0
fr
US
WSM
232155600
Votre panier est vide.
Menu

En stock

PS 100

Complément alimentaire de phosphatidylsérine, composant clé des neurones

Votre complément de phosphatidylsérine, ce composant lipidique clé qu'on retrouve dans les membranes des cellules cérébrales

  • Composant lipidique essentiel des membranes cellulaires cérébrales.
  • Le DHA, avec lequel il s’associe, participe au maintien d'une fonction cérébrale normale (maintien de la flexibilité des membranes cellulaires, de la plasticité des synapses…).
  • Les neurones ont des besoins en « membrane cellulaire » supérieurs à la majorité des autres cellules.
  • La capacité de l’organisme à fabriquer de la phosphatidylsérine diminue avec l’âge.

Achat immédiat

60 comprimés

55.00 €

Auto-Livraison

60 comprimés

55.00 €

50.60 €

Je voudrais

chaque

PS 100

Sans gluten
Sans nanoparticules
Sans excipients controversés
Sans lactose
Sans édulcorant
Sans sucres ajoutés

PS 100 est un complément alimentaire de phosphatidylsérine, un composant lipidique essentiel aux membranes des cellules cérébrales (les neurones).

Qu’est-ce que la phosphatidylsérine (PS) ?

La phosphatidylsérine fait partie de la famille des phospholipides qui sont des composés majeurs des membranes entourant les cellules de l’organisme.

Il est très fortement concentré au niveau des synapses, plus particulièrement dans le feuillet interne de la bicouche lipidique, au sein des structures responsables des processus de mémoire et de concentration. Il y est associé au DHA, un acide gras oméga-3 qui contribue au maintien d’une fonction cérébrale optimale.

Ensemble, ils confèrent une certaine fluidité membranaire aux neurones et de manière générale à toutes les cellule du corps humain.

Pourquoi faut-il conserver des membranes cellulaires souples et fluides ?

Les membranes cellulaires sont des couches graisseuses très fines (il faudrait environ 8000 membranes pour atteindre l’épaisseur d’une feuille de papier). Mais elles sont très importantes car elles permettent aux cellules de communiquer entre elles, de s’arrimer entre elles, de sécréter des substances comme des enzymes, des hormones ou du mucus, ou encore de permettre la propagation de nos messages nerveux.

Elles se composent de deux fines couches de molécules en mouvement permanent : les phosphoglycérolipides. Ces molécules sont assemblées par l’organisme à partir de matériaux fabriqués en interne et puisés dans l’alimentation. Certains d’entre eux sont de meilleurs matériaux que les autres : l’EPA et le DHA, deux acides gras essentiels qu’on trouve quasi-exclusivement dans les poissons gras et qui ne peuvent pas être fabriqués par l’organisme (1).

Lorsque l’EPA et le DHA sont associés à des phospholipides tels que la phosphatidylsérine ou la choline, les membranes cellulaires des neurones sont d’une grande fluidité, ce qui optimise la conduite de l’influx électrique et la rapidité de la transmission du message d’un neurone à l’autre. Au contraire, lorsque les membranes cellulaires manquent d’EPA, de DHA et de phospholipides de qualité, elles apparaissent « rigides » et ne facilitent pas le bon fonctionnement du cerveau.

Pourquoi se supplémenter en phosphatidylsérine ?

Au cours du vieillissement, le cerveau subit des dommages irréversibles : perte de neurones non remplacés, diminution de l’arborisation dendritique, détérioration de la synthèse des neurotransmetteurs, diminution des récepteurs…

Mais pour contrer ce phénomène et compenser les altérations cérébrales liées à l’âge, le cerveau modifie la forme et la taille des neurones mais aussi celles des cellules gliales (des cellules qui soutiennent les neurones en sécrétant divers facteurs favorisant leur survie). Pour cela, il doit bâtir de nouvelles membranes cellulaires et adapter celles qui existent, grâce à des phospholipides, et notamment de la phosphatidylsérine, principal phospholipide des membranes neuronales.

L’organisme est capable de synthétiser la phosphatidylsérine, mais cette opération est très gourmande en énergie et peut être considérablement ralentie en cas de maladie chronique ou de vieillissement accéléré. Or, la baisse du taux de phosphatidylsérine dans le cerveau est clairement associée à une dégradation de la fonction cognitive et plus particulièrement de la mémoire.

Le problème c’est que la seule source alimentaire à en contenir naturellement est la cervelle des mammifères, autrefois consommé mais aujourd’hui largement dédaigné, surtout depuis la crainte de voir se transmettre à l'humain l'encéphalopathie spongiforme bovine (maladie de la vache folle).

De quoi se compose PS 100

Phosphatidylsérine
Lipide

Des questions ? Des interrogations ?

Comment prendre phosphatidylsérine (PS) ?

Nous recommandons vivement de combiner la phosphatidylsérine (PS) à un complément de DHA.

En parallèle de cette supplémentation, nous recommandons les mesures suivantes :

  • S’assurer de dormir au moins 7 heures par nuit. Le manque de sommeil est un perturbateur neurologique pouvant altérer les capacités cognitives : c’est lorsqu’on dort que les mécanismes de consolidation des souvenirs s’activent.
  • Pratiquer une activité physique régulière. De nombreuses études montrent que l’activité régulière influe positivement sur la mémoire et la mémorisation, en particulier quand on avance en âge.
  • Consommer au minimum 5 fruits et légumes par jour, ainsi que des aliments riches en oméga-3 et en choline : poissons gras, germe de blé, œufs, amandes, brocolis…
  • Avoir une vie sociale riche, jalonnée de stimulations intellectuelles. Les contacts, les échanges et les débats favorisent une bonne mémorisation et limitent les troubles de la mémoire.
  • Quand les signes du déclin sont déjà apparus ou en cas de problèmes de mémoire récurrents, envisager la prise d’autres compléments alimentaires synergiques pendant 3 mois comme l’huperzine A, un alcaloïde extrait d’une plante médicinale, un extrait normalisé de ginkgo biloba qui contribue au maintien d'une bonne fonction cognitive et de la mémoire (2-3), ou encore un extrait de bacopa monnieri, dont la capacité à augmenter certains mécanismes neuromoléculaires impliqués dans les connexions entre les cellules du cerveau est étudié intensément par la communauté scientifique (4-5).

Avis

La note de ce produit est de 4.7 sur 5 étoiles.
Nous avons récolté 7 avis.

71%

29%

0%

0%

0%

Excellent 7 Avis
Béatrice Ducloz

2 mai 2019

EXCELLENT PRODUIT

Le Naour Jacqueline

29 juillet 2018

L'opercule d'un des deux flacons reçus était déjà ouvert... Mais les softgels sont bien. Merci

Dominique

26 juin 2018

Une amélioration au niveau de la mémoire et de la concentration, je vais continuer à en prendre.

Bourdin

10 mars 2024

**********

**********

voir la traduction Traduit par SuperSmart - voir l'original

Sylvie

11 septembre 2020

Good product

Bon produit

voir la traduction Traduit par SuperSmart - voir l'original

Besoin d'aide ?

Téléphone

Appel gratuit* au
0800 _666 742
de 8h30 à 19h00 du lundi au vendredi
(*France Métropolitaine uniquement, +352 283 831 29 depuis les autres pays)

Questions fréquentes

Trouver les réponses aux questions les plus courantes

Formulaire de contact

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question sur le site et souhaitez nous contacter directement ?
Nous écrire
Paiement sécurisé
32 années d'expérience
Satisfait
ou remboursé
Envoi rapide
Consultation Offerte