INNOVATION AND EXCELLENCE SINCE 1992
Accueil
  >  
Catégories
  >  
Détoxification
  >  
Zeropollution
Zeropollution
Nouveau
Zeropollution

La première formule 100 % naturelle antipollution

  • Basée sur 4 extraits de plantes enrichis en principes actifs (romarin, olive, verveine, sophora du Japon).
  • Contribue à protéger et réparer les dommages infligés à la peau par la pollution.
  • Excipients sûrs et 100 % naturels (acacia et son de riz).

voir les avis

Quantité : 60 Gél. Vég 125 mg 27.00 €
(31.13 US$)
Ajouter au panier

+

Beaucoup de citadins remarquent que leur peau n’est pas aussi belle que lorsqu’ils habitaient à la campagne. Et la science leur donne raison : la pollution fait vieillir prématurément la peau, détruit son film hydrolipidique et altère le renouvellement cellulaire. Zeropollution® a été conçu pour s’opposer à ce phénomène qui risque de s’aggraver dans les années à venir… Il s’utilise aussi bien en application sur la peau que par voie orale.

À qui s’adresse le complément alimentaire Zeropollution® ?

La communauté scientifique est unanime : toute la population urbaine est aujourd’hui touchée par la pollution. On estime que 92 % de la population occidentale vit dans des villes où la qualité de l’air n’est pas satisfaisante. Zeropollution® s’adresse donc à la population urbaine, et plus particulièrement à certains groupes de personnes très à risque :

  • Les personnes qui vivent à proximité d’un axe routier fréquenté ou dans une zone de trafic dense.
  • Les personnes qui vivent dans une grande ville ou à proximité de zones commerciales et industrielles (cela augmenterait la fréquence de la toux, des érythèmes, du prurit et des irritations oculaires).
  • Les personnes qui vivent dans des zones ensoleillées.
  • Les personnes qui ont l’impression de vieillir vite.
  • Les personnes stressées dont le sommeil n’est pas de toute première qualité.
  • Les personnes qui pratiquent une activité physique en plein air en milieu urbain.
  • Les personnes âgées de plus de 50 ans.
  • Les personnes victimes de troubles dermatologiques.
  • Les personnes atteintes de maladies cardio-vasculaires.
  • Les personnes qui ont la peau sensible.

« Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés », raconte Jean de la Fontaine dans Les animaux malades de la peste. C’est un peu ce qu’il se passe avec la pollution : en 2002, l’OMS a estimé qu’environ 1,4 % de tous les décès prématurés dans le monde étaient dus à la pollution de l’air extérieur en milieu urbain, mais elle n’a pas fourni les statistiques concernant l’aggravation des maladies et l’apparition des problèmes de peau (vieillissement prématuré, allergies, hypersensibilité…) liée à cette même pollution.

5 bonnes raisons d’essayer Zeropollution®

zeropollution

  1. L’activité humaine ne cesse de s’intensifier sur l’ensemble de la planète (industrie, chauffage, transports) : la pollution est donc un phénomène amené à s’aggraver.
  2. La peau est le premier organe du corps humain en contact direct avec l’environnement extérieur.
  3. Des études in vitro et in vivo ont montré que les polluants avaient une influence néfaste sur la qualité de la peau et sur les mécanismes cellulaires sous-jacents.
  4. Les manifestations de l’altération et du vieillissement de la peau sont immédiatement visibles : rides grossières, taches pigmentaires, sécheresse de la peau, élastoses…
  5. Les problèmes de peau comme l’eczéma, l’acné, les allergies ou le psoriasis sont en constante augmentation dans les pays industrialisés.

De quoi se compose Zeropollution® et quels sont ses bienfaits ?

Zeropollution® est une formule 100 % naturelle qui contient 4 extraits de plantes rigoureusement sélectionnées pour leur pouvoir antioxydant et leur capacité à protéger de la pollution. Ils sont tous enrichis en principes actifs pour garantir une efficacité maximale.

