0
fr
US
WSM
226462098
Votre panier est vide.
Menu

En stock

Arctic Plankton Oil

Complément alimentaire d'huile de calanus : santé cardiaque & cérébrale

L’huile de Calanus, le trésor nutritionnel de l’Arctique, riche en EPA et DHA qui contribuent au fonctionnement normal du cœur
  • Contient des acides gras oméga-3 d’une incroyable richesse biologique (EPA, DHA et SDA).
  • Origine zooplanctonique.
  • Le DHA et l'EPA contribuent au fonctionnement normal du coeur et au maintien d'une pression artérielle normale.
  • Effets renforcés par rapport aux oméga-3 de forme classique.
  • Contient de l’astaxanthine, un composé particulièrement puissant.
  • Pleinement compatible avec la collecte durable et les stratégies bioéconomiques des pays scandinaves.

Achat immédiat

60 Softgels

43.00 €

Auto-Livraison

60 Softgels

43.00 €

39.56 €

Je voudrais

chaque

Arctic Plankton Oil

Sans gluten
Sans nanoparticules
Sans excipients controversés
Sans lactose
Sans édulcorant
Sans sucres ajoutés

Arctic Plankton Oil est un complément alimentaire d’acides gras oméga-3 d’un tout nouveau genre : il est conçu à partir d’une espèce zooplanctonique extrêmement riche vivant dans les zones arctiques de l’Atlantique Nord.

Il s'agit d'une nouvelle source exploitable d’acide gras oméga-3, plus écologique, puisque le Calanus finmarchicus est la plus abondante des espèces animales de la planète, mais également de meilleure qualité nutritionnelle et dénuée de toute contamination par les métaux lourds.

Comme l’huile de poisson de Super Oméga-3, l’huile de Calanus d’Arctic Plankton Oil contribue à optimiser la santé cardio-vasculaire mais procure des effets plus marqués sur les graisses abdominales et la sensibilité à l’insuline.

Quelles sont les particularités des acides gras oméga-3 d’Arctic Plankton Oil ?

Contrairement aux compléments d’oméga-3 habituels, Arctic Plankton Oil contient plusieurs types d’acides gras d’une incroyable richesse biologique et sous des formes totalement inédites.

  • De l’EPA et du DHA (une source d’oméga-3 validée scientifiquement (1)). Il a été montré que ces deux composés passaient bel et bien à travers la barrière hématoencéphalique à l’aide de protéines de transport spécifiques aux acides gras polyinsaturés à longues chaînes. Plusieurs essais conduits sur l’homme ont montré de façon incontestable que la prise orale d’EPA et de DHA menait à leur accumulation dans les tissus du système nerveux central (2-3).
  • De l’acide cétoléique et de l’acide gondoïque, deux acides gras monoinsaturés de type oméga-9 qui ont des bénéfices sur le taux de « bon » cholestérol, sur l’hypertension et la sensibilité à l’insuline (4).
  • De l’astaxanthine, un antioxydant remarquable de couleur rubis. Ce puissant composé, à l’origine de la couleur rose des crevettes, contribue à protéger des effets nocifs des rayons ultraviolets et joue un rôle dans le processus anti-inflammatoire (5).
  • De l’acide stéaridonique (SDA), un acide gras oméga-3 précieux, que l’on retrouve exceptionnellement dans l’huile de graines de chanvre et dans la spiruline.

Quels sont les bienfaits connus des oméga-3 ?

Les oméga-3, et notamment l’EPA et le DHA, sont des molécules qui s’immiscent dans les couches de graisse délimitant les cellules de notre corps, celles qu’on appelle les membranes cellulaires. C’est depuis cet espace stratégique qu’ils agissent sur des fonctions très diverses de l’organisme.

