0
fr
US
SuperSmartSuper-nutrition Nutranews
X
× Acheter par problème de santé Acheter par ingrédient Les meilleures ventes Nouveautés Promotions Mon compte Accès professionnel Blog Programme de fidélisation Langue: Français
Accueil Acheter par problème de santé Cœur et Circulation sanguine Willow Bark Extract + PEA
Willow Bark Extract + PEA
Cœur et Circulation sanguine Avis clients
42.00 €(46.52 US$) en stock
Description
Palmitoylethanolamide (PEA) - OptiPEA®
  • Fabriqué exclusivement en Europe à partir de matières premières de haute qualité.
  • 400 mg d’OptiPEA© par capsule.
  • Extrait d'une huile de palme certifiée 100 % durable (RSPO).
  • Respecte les bonnes pratiques de fabrication (ou GMP pour Good Manufacturing Practices).
L’aspirine « végétale » à base d'écorce de saule blanc pour soulager les douleurs et éloigner les accidents cardiovasculaires
  • Contribue à soulager durablement les douleurs chroniques et les maux de tête sans provoquer d’effets secondaires.
  • Normalisé à 15 % de salicyline, mais contenant de nombreux autres anti-inflammatoires naturels synergiques : flavonoïdes, polyphénols, flavanones, proanthocyanidines…
  • Fabriqué exclusivement à partir de l’écorce de saule blanc.
  • Réduit le risque d’accident cardiovasculaire (anticoagulant sanguin naturel).
  • Contribue à la santé générale, au renforcement et à la stimulation de l’organisme.
  • Indispensable à la palette de compléments des personnes de plus de 45 ans.
-
+
Ajouter au panier
Liste d'envie
Willow Bark Extract + PEA
Willow Bark Extract + PEA Willow Bark Extract + PEA Willow Bark Extract + PEA
Photographie d'une femme se plaignant de douleurs au dos

P.E.A. est un complément alimentaire ultra-innovant à base de palmitoylethanolamide, un acide gras bioactif produit naturellement par les cellules animales et végétales.

Le palmitoylethanolamide (PEA) éveille l’attention de la communauté scientifique toute entière depuis les travaux du docteur Rita Levi-Montalcini qui lui ont valu un Prix Nobel. Utilisé en cure de plusieurs mois, il vise à restaurer l’équilibre biochimique naturel du corps.

De quoi se compose P.E.A. ?

P.E.A. est formulée à partir d’une source depalmitoylethanolamide (PEA) à la marque déposée (OptiPEA®) et d’une pureté inégalée sur le marché.

C’est un avantage remarquable car le palmitoylethanolamide se prend généralement pendant plusieurs mois, voire plusieurs années : un complément de mauvaise qualité (comme il en existe de très nombreux sur le marché) provoquerait forcément des répercussions négatives à long terme.

Le palmitoylethanolamide dans le corps humain

La grande majorité de nos cellules sont capables de produire du palmitoylethanolamide, sur commande, principalement lorsqu’elles sont endommagées ou menacées.

Quand elles en ont besoin, elles prélèvent certains acides gras présents dans leurs membranes et les transforment en palmitoylethanolamide grâce au précurseur acylphosphatidylethanolamine (NAPE). Le chemin inverse est tout aussi simple : grâce à une enzyme appelée « acide amide hydrolase » (FAAH) (1), les cellules dégradent le PEA et réintègrent les acides gras dans leurs membranes.

Les cellules utilisent ce processus pour rééquilibrer les processus biologiques perturbés, comme un excès de facteurs pro-inflammatoires ou l’activation excessive des cellules gliales par exemple (2).

Note : ce paragraphe ne traite pas des effets du palmitoylethanolamide d’origine exogène.

Quand et comment prendre P.E.A. ?

Pour les cures, on suggère habituellement le protocole suivant :

  • 3 gélules par jour, à prendre au cours de chacun des repas, pendant les deux premiers mois.
  • 2 gélules par jour, pendant les deux mois suivants.
  • 1 gélule par jour au cours du mois suivant jusqu’à la fin de la supplémentation.

En cas de besoin, P.E.A. peut néanmoins être administré de manière permanente.