De l’extrait de Sophora japonica enrichi en quercétine

Sophora japonica est un grand arbre originaire de Chine inscrit sur la liste de la pharmacopée européenne. Ses boutons floraux contiennent de la rutine et de la quercétine, deux flavonoïdes réputés pour leur activité antioxydante et leurs effets sur la perméabilité capillaire. Plusieurs études ont montré que le photovieillissement diminue lorsque l’on applique sur la peau des antioxydants tels que la quercétine. Elle serait capable d’augmenter la production de glutathion et l’activité de la superoxyde dismutase, deux antioxydants endogènes, mais aussi d’inhiber la formation de produits de glycation présents dans le collagène de la peau.

De l’extrait de romarin enrichi en carnosol et en acide carnosique

Des travaux in vitro et menés sur des animaux montrent que le romarin peut inhiber la prolifération de cellules cancéreuses et prévenir leur formation (1-3). Ces effets, qui intéressent fortement les dermatologues (4), seraient dus à deux composés polyphénoliques du romarin, le carnosol et l’acide carnosique (5).

De la verveine citronnelle enrichie en verbascoside

Les feuilles de verveine sont reconnues pour leurs vertus apaisantes et antioxydantes. L’extrait contenu dans Zeropollution® a été enrichi en verbascoside, un polyphénol antioxydant remarquable qui contribue également à réduire l’inflammation.

De l’extrait naturel d’olive enrichi en oleuropéine

L’olive est une source incomparable de vitamine E, reconnue pour son rôle protecteur contre les agents oxydants et le stress oxydatif. Son extrait est ici enrichi en oleuropéine, un composé phénolique qui possède de puissantes propriétés antioxydantes et qui est responsable du goût amer de l’huile d’olive extravierge.

Ce mélange synergique d’extraits naturels a été conçu pour contribuer à 4 effets principaux :

  • Augmenter la résistance au stress oxydatif causé par la pollution.
  • Contribuer à réduire l’inflammation de la peau.
  • Protéger la peau des rayons UV.
  • Inhiber la suractivation de l’AhR induite par la pollution.

Quels sont les véritables effets de la pollution sur notre santé et sur la peau ?

Pollution en ville

Pollution maximale à Londres, le 3 avril 2014, immortalisée par David Holt.

Les scientifiques comprennent de mieux en mieux les mécanismes physiologiques qui expliquent les liens démontrés entre la santé de la peau et la pollution de l’air (6-7). Lorsque la peau entre en contact avec des polluants, il se produit une cascade de réactions aboutissant à la libération de nombreux composés toxiques qu’on appelle des radicaux libres.

Les substances toxiques comme les polluants sont capables d’activer un composé très particulier présent dans les cellules de la peau, l’AhR (récepteur des hydrocarbures aromatiques). En temps normal, il est piégé par un complexe de protéines et n’a donc aucun effet sur les structures cellulaires. Mais lorsqu’il est activé par des polluants, il se libère de son complexe, migre vers le noyau et déclenche l’expression de gènes impliqués dans la production de radicaux libres, l’hyperpigmentation, l’inflammation et l’immunosuppression (8). Il est également capable d’interagir avec les rayons UV-B du soleil, ce qui provoque des dégâts encore plus importants.

Ce phénomène va produire de nombreux effets indésirables dans les cellules de la peau par effet domino :

  • l’altération des barrières de la peau ;
  • la perturbation de la microflore ;
  • l’augmentation du stress oxydatif par la production d’espèces réactives de l’oxygène ;
  • une réponse inflammatoire ;
  • l’augmentation de l’activité des métalloprotéases et l’activation conjointe de la dégradation du collagène ;
  • la destruction du film hydrolipidique de la peau ;
  • la modification du métabolisme des lipides de la couche cornée ;
  • la production augmentée de sébum (peau brillante) ;
  • l’épuisement des vitamines E et C, les principaux antioxydants de la peau ;
  • l’altération des télomères, ces extrémités de chromosomes à l’origine du vieillissement ;
  • la désorganisation des tissus cutanés par la diminution des concentrations en calcium.

Quelles sont les principales sources de pollution ?