  • Une puissante action anti-inflammatoire. L’incorporation des oméga-3 dans les membranes cellulaires permet de constituer une réserve précieuse pour l’organisme, capable de les transformer, à tout moment, en molécules anti-inflammatoires.
  • Une diminution du risque de troubles cardio-vasculaires. Les propriétés anti-inflammatoires des oméga-3 expliquent pour partie leur capacité bien documentée à diminuer le risque cardio-vasculaire (hypertension, triglycéridémie, transporteurs LDL, plaques d’athérome) (8-10). Mais ils sont également capables de réguler un grand nombre de gènes impliqués dans le métabolisme lipidique.
  • Une optimisation de la fonction cognitive. Lorsqu’ils s’immiscent dans les membranes cellulaires, les oméga-3 améliorent la souplesse et la flexibilité des cellules. Les membranes pauvres en oméga-3 présentent donc une rigidité anormale, ce qui affecte les vitesses de neurotransmission de l’information, le développement des prolongements neuronaux, l’établissement des synapses, la plasticité neuronale, l’apprentissage, la maturation des neurones et leur migration vers les zones cibles (11).
  • Une protection de la fonction visuelle. Le DHA contenu dans Arctic Plankton Oil représente plus de 30 % des acides gras totaux de la rétine (12). Il est l’un des composés les plus importants constituant les membranes des segments externes des photorécepteurs et doit être renouvelé régulièrement pour optimiser et protéger le système visuel (13).

Cinq raisons de choisir Arctic Plankton Oil

  1. La recherche biomédicale effectuée sur Arctic Plankton Oil a été effectuée par des chercheurs indépendants de l’Université Arctique de Norvège.
  2. La conception d’Arctic Plankton Oil est pleinement compatible avec la collecte durable de cette immense ressource biologique que représentent les populations de Canalus.
  3. Calanus finmarchicus ne se nourrit que de phytoplancton et n’accumule pas les métaux lourds comme le font les poissons gras riches en acides gras oméga-3.
  4. Arctic Plankton Oil contient une forme rare d’oméga-3 ayant des effets supplémentaires sur le plan métabolique.
  5. Il contient également plusieurs composés synergiques, comme l’astaxanthine, un antioxydant remarquable qui protège les fragiles oméga-3, ainsi que des acides gras oméga-9 pour contrer la suprématie des oméga-6.

De quoi se compose Arctic Plankton Oil

Huile de Calanus®
Acide gras
Acide cétoléique
Acide gras
Acide gondoïque
Acide gras
Acide stéaridonique (SDA)
Acide gras
Acide eïcosapentaénoïque (EPA)
Acide gras
Acide docosahexaénoïque (DHA)
Acide gras

Des questions ? Des interrogations ?

À qui s’adresse le complément alimentaire Arctic Plankton Oil ?

Arctic Plankton Oil est destiné à l’ensemble de la population pour couvrir les apports nutritionnels conseillés en acides gras oméga-3.

En outre, il est particulièrement recommandé aux catégories de population suivantes :

  • les personnes qui ont un tour de taille élevé (excès de graisses abdominales) ;
  • les personnes de plus de 50 ans (pour se protéger du déclin cognitif et des troubles cardiovasculaires) ;
  • les personnes qui souffrent d’inflammation chronique ;
  • les personnes victimes d’hypertension, d’hypertriglycéridémie, d’hypercholestérolémie ou d’hyperglycémie ;
  • les personnes fatiguées ou d’humeur dépressive ;
  • les personnes à risque de troubles cardio-vasculaires.
Pourquoi prendre des oméga-3 d’origine marine ?

En théorie, notre organisme est capable de fabriquer de l’EPA et du DHA à partir d’acides gras oméga-3 d’origine végétale, mais ces apports ont diminué considérablement au fil des décennies, du fait de l’agriculture moderne et de notre changement de régime alimentaire (14). De plus, le taux de réussite de cette transformation est devenu famélique en raison de notre consommation d’oméga-6 totalement inappropriée (15). Les oméga-6 sont des acides gras beaucoup moins bénéfiques pour l’organisme, qu’on trouve absolument partout dans les aliments industriels modernes et qui mobilisent toutes les enzymes (élongases et désaturases) indispensables à la conversion des oméga-3 végétaux en DHA et en EPA.