Il est conseillé, tout au long de la cure, d’expérimenter une ou plusieurs des pratiques suivantes :

  • Le recours à une activité physique régulière (lorsque c’est possible).
  • L’acupuncture.
  • La massothérapie.
  • Les techniques de relaxation comme la méditation ou la visualisation.

Que devient le PEA une fois ingéré ?

Après administration orale, le PEA se diffuse rapidement dans tout l’organisme. Une étude a même montré qu’une partie des molécules de palmitoylethanolamide atteint le cerveau (3), avec une distribution assez hétérogène (le cortex cérébral, l’hypothalamus et la matière blanche sont les zones dans lesquelles on retrouve le plus de PEA).

Y a-t-il des contre-indications à prendre P.E.A. ?

Depuis 1972, une douzaine d’études cliniques a montré qu’une supplémentation en PEA ne provoquait pas d’effets secondaires particuliers (4). Ça n’est pas très étonnant dans la mesure où le palmitoylethanolamide est naturellement produit par les cellules de l’organisme.

À ce jour, aucune interaction avec des médicaments n’a été identifiée. Pour les personnes qui souffrent de problèmes rénaux ou hépatiques, il est néanmoins recommandé de commencer avec une dose quotidienne de 400 mg (1 gélule) et d’augmenter progressivement la dose au cours des semaines suivantes.

Ces indications de sûreté ne prévalent que pour les compléments alimentaires conçus à partir de palmitoylethanolamide de qualité pharmaceutique comme P.E.A.. Pour éviter toute mauvaise surprise, n’achetez pas de palmitoylethanolamide d’origine inconnue.

Quatre bonnes raisons d’acheter P.E.A.

  1. Comme le PEA n’est pas très soluble dans l’eau, sa biodisponibilité est assez faible. Pour la maximiser, il faut choisir des compléments micronisés, c’est-à-dire contenant des particules très fines. C’est évidemment le cas de P.E.A..
  2. Les compléments de PEA se prennent pendant des temps très longs : il est donc indispensable de choisir la meilleure qualité qui soit.
  3. La grande majorité des compléments de PEA sont fabriquées à partir d’huile de palme dont les cultures engendrent déforestation et déséquilibre de la biodiversité. L'extraction de P.E.A. a été réalisée à partir d'une huile de palme certifiée durable par le RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil), répondant à plusieurs critères stricts de développement durable.
  4. Le PEA est un composé qui a joué un rôle-clé dans l’histoire évolutive puisque la quasi-totalité des animaux d’aujourd’hui le fabriquent toujours. Ses propriétés sont connues depuis des décennies mais ce sont les travaux du docteur Rita Levi-Montalcini qui ont permis de comprendre, avec précision, son rôle dans l’organisme. Ces travaux lui ont d’ailleurs permis d’obtenir un Prix Nobel durant les années 90.

Note : ce produit ne doit pas se substituer à une alimentation diversifiée et équilibrée ainsi qu’à un mode de vie sain. Respecter les conseils d’utilisation, la dose journalière conseillée et la date limite d’utilisation. Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de 15 ans. Tenir hors de portée des jeunes enfants. À conserver dans un endroit sec et frais.

Mise à jour : Février 2019

Références

  1. McKinney MK, Cravatt BF. Annu Rev Biochem. 2005;74:411-32. Structure and function of fatty acid amide hydrolase.
  2. Piomelli D, Sasso O. Peripheral gating of pain signals by endogenous lipid mediators. Nat Neurosci 2014; 17: 164– 74.
  3. Artamonov M, Zhukov O, Shuba I, Storozhuk L, Khmel T, Klimashevsky V, et al. Incorporation of labelled N‐acylethanolamine (NAE) into rat brain regions in vivo and adaptive properties of saturated NAE under x‐ray irradiation. Ukr Bi
  4. Artukoglu BB et al. Efficacy of Palmitoylethanolamide for Pain: A Meta-Analysis. Pain Physician. 2017 Jul;20(5):353-362.
Informations nutritionnellesPEA
Dose journalière : 3 gélules
Nombre de doses par boîte: 20

Quantité
par dose

OptiPEA©(Palmitoyléthanolamide) 1 200 mg
Autres ingrédients : Gomme d'acacia, son de riz blanc.
OptiPEA©, Innexus Nutraceuticals, Hollande.
Conseils d'utilisationPEA
adultes. Prendre 3 gélules par jour.
Chaque gélule contient 400 mg d’OptiPEA©.
Willow Bark Extract