Il existe de très nombreux polluants dans l’air. Voici les plus fréquents et les plus néfastes pour la peau :

La fumée du tabac. La fumée de cigarette est absorbée par la peau et les muqueuses (9). Elle entraîne des modifications irréversibles contribuant à rendre le teint grisâtre et ridé. Elle provoque également une diminution de la microcirculation cutanée (10) ainsi qu’un retard de cicatrisation des plaies. Cela est valable pour la fumée de tabac respirée, mais aussi pour celle qui persiste dans l’environnement et, cela est moins connu, pour celle qui s’accumule sur les surfaces.

Les particules fines du trafic routier. Ce sont certainement les polluants qui inquiètent le plus les dermatologues. Certaines d’entre elles sont capables de pénétrer à travers la peau car elles ont un diamètre inférieur à celui des pores, provoquant inflammation, déshydratation, perte de fermeté, dégradation des tissus de soutien et désorganisation.

Le rayonnement solaire. Le soleil agit en synergie totale avec la pollution atmosphérique. Ses deux principaux rayonnements aggravent les trois phénomènes liés au vieillissement : la production de radicaux libres, la peroxydation des lipides contenus dans les membranes cellulaires et la glycation.

UV-A UV-B
Longueur d’onde 320 à 400 nm 320 à 400 nm
Caractéristiques Absorbés profondément jusque dans les fibroblastes du derme. Absorbés en surface.
Effets sur la peau Vieillissement prématuré

Altération des molécules d’ADN

Altération de l’immunité cutanée

Favorisation des cancers cutanés

Brûlure de la peau (coups de soleil)

Altération des molécules d’ADN

Favorisation des cancers cutanés

La lumière bleue, émise par les écrans, aurait également un impact sur le photovieillissement : ses rayons sont même les plus énergétiques de tous. Ils augmenteraient le taux de radicaux libres et favoriseraient la formation de taches pigmentaires.

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). La combustion des matières organiques et les gaz d’échappement des voitures sont des hydrocarbures aromatiques polycycliques. Ils peuvent être absorbés par l’épiderme et induire la production de composés chimiques toxiques (époxydes, diols) pour l’ADN.

L’ozone. Majoritairement d’origine anthropique, l’ozone est un agent pro-oxydant capable d’altérer l’intégrité de la peau, en induisant notamment un stress oxydatif dans la couche externe de l’épiderme. Cet effet conduit généralement à une inflammation, à un déséquilibre de l’épiderme ainsi qu’à une dégradation des fibres de collagène et de l’élastine, contribuant à faire le nid du vieillissement cutané.

Quelles sont les mesures à associer à une prise de Zeropollution® ?

Zeropollution® est un complément alimentaire novateur, entièrement naturel et dénué d’effets secondaires. Il constitue la solution à un problème majeur, qui touche tout le monde et va prendre toujours plus d’ampleur dans les années à venir.

Pour maximiser son efficacité, il est recommandé de suivre les mesures suivantes :

Consommez plus d’antioxydants. Les antioxydants exogènes contribuent indéniablement à lutter contre le stress oxydatif induit par la pollution. Vous trouverez les antioxydants dans les fruits et légumes, notamment les plus colorés (myrtilles, framboises, brocoli, chou rouge, poivron jaune, haricots rouges, etc.), mais aussi dans des formules antioxydantes optimisées comme AntiOxidant Synergy ou OptiBerry.

Buvez suffisamment. Il est recommandé de boire au moins 2 litres d’eau et de boissons diverses chaque jour pour conserver une peau en bonne santé. Le maintien d’un bon taux d’humidité dans la maison (50 % durant l’été, 30 % durant l’hiver) est également conseillé.

Hydratez votre peau et envisagez les massages. En plus de rendre les rides moins apparentes, les hydratants entretiennent la peau. Quant aux massages, ils aident à restaurer l’hydratation naturelle et contribuent à libérer les toxines de la peau.

Faites de l’exercice physique. L’activité physique est reconnue pour favoriser la microcirculation sanguine, capitale pour bien entretenir la peau.

