifique en cas de diabète de type 2

Le NMN permet donc d’allonger l’espérance de vie, mais est aussi prometteur dans le traitement du diabète de type 2. Cette affection dégénérative est étroitement liée à la surconsommation de calories et de graisses qui submergent les voies métaboliques adaptatives. Les études déjà réalisées sur cette substance montrent que le NMN améliore la tolérance au glucose en rétablissant les taux de NAD+ chez les souris. Il améliore la sensibilité à l’insuline au niveau hépatique, restaure l’expression des gènes liés au stress oxydatif, la réponse inflammatoire et le rythme circadien en activant SIRT1.

Durant un colloque sur la biologie du vieillissement organisé par la fondation médicale Ellisson, le Dr Shin-Ichiro Imai a démontré que les sirtuines sont nécessaires pour que la restriction calorique puisse améliorer l’activité de l’orexine, une hormone du cerveau qui augmente la sensibilité des cellules à l’insuline et prévient l’augmentation de la graisse corporelle. Mais les sirtuines seules ne suffisent pas et pour que ces processus bénéfiques se mettent en place, le NAD+ cellulaire doit également être présent. Seulement, ce dernier décline à la fois avec l’âge et avec un régime riche en lipides.
La bonne nouvelle, annoncée par le Dr Imai, est que chez les souris ayant reçu du NMN, les chercheurs ont constaté une augmentation de la synthèse de NAD+, ce qui suggère que le NMN pourrait être un traitement potentiel pour le diabète de type 2.

En plus de cette formule innovante, d’autres suppléments anti-âge pourraient également vous intéresser pour lutter efficacement et durablement contre les effets de l’âge. La puissante formule AMPK Booster a par exemple été conçue pour réactiver l’AMPK, une enzyme clef du métabolisme dont l’activation diminue avec l’âge. Le complexe Natural Rapalogs a quant à lui été formulé à partir de cinq inhibiteurs naturels de mTOR, des protéines dont l’inhibition pourrait lutter contre le vieillissement prématuré de l’organisme. Vous pouvez aussi capitaliser sur la formule optimisée Longevity Nutrients qui réunit une sélection de nutriments antiâge naturels.

Le nicotinamide mononucléotide, à la dose moyenne de 125 mg journaliers, soit 1 gélule par jour, pourrait donc permettre, chez l’homme comme chez la souris, d’effectuer une réversion du processus naturel du vieillissement. Selon le Pr Sinclair, cette substance agit rapidement et pourrait aussi profiter aux personnes jeunes et en bonne santé.

Référence

Abhirup Das, George X. Huang, Michael S. Bonkowski et al. Impairment of an Endothelial NAD -H 2 S Signaling Network Is a Reversible Cause of Vascular Aging. Cell, 2018; 173 (1): 74 DOI: 10.1016/j.cell.2018.02.008

Informations nutritionnellesNicotinamide Mononucleotide 125 mg
Dose journalière : 1 gélule
Nombre de doses par boîte : 30
Quantité par dose
Nicotinamide Mononucleotide 125 mg
Autres ingrédients: gomme d'acacia.
Conseils d'utilisationNicotinamide Mononucleotide 125 mg
Adultes. Prendre 1 gélule par jour. Chaque gélule contient 125 mg de nicotinamide mononucleotide.
Abonnez-vous à notre newsletter
et obtenez un rabais permanent de 5%

Les incontournables

Daily 3®Daily 3®

La formule multivitaminée la plus complète que l’on puisse prendre en une seule gélule.

49.00 €(54.27 US$)
+
Lactobacillus gasseriLactobacillus gasseri

Lactobacillus gasseri, une souche probiotique renommée pour le confort intestinal et la gestion du poids.

21.00 €(23.26 US$)
+
Nouveau
CBD 25 mgCBD 25 mg

Un analgésique naturel et puissant pour éliminer durablement les douleurs

63.00 €(69.78 US$)
+
Melatonin Spray 1 mgMelatonin Spray 1 mg

Un complément de mélatonine sous forme de spray pour des effets rapides

18.00 €(19.94 US$)
+
Berberine 500 mgBerberine 500 mg

Un extrait pur à 97 % issu de l’épine-vinette (Berberis vulgaris) pour la santé cardiovasculaire

32.00 €(35.44 US$)
+
Nouveau
Senolytic ComplexSenolytic Complex

Les sénolytiques : une formule révolutionnaire pour pulvériser les cellules sénescentes à l’origine du vieillissement

84.00 €(93.04 US$)
+
Vitamin D3 5000 UIVitamin D3 5000 UI

Une forme biodisponible de la vitamine D3, au dosage puissant, pour une absorption optimale.

18.00 €(19.94 US$)
+
Super Omega 3 - 500 mgSuper Omega 3 - 500 mg

Un des compléments d'oméga-3 les plus naturels, les plus purs, les plus puissants et les plus stables du marché

25.00 €(27.69 US$)
+
Super Curcuma 500 mgSuper Curcuma 500 mg

Un extrait de curcuma breveté et conçu pour une absorption optimale des curcuminoïdes (29 fois plus assimilables que les produits conventionnels)

45.00 €(49.84 US$)
+
Smart PillsSmart Pills

Une formule de stimulation cérébrale exceptionnelle (nootropique)

33.00 €(36.55 US$)
+
AntiOxidant SynergyAntiOxidant Synergy

Une puissante défense antioxydante polyvalente.

43.00 €(47.63 US$)
+
Nicotinamide Mononucleotide + Longevity Nutrients
-
+
88.49 €
(98.01 US$)
Ajouter au panier
© 1997-2019 Supersmart.com® - Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2019 Supersmart.com®
Tous droits de reproduction réservés
x
secure