Willow Bark Extract est un complément alimentaire analgésique et cardioprotecteur d’écorce de saule blanc. C’est une alternative végétale plus douce, plus durable et plus sûre à l’aspirine médicamenteuse. Depuis quelques mois, il fait l’objet d’un engouement spectaculaire du fait de sa puissance synergique cliniquement prouvée, de sa richesse naturelle en salicine, et de ses effets durables sur les douleurs chroniques et la circulation sanguine.

Comment expliquer l’engouement populaire fulgurant pour l’extrait de saule blanc ?

L’usage médicinal de l’écorce de saule a traversé les siècles et les civilisations. De la Chine impériale à l’Amérique des Premières Nations, en passant par la Grèce Antique et l’Europe du Moyen Âge, les peuples ont découvert et abondamment utilisé l’écorce de saule pour diminuer leurs douleurs et calmer leurs fièvres (1).

En 1828, Pierre-Joseph Leroux, un pharmacien français, pense avoir identifié la substance active à l’origine de ces effets : la salicine. On découvre rapidement que cette substance est transformée par l’organisme en acide salicylique, un composé aux propriétés analgésiques et fébrifuges indéniables. S’ensuit alors une course effrénée des laboratoires pour réussir à synthétiser cette molécule. C’est un chimiste allemand travaillant pour le groupe Bayer qui la remporte en 1897 en fabriquant, pour la première fois, un dérivé de l’acide salicylique (acétylsalicylique) sans avoir recours à l’écorce de saule. Baptisé « Aspirine », le médicament va connaître un succès fulgurant, reléguant l’écorce de saule aux oubliettes… pendant près de 120 ans.

Mais depuis quelque temps, l’extrait de saule blanc connaît un renouveau aussi étonnant que spectaculaire. Comment l’expliquer ? En réalité, Pierre-Joseph Leroux a commis une erreur. La salicine est bien un composé actif de l’écorce de saule, mais il est loin d’être le seul ! On dénombre des dizaines d’autres molécules naturelles qui agissent en synergie et complètent l’effet de la salicine (2-3) : des proanthocyanidines (très métabolisées par notre flore intestinale), des flavanones anti-inflammatoires (naringénine, eriodictyiol) (4-5), des flavanonols (dihydroquercétine), des flavonols (catéchine) et des polyphénols (acides caféique, férulique, cinnamique, vanillique, hydroxybenzoïque et coumarique). Et c’est l’ensemble de ces composés naturels qui expliquent les effets anti-inflammatoires de l’extrait de saule blanc, mais aussi ses effets antioxydants, antiseptiques et stimulants du système immunitaire (6). Plusieurs études ont en effet montré que les taux plasmatiques de la salicine étaient trop faibles pour expliquer à eux-seuls les effets analgésiques de l’extrait (7-8).

En isolant un seul de ces composés naturels, et en le proposant sous une forme synthétique déjà métabolisée, le groupe Bayer a certes mis au point un médicament antidouleur efficace mais qui présente de sérieux effets secondaires pour l’organisme. Son mécanisme d’action unique impose des quantités massives d’acide salicylique qui peuvent nuire à long terme à l’organisme (en particulier sur les plans gastro-intestinal et hémorragique). Au contraire, l’efficacité de l’écorce de saule blanc repose sur des mécanismes d’action anti-inflammatoire variés et n’expose pas directement le tube digestif à l’acide acétylsalicylique. C’est ainsi qu’un extrait d’écorce de saule contient une dose potentielle d’acide salicylique 10 fois inférieure à celle des comprimés d’aspirine classiques, pour des effets comparables sur le plan physiologique.

Quels sont les bienfaits principaux de l’extrait d’écorce de saule ?

