0
fr
US
WSM
215167615
Votre panier est vide.
Menu
Femme bronzée avec lunettes de soleil

Bronzage : quel est le meilleur complément alimentaire pour le soleil ?

Envie d’arborer un joli hâle doré cet été ? Découvrez les substances clés à privilégier pour activer ou prolonger votre bronzage.

Complément pour le soleil : que doit-on en attendre ?

Selon leur dosage et leur formulation, les compléments solaires ont deux fonctions essentielles : booster le bronzage en préparant la peau aux futures ex-positions solaires (gélules préparatrices) ou colorer la peau sans néces-sairement passer par la case UV (gélules autobronzantes).

En influant directement sur les mécanismes de la pigmentation cutanée, ces supplé-mentations contribuent à sublimer le teint en lui conférant un hâle progressif, naturel et prolongé. Un effet « retour de vacances » assuré !

Attention : bien que certains fabricants le suggèrent, ces compléments pour le soleil ne protègent pas la peau des dommages causés par les rayons ultravio-lets, tels que les coups de soleil. Ils ne vous dispensent donc pas d’une protection solaire adaptée.

Les caroténoïdes : les atouts bonne mine de l’été

La couleur orange de la carotte ? Le jaune éclatant du maïs ? Le rouge vif de la to-mate ? Pour rayonner sur les étals, tous ces légumes carburent aux caroténoïdes, des pigments colorés impliqués dans la photosynthèse. Chez les végétaux, ils servent essentiellement à collecter l’énergie lumineuse du soleil tout en exerçant un rôle photoprotecteur (1). On en recense à ce jour plus de 600, dont le bêta-carotène, l'astaxanthine, le lycopène, la lu-téine et la zéaxanthine.

Consommées régulièrement, ces substances confèrent à la peau une belle teinte orangée (2). Une supplémentation en caroténoïdes (par exemple avec le puissant Carottol, combinant carotènes, alpha-carotène, bêta-carotène, lutéine, zéaxanthine, lycopène et asthaxantine) vous aidera ainsi à retrou-ver des couleurs.

Deux autres végétaux intéressants pour préparer la peau au bronzage

Pour préparer et stimuler le bronzage, cap sur le pamplemousse, dont la pulpe rose à rouge témoigne de la présence de lycopène. Il est également très apprécié pour son côté assainissant et régénérant cuta-né. Son association avec le romarin a montré des effets posi-tifs sur la sensibilité individuelle aux UV (3).

Si elle ne fait pas bronzer en elle-même, la bourrache est l'amie des peaux desséchées en soin pré-soleil, du fait notamment de la richesse de son huile en acides gras oméga-6 (4).

La vitamine C contre le photovieillissement

S’ils laissent sur notre peau de divins reflets dorés, les rayons UV précipitent aussi la formation de radicaux libres qui portent atteinte à l’intégrité cellulaire. Au niveau cutané, cela se traduit avec le temps par les marques tant redoutées du photovieillissement, telles que les taches brunes (taches solaires) ou les rides (5).

En participant à la protection des cellules contre le stress oxydatif et en contribuant au maintien d’une peau normale, la vitamine C fait office de parasol naturel (6). Une bonne raison d’abuser des agrumes, poivrons, kiwis et brocolis plusieurs mois avant de lézarder sur la serviette !

Et pour maximiser encore vos apports, pensez à une supplémentation en vitamine C (isolée des sucs gastriques par une couche de phospholipides, la vi-tamine C du complément Liposomal Vitamin C présente une bioassimilation optimale).

Meilleur complément pour bronzer : l’hydrolysat de kératine, riche en mélanine

Vous cherchez à accélérer ou à intensifier votre bronzage ? Misez sur l’hydrolysat de kératine, le complément alimentaire solaire le plus efficace à l'heure actuelle. Tiré de la laine de mouton noir, ce complexe associe des nutriments d’exception aux précurseurs du bronzage (7). Il excelle notamment par sa concentration remarquable en mélanine, le pigment responsable la coloration de la peau.

Pour rappel, mélanine, ultraviolets et bronzage sont intrinsèquement liés. Pénétrant en profondeur dans le derme, les rayons UVA activent la mélanine déjà présente : ils provoquent ainsi un bronzage immédiat. En franchissant en très faible quantité la barrière épidermique, les rayons UVB indui-sent quant à eux la synthèse d’une nouvelle mélanine par les mélanocytes : le brunisse-ment de la peau apparaît alors de façon retardée (généralement entre 24 et 72 h après l’exposition) (8).