Une personne qui déciderait d’augmenter ses apports en acides gras oméga-3 d’origine végétale ne ressentirait aucune différence si elle ne réduisait pas, dans le même temps et de façon considérable, ses apports en oméga-6. Ainsi, nous devrions consommer autant d’oméga-3 d’origine végétale que d’oméga-6. La réalité est cependant très éloignée de cet optimum puisque nous consommons de 15 à 50 fois plus d’oméga-6 que d’oméga-3 d’origine végétale. En surnombre, les oméga-6 supplantent les oméga-3 et investissent les membranes cellulaires à leur place, conduisant à la formation de milliards de molécules pro-inflammatoires (16-17) soupçonnées de jouer un rôle déterminant dans le développement et l’exacerbation des maladies chroniques.

Ce constat ahurissant pourrait être corrigé par la consommation quotidienne de poissons gras riches en EPA et en DHA. Malheureusement, leur contamination en polluants et leur faible accessibilité ne permettent pas d’envisager une telle consommation au quotidien… La supplémentation en EPA et en DHA est la solution la plus simple et la plus efficace pour retrouver des membranes saines au plus vite.

Comment est fabriqué Arctic Plankton Oil ?

Artic Plankton Oil est fabriqué à partir de l’espèce Calanus finmarchicus, un minuscule copépode qui fait partie du zooplancton marin. Mesurant moins d’un millimètre et constituant une ressource biologique totalement gigantesque (c’est sans doute l’une des espèces les plus abondantes de la planète en termes de biomasse), Calanus finmarchicus est collecté dans la mer Arctique en total accord avec la stratégie bioéconomique des pays scandinaves et en respectant les quotas fixés par l’Institut de la Recherche Marine. Comme il se situe dans les plus bas niveaux trophiques, il ne risque pas d’accumuler les métaux lourds comme on l’observe classiquement chez les poissons gras.

Dans les eaux froides de l'Arctique périodiquement recouvertes par la glace et à l’écart de toute pollution, Il bénéficie d’un cadre idyllique où il trouve les meilleures conditions possibles de reproduction et de croissance.

Pour découvrir son cadre de vie et les conditions dans lesquelles il est collecté : https://www.youtube.com/watch?v=9X5W03gu7eA&t=7s

Qu’arrive-t-il aux acides gras oméga-3 après avoir été ingérés ?

Après ingestion et absorption, les oméga-3 d’origine marine sont incorporés dans les membranes cellulaires sous forme de phospholipides. Cette incorporation est un processus lent : il est donc nécessaire de prendre Arctic Plankton Oil quotidiennement pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour constater pleinement ses bénéfices.

À l’issue de la supplémentation, les apports en oméga-3 se reflètent dans la composition des phospholipides membranaires. L’étude NAT-2 a montré que la consommation d’oméga-3 induisait une augmentation significative des niveaux membranaires en oméga-3 (pouvant atteindre 70 %). Pour y parvenir, il est conseillé de diminuer ses apports en oméga-6 pendant toute la durée de la supplémentation. L’acide cétoléique et l’acide gondoïque contenus dans Arctic Plankton Oil contribuent justement à réduire la part relative des oméga-6 qui nuit à l’utilisation des oméga-3.

Avis

La note de ce produit est de 4.9 sur 5 étoiles.
Nous avons récolté 20 avis.

90%

10%

0%

0%

0%

Excellent 20 Avis
Dominique Murcia

26 mai 2024

Se prends facilement. Bon produit je pense.

Marie Pierre

5 avril 2024

Excellent produit pour divers maux : Inflammation au niveau du squelette et composé d’oméga 3 et dha indispensables pour le cerveau.

Judith

16 mars 2024

Sent bon la mer! Certainement rempli de ses bienfaits!

Marie Pierre

8 mars 2024

Excellent produit pour les oméga 3 et aussi pour contrer l’inflammation.

Marie Pierre

15 février 2024

Depuis plusieurs années pour diminuer inflammation et compléter Oméga 3.

Besoin d'aide ?

Téléphone

Appel gratuit* au
0800 _666 742
de 8h30 à 19h00 du lundi au vendredi
(*France Métropolitaine uniquement, +352 283 831 29 depuis les autres pays)

Questions fréquentes

Trouver les réponses aux questions les plus courantes

Formulaire de contact

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question sur le site et souhaitez nous contacter directement ?
Nous écrire
Paiement sécurisé
32 années d'expérience
Satisfait
ou remboursé
Envoi rapide
Consultation Offerte