Willow Bark Extract présente à la fois des effets anti-inflammatoires, analgésiques et cardioprotecteurs. Il s’adresse principalement :

  • Aux personnes qui souffrent de douleurs aiguës ou chroniques (maux de tête, douleurs lombaires, douleurs arthrosiques, crampes menstruelles, états grippaux…).
    Les études scientifiques démontrent formellement l’efficacité du saule blanc pour soulager des douleurs chroniques et aiguës. Une synthèse publiée en 2007 a conclu à l’efficacité du saule blanc pour soulager les douleurs lombaires (13) pour des durées de supplémentation d’environ 4 semaines. Des travaux démontrent également l’efficacité de l’extrait de saule blanc pour soulager les douleurs associées à l’arthrose, en particulier l’arthrose du genou et celle de la hanche (14-15). Les auteurs précisent que les effets sont plus lents à se faire sentir que lors de la prise de médicaments anti-inflammatoires, mais qu’ils sont associés à nettement moins d’effets indésirables. En 2009, une équipe de chercheurs a démontré l’efficacité de l’extrait de saule blanc sur les douleurs musculaires en s’appuyant trois études cliniques majeures (16).
  • Aux personnes de plus de 50 ans pour diminuer le risque cardiovasculaire, lutter contre le stress oxydatif et améliorer la santé générale.
    L’aspirine à faible dose (on parle de « baby aspirine ») est préconisée depuis de nombreuses années en prévention des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) chez les personnes de plus de 50 ans, en particulier celles qui cumulent les facteurs de risque. L’action de l’acide salicylique empêche la formation de caillots et réduit donc le risque de survenue d’un accident cardio-vasculaire. L’USPSTF, un groupe indépendant de chercheurs américains, l’a réaffirmé en 2016 : les bénéfices mesurés montrent que pour 10 000 hommes présentant un risque cardiovasculaire de 10 % sur 10 ans, l’aspirine évite 225 infarctus, 84 accidents vasculaires cérébraux et 139 cancers colorectaux. Soit plus de 300 années de vie gagnées. Depuis quelques années, cependant, certains chercheurs estiment que les effets bénéfiques de l’aspirine ne surpasseraient pas systématiquement ses effets secondaires néfastes (notamment le risque augmenté de saignements). Plus doux et plus complet, l’extrait d’écorce de saule apparaît donc comme l’alternative parfaite à l’aspirine pour les personnes qui souhaitent prévenir le risque cardiovasculaire sans courir d’autres risques.

Quelles différences existe-t-il entre l’extrait d’écorce de saule et l’aspirine médicamenteuse (acide acétylsalicylique) ?

On compte trois différences majeures entre l’extrait d’écorce de saule et l’aspirine médicamenteuse.

  1. Pour soulager les douleurs, l’écorce de saule agit moins rapidement que l’acide acétylsalicylique, mais son effet est plus durable dans le temps.
  2. L’extrait d’écorce de saule ne provoque pas les effets secondaires indésirables (irritation de la muqueuse de l’estomac et inhibition de la coagulation) de l’acide acétylsalicylique. La plante est métabolisée de manière très différente de son équivalent de synthèse (9). Cette particularité s’inscrit dans la thérapie multi-cibles, un nouveau concept thérapeutique qui s’attache à exercer des actions physiologiques au moyen d’une combinaison de cibles plutôt que par l’action d’une seule molécule très dosée. Les chercheurs ont remarqué que ce type de thérapie permettait de réduire, voire d’éliminer les effets secondaires, du fait d’un dosage individuel plus faible des composés actifs (10-12).
  3. L’extrait d’écorce de saule présente également des capacités antioxydantes, anti-infectieuses, immunostimulantes et tonifiantes.

Quels sont les mécanismes d’action de l’extrait de saule blanc ?

Le mécanisme d’action de la salicyline est longtemps demeuré un mystère. Ce n’est qu’en 1971 que John Vane et son équipe de la Wellcome Foundation démontrent qu’elle empêche l’action de certaines enzymes impliquées dans le métabolisme de l’acide arachidonique : les COX-1 et COX-2. Ces enzymes favorisent la première étape de la formation d’une famille d’eicosanoïdes, des molécules de signalisation impliquées dans les processus de l’inflammation.