Plusieurs études ont souligné l’efficacité de l’hydrolysat de kératine à la fois sur la pigmentation immédiate et retardée, offrant dès lors un bronzage plus durable et plus prononcé au fil des expositions. Pour optimiser votre bain de soleil, vous pouvez vous tourner vers les suppléments qui en ren-ferment (par exemple Tan-Aid, complément d’aide au bronzage qui repose sur la formule brevetée Melaline®, soutenue par plusieurs études cliniques).

Les bons réflexes à adopter pour bronzer sans risque

Nous l’avons dit, les boosters de bronzage n’ont pour aucun cas vocation à protéger votre peau du soleil. Pour dorer l’esprit léger (sans peler ni brûler), observez donc ces quelques bonnes mesures :

  • évitez les expositions entre 11 h et 16 h, plage horaire où le rayon-nement solaire (appelé index UV) atteint son maximum ;
  • appliquez une protection solaire toutes les 2 h, en choisissant un indice UV (ou SPF) adapté à l’intensité de l’ensoleillement et à votre phototype. Un SPF entre 30 et 50 est vivement recommandé pour les peaux claires et sensibles (9) ;
  • ne zappez pas la crème solaire une fois bronzé(e) : même hâlée, votre peau ne filtrera pas efficacement les sournois rayons UVA. S’ils n’occasionnent ni brûlure ni aucun autre dommage visible, ils peuvent toutefois léser l’ADN des cellules de manière irréversible (10) ;
  • après votre séance de bronzage, massez votre peau à l’aide d’une crème hy-dratante ou d’une huile végétale nourrissante (argan, karité, jojoba, carotte…) pour l’apaiser et la régénérer en profondeur.

Références scientifiques

  1. Stahl W, Sies H. β-Carotene and other carotenoids in protection from sunlight. Am J Clin Nutr. 2012 Nov;96(5):1179S-84S. doi: 10.3945/ajcn.112.034819. Epub 2012 Oct 10. PMID: 23053552.
  2. Meléndez-Martínez, Antonio J et al. “Skin Carotenoids in Public Health and Nutricosmetics: The Emerging Roles and Applications of the UV Radiation-Absorbing Colourless Carotenoids Phytoene and Phytofluene.” Nutrients vol. 11,5 1093. 16 May. 2019, doi:10.3390/nu11051093
  3. Nobile, Vincenzo et al. “Skin photoprotective and antiageing effects of a combination of rosemary (Rosmarinus officinalis) and grapefruit (Citrus paradisi) polyphenols.” Food & nutrition research vol. 60 31871. 1 Jul. 2016, doi:10.3402/fnr.v60.31871
  4. Seo SA, Park B, Hwang E, Park SY, Yi TH. Borago officinalis L. attenuates UVB-induced skin photodamage via regulation of AP-1 and Nrf2/ARE pathway in normal human dermal fibroblasts and promotion of collagen synthesis in hairless mice. Exp Gerontol. 2018 Jul 1;107:178-186. doi: 10.1016/j.exger.2018.02.017. Epub 2018 Feb 27. PMID: 29499374.
  5. Flament F, Bazin R, Laquieze S, Rubert V, Simonpietri E, Piot B. Effect of the sun on visible clinical signs of aging in Caucasian skin. Clin Cosmet Investig Dermatol. 2013;6:221-232. Published 2013 Sep 27. doi:10.2147/CCID.S44686
  6. Pullar JM, Carr AC, Vissers MCM. The Roles of Vitamin C in Skin Health. Nutrients. 2017;9(8):866. Published 2017 Aug 12. doi:10.3390/nu9080866
  7. Mokrejs P, Hutta M, Pavlackova J, Egner P, Benicek L. The cosmetic and dermatological potential of keratin hydrolysate. J Cosmet Dermatol. 2017 Dec;16(4):e21-e27. doi: 10.1111/jocd.12319. Epub 2017 Feb 6. PMID: 28164425.
  8. Wolber R, Schlenz K, Wakamatsu K, et al. Pigmentation effects of solar-simulated radiation as compared with UVA and UVB radiation. Pigment Cell Melanoma Res. 2008;21(4):487-491. doi:10.1111/j.1755-148X.2008.00470.x
  9. Gabros S, Nessel TA, Zito PM. Sunscreens And Photoprotection. [Updated 2021 Nov 15]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2022 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK537164/
  10. Rünger TM. Role of UVA in the pathogenesis of melanoma and non-melanoma skin cancer. A short review. Photodermatol Photoimmunol Photomed. 1999 Dec;15(6):212-6. doi: 10.1111/j.1600-0781.1999.tb00090.x. PMID: 10599968.

Partager

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.

Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis

Paiement sécurisé
32 années d'expérience
Satisfait
ou remboursé
Envoi rapide
Consultation Offerte