0
fr
US
WSM
232970287
Votre panier est vide.
Menu

En stock

Champex®

Complément alimentaire d'Agaricus bisporus (Champex®) pour l'haleine

Un extrait breveté du champignon Agaricus bisporus contre les composés volatils malodorants
  • Extrait naturellement du champignon Agaricus bisporus selon un procédé de fabrication propriétaire.
  • La mauvaise haleine est un trouble fréquent qui contribue à l’isolement social.
  • Certains organismes, notamment après 60 ans, se défendent mal contre les bactéries à l’origine des substances malodorantes.

Achat immédiat

120 Gél. Vég.

63.00 €

Auto-Livraison

120 Gél. Vég.

63.00 €

57.96 €

Je voudrais

chaque

Champex®

Vegan
Sans gluten
Sans nanoparticules
Sans excipients controversés
Sans lactose
Sans édulcorant

Champex® est un complément alimentaire extrait du champignon Agaricus bisporus. Entièrement fabriqué au Japon par une entreprise résolument innovante, il contribue à la santé immunitaire, et aide surtout à combattre la mauvaise haleine.

Qu’est-ce que l’halitose ?

L’halitose est le terme scientifique qui désigne la mauvaise haleine. C’est un trouble commun, qui affecte la totalité de la population dans une vie et qui n’est pas une pathologie.

Elle peut avoir de très nombreuses causes, mais le plus souvent, elle est le simple résultat d’un processus de dégradation. Les bactéries buccales et intestinales, sous l’influence de différents facteurs physico-chimiques, transforment certains des nutriments présents (la plupart du temps des peptides ou certains acides aminés comme la cystéine, la méthionine ou le tryptophane) en composés malodorants : les composés sulfurés volatiles (CSV).

Les bactéries principalement associées à la production de la mauvaise haleine sont des bactéries anaérobies à Gram négatif. Près de 90 % des gaz malodorants sont constitués d’hydrogène sulfuré (odeur d’œuf pourri caractéristique), puis on trouve le méthyle mercaptan (odeur de chou putréfié), le sulfure de diméthyle (odeur de végétaux en décomposition) et le disulfure de diméthyle (odeur de chou rance) (1).

Il existe toutefois d’autres types de mauvaise haleine :

  • L’ozostomie, lorsque la mauvaise haleine provient des voies aériennes supérieures.
  • La stomatodysodie, quand la mauvaise haleine est causée par des troubles pulmonaires.
  • L’hyperosmie, lorsque le sens de l’olfaction est hyperdéveloppé.
  • L’halitose provoquée par une pathologie, en particulier les problèmes digestifs, métaboliques (diabète, cirrhose hépatique) ou rénaux. Dans ce cas, les substances malodorantes s’accumulent dans le sang, puis sont véhiculées jusqu’aux poumons et dans l’air expiré par la bouche.
  • L’halitose par carence nutritionnelle (vitamine A, vitamine B12, vitamine K, fer et zinc principalement).
  • L’halitose de cause nutritionnelle : soit du fait d’une consommation d’aliments favorisant directement l’halitose (les aliments aillés, les radis, les navets, certaines épices, le chou, le chou-fleur, certains poissons et les produits laitiers, riches en soufre), soit d’une consommation d’aliments provoquant une sécheresse buccale transitoire (café, alcool par exemple).

En quoi Champex permet-il de combattre la mauvaise haleine ?

Champex® contient des acides aminés décisifs (acide glutamique, alanine, thréonine, leucine ou sérine) pour contribuer à neutraliser l’ammoniac intestinal et les sulfures à l’origine de certaines des mauvaises odeurs corporelles. Au cours d’une étude scientifique (2), la prise de Champex® pendant 14 jours a diminué les concentrations des substances putrides de 40 à 60 % par rapport aux niveaux initiaux.