En bloquant l’action des COX, la salicine diminue la production de nombreux médiateurs de l’inflammation, responsables des douleurs, des gonflements et des symptômes associés au processus inflammatoire. L’inhibition de l’enzyme COX-1 entraîne également une diminution des niveaux de thromboxane, un messager à effet vasoconstricteur qui engendre une augmentation de la pression artérielle. C’est ce mécanisme d’action qui explique l’utilisation de l’aspirine à faible dose pour diminuer le risque d’attaque cardiaque (17). Un certain nombre de travaux ont montré que l’acide salicylique interagissait également avec l’ARN et la coenzyme A, ouvrant une application possible dans le domaine de la cancérologie (18).

L’ensemble des autres composés présents dans l’extrait de saule disposent de mécanismes cellulaires complexes et complémentaires, notamment l’inhibition indirecte des cytokines pro-inflammatoires TNF-alpha et des interleukines-6, l’inhibition de la translocation de la protéine NF-kB (19), et l'inactivation de la transcription de certains gènes associés à l’inflammation.

Pourquoi le saule blanc contient-il des composés aussi utiles pour l’être humain ?

La salicine et les flavonoïdes que contient le saule blanc sont avant tout bénéfiques pour lui-même. Ils l’aident à mieux résister aux agents pathogènes et aux insectes qui se nourrissent de sa sève (le phloème). Plus surprenant : la salicine sert également à communiquer entre les différents saules. Lorsque l’arbre est attaqué par un virus, la salicine se transforme en salicylate de méthyle, un composé organique capable de se disperser dans l’air et de prévenir les autres plantes du danger qu’elles encourent. C’est une véritable substance-signal capable d’activer des gènes de défense dans les tissus des plantes voisines (20).

Par ailleurs, parce qu'elle contient des composés anti-inflammatoires susceptibles de soulager les douleurs des herbivores qui consomment ses feuilles, ses pousses et son écorce, la plante attire les animaux et augmente donc les moyens de dispersion de ses graines. Il s’agirait donc d’une stratégie évolutionnelle destinée à augmenter son expansion et sa survie.

Existe-t-il des contre-indications à la prise d’écorce de saule blanc ?

Contrairement à l’aspirine, les expériences cliniques montrent que les effets indésirables de l’écorce de saule sont négligeables (21). Les effets antiplaquettaires de l’écorce de saule semblent notamment beaucoup plus faibles. On suggère néanmoins aux personnes souffrant de gastrite, de troubles de la coagulation, d'hémophilie, de problèmes rénaux ou d’ulcères à l’estomac d’éviter l’extrait de saule avant d’avoir demandé l’avis d’un médecin.

Par ailleurs, les personnes allergiques ou hypersensibles à l’aspirine pourraient l’être également à l’écorce de saule.

Après ingestion orale, on estime qu’environ 80 % de la salicine est absorbée. Elle est ensuite métabolisée en saligénine par la flore intestinale, puis transformée par le foie en acide salicylique (22). C’est donc la salicine qui est en contact avec le tube digestif et non pas directement l’acide salicylique comme c’est le cas pour l’aspirine.

Comment prendre Willow Bark Extract ?

Il est recommandé de prendre de 1 à 2 gélules au moment des repas.
Pour les douleurs chroniques et la santé cardiovasculaire, une prise minimale de 4 à 6 semaines est recommandée pour en apprécier les effets les plus complets. Il est possible d'associer Willow Bark Extract aux compléments Triple Protect pour des effets renforcés sur la santé cardiovasculaire, Palmitoylethanolamide (PEA) pour des effets anti-inflammatoires décuplés et Ubiquinol pour une action antioxydante synergique.

Note : des chercheurs ont mis en évidence une puissante synergie entre les composés phytochimiques du café, capables de prévenir l’oxydation des lipides, et l’extrait de saule blanc, suggérant un effet protecteur pour les membranes cellulaires phospholipidiques (23). La phosphatidylcholine (PC) et les oméga-3, quant à eux, contribueraient à maintenir la stabilité et la fluidité des membranes cellulaires, potentiellement endommagées par une prise à long terme d’aspirine (24). On signale également que la Reine des Prés (Spiraea Ulmaria) permet une conversion de type identique.

Grâce à Willow Bark Extract, il devient possible de bénéficier de façon naturelle, d'une forme d'aspirine totalement végétale, dont les propriétés se rapprochent presque à l'identique de celles du produit obtenu par synthèse chimique.

