INNOVATION AND EXCELLENCE SINCE 1992
Accueil
  >  
Catégories
  >  
Vitamines
  >  
Vitamin D3 5000 UI
Vitamine D3
Vitamin D3 5000 UI
Une forme biodisponible de la vitamine D3, au dosage puissant, pour une absorption optimale
  • Favorise la santé cardiovasculaire.
  • Renforce la santé des os et permet une meilleure assimilation du calcium.
  • Aide à réduire le risque de chute associée à la faiblesse musculaire et à l'ostéoporose.
  • Aide à limiter les pertes en minéraux des os chez les femmes ménopausées.
  • Conditionnée sous forme de gélules huileuses pour maximiser l’absorption.
  • Dosage de 5000 UI par softgel.
voir les avis

Disponibilité : Quantité limitée

Quantité : 60 softgels 18.00 €
(20.11 US$)
Ajouter au panier

+Certificat d'analyse

Vitamin D3 5000 UI est un complément alimentaire d’exception contenant 5000 UI de vitamine D3 (la forme de vitamine D la plus biodisponible) par softgel. Il est renforcé par de l’huile végétale de tournesol pour maximiser son absorption.

La supplémentation quotidienne ou bihebdomadaire en Vitamin D3 5000 UI provoque rapidement une élévation des taux circulants de vitamine D, analyses sanguines à l’appui, et affecte positivement les fonctions cardio-vasculaires, endocrines, nerveuses, immunes et cognitives. C'est une des vitamines les plus importantes de toutes : on la trouve également sous un dosage plus faible (1000 UI de vitamine D par gélule) ou associée à la vitamine K.

À qui est destiné le complément alimentaire Vitamin D3 5000 UI ?

Les dernières études montrent que la quasi-totalité des personnes (1-4) vivant sous les moyennes et hautes latitudes ont des niveaux de vitamine D inadéquats entre le mois d’octobre et le mois d’avril (5-6). En mars, les niveaux les plus bas sont atteints (7-8).

Vitamin D3 5000 UI s’adresse donc à toutes les personnes vivant en France, en Italie, en Allemagne, en Espagne, aux Pays-Bas, au Portugal, en Pologne, au Royaume-Uni, au Canada et aux États-Unis pour les saisons automnale et hivernale.

La vitamine D peut être synthétisée par l’organisme sous l’action des rayonnements ultra-violets (UV-B) du soleil. Cependant, les conditions pour que cette production soit efficace sont réduites dans les régions tempérées de l’hémisphère nord du fait, évidemment, de l’angle d’élévation du soleil et de la météorologie en ces saisons, mais aussi de notre mode de vie urbain : à cette période de l’année, nous ne sortons plus suffisamment, et souvent nous sommes trop couverts, pour que la production de vitamine D persiste. Le pic de production s’effondre assez rapidement dès le mois de novembre et les stocks sont rapidement écoulés.

Vitamin D3 5000 UI peut aussi être utilisé au printemps et en été par de nombreuses catégories de population (40 % des personnes ont des niveaux inadéquats durant ces périodes) :

  • Les personnes à la peau foncée qui vivent sous de moyennes latitudes et des latitudes élevées , parce qu’elles ont besoin de plus de soleil pour produire la même quantité de vitamine D que les personnes à la peau claire.
  • Les personnes à mobilité réduite ou ne s’exposant pas souvent au soleil.
  • Les personnes en surpoids , car les couches graisseuses situées sous la peau séquestrent la vitamine D produite à partir des rayons du soleil.
  • Les personnes âgées de plus de 50 ans (9), en raison d’une exposition moindre au soleil (peau fragile) et d’une conversion plus difficile des précurseurs de la vitamine D en vitamine D dans les couches épithéliales superficielles de la peau.
  • Les personnes souffrant de maladies osseuses.
  • Les personnes souffrant de malabsorption et de maladies inflammatoires intestinales parce qu’elles ont plus de difficultés à absorber les graisses.
  • Les personnes suivant des régimes alimentaires spécifiques (sans viande, sans poisson, sans œufs ou sans produits enrichis en vitamine D).
  • Les personnes qui vivent dans des villes polluées , car le CO2 absorbe les rayonnements UV.
  • Les personnes qui utilisent de manière systématique les crèmes anti-UVB (indice > 15), car celles-ci peuvent diminuer de 99 % les UVB pénétrant la peau.