5 bonnes raisons de prendre la mauvaise haleine au sérieux

  1. La mauvaise haleine est souvent un tabou : elle peut conduire à un isolement social (3).
  2. La plupart du temps, les personnes qui ont une mauvaise haleine ne le sentent pas car l’odorat s’habitue à nos propres odeurs corporelles. En fait, les molécules odorantes que nous dégageons saturent nos récepteurs olfactifs, ce qui provoque une adaptation par épuisement de la stimulation (4).
  3. La production de substances putrides, les fameux composés sulfurés volatiles (CSV), est inévitable. Ces composés sont libérés dans l’espace buccal ou dans le sang depuis l’intestin.
  4. Les personnes âgées de plus de 60 ans sont particulièrement à risque car ils sont fréquemment victimes d’une réduction de salive, laquelle combat les bactéries coupables.
  5. Le problème de l’halitose est injuste : certains organismes se défendent moins bien contre les bactéries à l’origine des substances malodorantes, certaines salives sont moins efficaces contre la plaque dentaire. Les personnes fragilisées doivent donc engager plus de moyens que les autres pour la combattre (soins bucco-dentaires renforcés, solutions naturelles, alimentation moins permissive…).

De quoi se compose Champex®

Champex®
Champignon

Des questions ? Des interrogations ?

Comment prendre Champex® au quotidien ?

Nous recommandons la prise d’une gélule par repas. Selon vos besoins, il est toutefois possible d’en prendre jusqu’à 6 par jour au total. Au cours des études scientifiques ayant porté sur Champex® (5), les durées de la supplémentation étaient souvent de 30 jours consécutifs.

Tout au long de la supplémentation, nous recommandons d’éviter :  les asperges, les choux de Bruxelles, le chou, les œufs en excès, le poisson en excès, l’ail, les oignons crus.

Une astuce naturelle pour combattre la mauvaise haleine : mélangez 6 gouttes d’huile essentielles de citron, avec 6 gouttes d’huile essentielle de laurier noble et 5 ml d’huile végétale dans un flacon. Déposez 5 gouttes de ce mélange sur la langue, 6 à 7 fois par jour.

Attention, dans 80 % des cas, les problèmes de mauvaise haleine ont une origine bucco-dentaire. Pour y remédier, nous recommandons :

  • Deux brossages par jour, matin et soir, pendant environ 2 minutes.
  • Boire souvent de l’eau, tout au long de la journée. La consommation régulière d’eau limite le développement des bactéries buccales responsables de la mauvaise haleine.
  • Limiter la consommation de café. Astringent, il assèche votre bouche et favorise ainsi l’apparition des bactéries entraînant une mauvaise odeur.
  • Ne pas jeûner trop longtemps. Plus longtemps vous restez sans manger, plus les bactéries prolifèrent dans votre bouche et plus vous aurez mauvaise haleine. La prise alimentaire stimule la sécrétion salivaire et nettoie mécaniquement la bouche par la nourriture.
  • Mastiquer des chewing-gums sans sucre. La mastication permet d’augmenter la production de salive, qui contribue à lutter contre les bactéries.Mastic Gum, fabriqué à partir du mastic de l’île de Chios et parfumé à l’huile essentielle de lentisque pistachier, est une solution adéquate.
  • Avoir une alimentation équilibrée, faisant la part belle aux légumes fibreux (persil ou céleri) qui favorisent le flux salivaire, et relativement pauvre en protéines animales, lesquelles contribuent à la prolifération bactérienne buccale.
  • Expérimenter les probiotiques.

Avis

La note de ce produit est de 4.7 sur 5 étoiles.
Nous avons récolté 6 avis.

67%

33%

0%

0%

0%

Excellent 6 Avis
Marc Legentil

10 juin 2024

Bon produit mais trop cher

Besoin d'aide ?

Téléphone

Appel gratuit* au
0800 _666 742
de 8h30 à 19h00 du lundi au vendredi
(*France Métropolitaine uniquement, +352 283 831 29 depuis les autres pays)

Questions fréquentes

Trouver les réponses aux questions les plus courantes

Formulaire de contact

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question sur le site et souhaitez nous contacter directement ?
Nous écrire
Paiement sécurisé
32 années d'expérience
Satisfait
ou remboursé
Envoi rapide
Consultation Offerte