Références

  1. Lévesque H, Lafont O. 2000. Aspirin throughout the ages: a historical review. Rev. Med. Interne21(Suppl. 1), 8s–17s. (10.1016/S0248-8663(00)88720-2) [PubMed]
  2. Khayyal MT, El-Ghazaly MA, Abdallah DM, Okpanyi SN, Kelber O, Weiser D. Mechanisms involved in the anti-inflammatory effect of a standardized willow bark extract. Arzneimittel-Forschung. 2005;55(11):677–687.
  3. Pobłocka-Olech L, Krauze-Baranowska M, Głód D, Kawiak A, Łojkowska E. Chromatographic analysis of simple phenols in some species from the genus salix. Phytochemical Analysis. 2010;21(5):463–469.
  4. Jin, L., Zeng, W., Zhang, F., Zhang, C., Liang, W. 2017. Naringenin ameliorates acute inflammation by regulating intracellular cytokine degradation. J. Immunol. 199, 3466-3477.
  5. Lee, E., Jeong, K., W., Shin, A., Jin, B., Jnawali, H., N., Jun, B., H., Lee, J., Y., Heo, Y., S., Kim, Y. 2013. Binding model for eriodictyol to Jun-N terminal kinase and its antiinflammatory signaling pathway. BMB Rep. 46, 594-599
  6. Highfield ES, Kemper KJ. 1999. White willow bark (Salix alba). The Longwood Herbal Task Force, 1–12. http://www.mcp.edu/ herbal/default.htm
  7. Nahrstedt, A., Schmidt, M., Jäggi, R., Metz, J., Khayyal, M. T., 2007. Willow bark extract: the contribution of polyphenols to the overall effect. Wien. Med. Wochenschr. 157, 348–351.
  8. Schmid, B., Kötter, I., Heide, L. 2001. Pharmacokinetics of salicin after oral administration of a standardised willow bark extract. Eur. J. Clin. Pharmacol. 57, 387–391.
  9. Blumenthal M, Goldberg A, Brinckmann J (Ed). Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, publié en collaboration avec Integrative Medicine Communications, États-Unis, 2000, p. 410.
  10. Wagner H. Multitarget therapy—the future of treatment for more than just functional dyspepsia. Phytomedicine. 2006;13(1):122–129.
  11. Berenbaum MC. What is synergy? Pharmacological Reviews. 1989;41(2):93–141.
  12. Williamson EM. Synergy and other interactions in phytomedicines. Phytomedicine. 2001;8(5):401–409.
  13. Herbal medicine for low back pain: a Cochrane review. Gagnier JJ, van Tulder MW, et al. Spine. 2007 Jan 1;32(1):82-92. Review. Erratum in: Spine. 2007 Aug 1;32(17):1931.
  14. Biegert C, Wagner I, et al. Efficacy and safety of willow bark extract in the treatment of osteoarthritis and rheumatoid arthritis: results of 2 randomized double-blind controlled trials. J Rheumatol. 2004 Nov;31(11):2121-30.
  15. Beer AM, Wegener T. Willow bark extract (Salicis cortex) for gonarthrosis and coxarthrosis - Results of a cohort study with a control group. Phytomedicine. 2008 Sep 22.
  16. Vlachojannis JE, Cameron M, Chrubasik S. 2009. A systematic review on the effectiveness of willow bark for musculoskeletal pain. Phytother Res 23: 897–900.
  17. Tohgi H, Konno S, Tamura K, Kimura B, Kawano K. 1992. Effects of low-to-high doses of aspirin on platelet aggregability and metabolites of thromboxane A2 and prostacyclin. Stroke 23, 1400–1403. (10.1161/01.STR.23.10.1400) [PubMed]
  18. Alfonso L, Ai G, Spitale RC, Bhat GJ. 2014. Molecular targets of aspirin and cancer prevention. Br. J. Cancer 111, 61–67. (10.1038/bjc.2014.271)
  19. Ishikado A, Sono Y, Matsumoto M, et al. 2012. Willow bark extract increases antioxidant exzymes and reduces oxidative stress through activation of Nrf2 in vascular endothelial cells and Caenorhabditis elegans. Free Rad Biol Med. DOI:10:1016/ j.freeradbiolmed.2012.12-006.
  20. Zhu F, Xi DH, Yuan S, Xu F, Zhang DW, Lin HH. 2014. Salicylic acid and jasmonic acid are essential for systemic resistance against tobacco mosaic virus in Nicotiana benthamiana. Mol. Plant Microbe Interact 27, 567–577. (10.1094/MPMI-11-13-0349-R)
  21. Krivoy N, Pavlotzky E, et al. Effect of salicis cortex extract on human platelet aggregation.Planta Med 2001 Apr;67(3):209-12.
  22. Steinegger E, Hovel H. 1972. Analytical and biological studies on Salicaceae substances, especially salacin. II. Biological study. Pharmaceut Acta Helv 47: 222–234.
  23. Agata Durak* and Urszula Gawlik-Dziki, The Study of Interactions between Active Compounds of Coffee and Willow (Salix sp.) Bark Water Extract, Biomed Res Int. 2014; 2014: 386953.
  24. Monika Untergehrer , Josef Kiermaier , Susanne Reintjes , Jorg Heilmann , Guido J ¨ urgenliemk, Identification of phase-II metabolites from human serum samples after oral intake of a willow bark extract ¨ PII: S0944-7113(18)30560-9 DOI: https://doi.org/10.1016/j.phymed.2018.11.003 Reference: PHYMED 52742 To appear in: Phytomedicine
Informations nutritionnellesWillow Bark Extract
Dose journalière : 2 gélules
Nombre de doses par boîte : 30