Renforcez votre système immunitaire. Un bon système immunitaire contribue à diminuer la vulnérabilité de la peau face aux dangers de la pollution. Assurez-vous d’avoir des apports suffisants en vitamine C, en vitamine D, en zinc, en sélénium, en fer, en cuivre, en vitamine B6 et en vitamine E. Une carence en un seul de ces micronutriments suffit à réduire considérablement les défenses immunitaires de la peau.

Crédits images : Frédéric BISSON, Pot d’échappement d’un vieux moteur lors de l’exposition « Le moteur est dans le pré 2011 » à Giverny & David Holt, London Air pollution Level 9 Very High April 3 2014 008

Références

  1. Sancheti G, Goyal PK. Effect of rosmarinus officinalis in modulating 7,12-dimethylbenz(a)anthracene induced skin tumorigenesis in mice. Phytother Res. 2006 Nov;20(11):981-6.
  2. Sancheti G, Goyal P. Modulatory influence of Rosemarinus officinalis on DMBA-induced mouse skin tumorigenesis. Asian Pac J Cancer Prev. 2006 Apr-Jun;7(2):331-5.
  3. Amin A, Hamza AA. Hepatoprotective effects of Hibiscus, Rosmarinus and Salvia on azathioprine-induced toxicity in rats. Life Sci. 2005 Jun 3;77(3):266-78. Epub 2005 Feb 17.
  4. Baumann LS. Less-known botanical cosmeceuticals. Dermatol Ther. 2007 Sep-Oct;20(5):330-42. Review.
  5. Del Bano MJ, Castillo J, et al. Radioprotective-antimutagenic effects of rosemary phenolics against chromosomal damage induced in human lymphocytes by gamma-rays. J Agric Food Chem. 2006 Mar 22;54(6):2064-8.
  6. Brunekreef B, Holgate ST. Air pollution and health, Lancet, 2002 Oct 19;360(9341):1233-42.
  7. Krutmann J, Liu W, Li L, Pan XC, Crawford M, Sore G et Seite S. 2014. Pollution and skin: From epidemiological and mechanistic studies to clinical implications. Journal of Dermatological Science, 76 : 163-168.
  8. Dupont E, Gomez J et Bilodeau D. 2013. Au-delà des ultraviolets: Une peau menacée International Journal of Cosmetic Science, 35 : 224-234.
  9. Yadav T, Mishra S, Das S et al. Anticedants and natural prevention of environnemental toxicants induced accelrated aging of skin. Environ Toxicol Pharmacol 2015 ;39 :384-91.
  10. Argasha JF, Adamopoulos D, Gujic M, et al. Acute effects of passive smoking on peripheral vascular function. Hypertension 2008 ;51 :1506-11.
Dose journalière : 2 gélules
Nombre de doses par boîte : 30
Quantité par dose
ZeroPollution® (Mélange d’extraits) - [Feuilles de verveine citronnelle (Lippia citrodora) standardisé à 6,8 % de verbascoside, feuilles d’olivier (Olea europaea) standardisé à 4,5 % d’oleuropéine et 1,5 % hydroxytyrosol, feuilles de romarin (Rosmarinus officinalis) standardisé à 4,5 % de lactone diterpénique (acide carnosique et carnosol), Sophora japonica (Styphnolobium japonicum) standardisé à 3,7 % de quercitine.] 250 mg
Autres ingrédients : Gomme d’acacia, son de riz.
AJR non définis. ZeroPollution®, Monteloeder, Spain.


Conseils d’utilisation : Adultes. Prendre deux gélules par jour.
Chaque gélule contient 125 mg de ZeroPollution®.

Précautions : Ne pas dépasser la dose quotidienne recommandée. Ce produit est un supplément nutritionnel (ou complément alimentaire) qui ne doit pas se substituer à une alimentation variée et équilibrée. Ne pas laisser à la portée des jeunes enfants. Conserver à l'abri de la lumière, de la chaleur et de l'humidité. Comme avec tout supplément nutritionnel, consultez un professionnel de santé avant de le consommer si vous êtes enceinte, allaitez ou si vous avez un problème de santé.
 
Découvrez quelques témoignages de nos clients

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
Continuer mon shopping
keyboard_arrow_up