Quantité par dose

Salicyline (de 532 mg d’extrait d’écorce de saule standardisé à 15% de salicyline) 80 mg
Autres ingrédients : gomme d’acacia, son de riz blanc.
Conseils d'utilisationWillow Bark Extract
Adultes. Prendre 2 gélules par jour. Chaque gélule contient 40 mg de salicyline.
Précautions : Ne prenez pas ce produit si vous soupçonnez une allergie à l’aspirine.
Abonnez-vous à notre newsletter
et obtenez un rabais permanent de 5%

Les incontournables

Daily 3®Daily 3®

La formule multivitaminée la plus complète que l’on puisse prendre en une seule gélule.

49.00 €(54.27 US$)
+
Lactobacillus gasseriLactobacillus gasseri

Lactobacillus gasseri, une souche probiotique renommée pour le confort intestinal et la gestion du poids.

21.00 €(23.26 US$)
+
Nouveau
CBD 25 mgCBD 25 mg

Un analgésique naturel et puissant pour éliminer durablement les douleurs

63.00 €(69.78 US$)
+
Melatonin Spray 1 mgMelatonin Spray 1 mg

Un complément de mélatonine sous forme de spray pour des effets rapides

18.00 €(19.94 US$)
+
Berberine 500 mgBerberine 500 mg

Un extrait pur à 97 % issu de l’épine-vinette (Berberis vulgaris) pour la santé cardiovasculaire

32.00 €(35.44 US$)
+
Nouveau
Senolytic ComplexSenolytic Complex

Les sénolytiques : une formule révolutionnaire pour pulvériser les cellules sénescentes à l’origine du vieillissement

84.00 €(93.04 US$)
+
Vitamin D3 5000 UIVitamin D3 5000 UI

Une forme biodisponible de la vitamine D3, au dosage puissant, pour une absorption optimale.

18.00 €(19.94 US$)
+
Super Omega 3 - 500 mgSuper Omega 3 - 500 mg

Un des compléments d'oméga-3 les plus naturels, les plus purs, les plus puissants et les plus stables du marché

25.00 €(27.69 US$)
+
Super Curcuma 500 mgSuper Curcuma 500 mg

Un extrait de curcuma breveté et conçu pour une absorption optimale des curcuminoïdes (29 fois plus assimilables que les produits conventionnels)

45.00 €(49.84 US$)
+
Smart PillsSmart Pills

Une formule de stimulation cérébrale exceptionnelle (nootropique)

33.00 €(36.55 US$)
+
AntiOxidant SynergyAntiOxidant Synergy

Une puissante défense antioxydante polyvalente.

43.00 €(47.63 US$)
+
Willow Bark Extract + PEA
-
+
42.00 €
(46.52 US$)
Ajouter au panier
© 1997-2019 Supersmart.com® - Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2019 Supersmart.com®
Tous droits de reproduction réservés
x
secure