Pour toutes ces personnes, Vitamin D3 5000 UI représente souvent la voie la plus sûre pour augmenter rapidement les niveaux de vitamine D et les maintenir tout au long de l’année.

Illustration des bienfaits d'une cure de vitamine D sur la santé

Quels sont les effets de Vitamin D 5000 UI sur la santé ?

Quels sont les effets d’un manque en vitamine D ?

La vitamine D n’est pas vraiment une vitamine : elle devrait plutôt être considérée comme une hormone. Elle joue de très nombreux rôles dans l’organisme, parmi lesquels on retient le plus souvent les actions décisives sur l’absorption intestinale du calcium alimentaire, sur sa fixation au niveau des os, sur la fonction musculaire, sur la préservation des fonctions cognitives, sur le système immunitaire et sur le renouvellement cellulaire de nombreux tissus.

Les effets d’une carence peuvent passer inaperçus pendant quelques années, mais s’avèrent catastrophiques à long terme : amollissement des os (ostéomalacie), ostéoporose, douleurs osseuses, faiblesse musculaire, douleurs articulaires (notamment au niveau des poignets, des chevilles, des épaules), migraines, risque accru de dépression, insomnie, perte de cheveux (10) …

A l’inverse, des niveaux optimaux de vitamine D apportent de nombreux bienfaits sur la santé :

  • une optimisation de la santé osseuse (11-13) ;
  • une diminution du risque de maladie cardio-vasculaire et d’AVC (pour des apports d’au moins 600 UI par jour (14)) ;
  • une réduction de la pression sanguine (pour des apports d’au moins 2000 UI par jour (15)) ;
  • une amélioration des niveaux de cholestérol sanguin (pour des apports d’au moins 2000 UI par jour (16)) ;
  • une amélioration de la force et de l’équilibre musculaire (17) (pour des apports quotidiens d’au moins 800 à 1000 UI) ;
  • une réduction du risque des troubles neurocognitifs et des maladies auto-immunes ;
  • une possible réduction de la douleur dans le cadre de la fibromyalgie (pour des apports d’au moins 2400 UI par jour) (18).

Quels sont les apports optimaux de vitamine D ?

Les taux sanguins de vitamine D à partir desquels ces bénéfices sont observés sont toujours débattus. Les tout derniers éléments laissent croire que des taux circulants supérieurs à 50 nmol/L, voire à 75 nmol/L, seraient optimaux pour la santé générale. À l’inverse, des taux inférieurs à 30 nmol/L ont été associés à des effets néfastes pour la santé.

Pour atteindre une concentration sanguine de plus de 75 nmol/L, il est souvent nécessaire de se supplémenter avec une dose quotidienne d’au moins 2000 UI par jour. Il a ainsi été montré qu’une supplémentation quotidienne de 3000 UI pendant 8 semaines provoquait une concentration de plus de 75 nmol/L de 25(OH)D (19-20).

En 2010, plus de 40 chercheurs internationaux ont lancé un appel pour sensibiliser les médecins sur l’importance de la vitamine D dans la prévention de l’ostéoporose et des maladies cardio-vasculaires. Ils ont recommandé pour l’ensemble de la population occidentale (vivant sous de moyennes latitudes) une supplémentation de 1000 à 2000 UI, notamment d’octobre à mars.

Et les apports alimentaires ?

Les sources alimentaires de vitamine D sont très limitées. On compte principalement les graisses d’origine animale, et notamment celles des poissons gras, ainsi que certains produits alimentaires artificiellement enrichis comme les produits laitiers, certaines huiles végétales et boissons végétales.

Selon l’étude française SUVIMAX, l’alimentation n’apporterait en moyenne que 136 UI de vitamine D par jour. Les taux circulants proviennent donc surtout de la production endogène de l’organisme à partir des UV-B.

En quoi Vitamin D3 5000 UI se démarque-t-il des autres compléments ?

Vitamin D3 5000 UI est un complément alimentaire d’exception qui présente 3 grands avantages :

  1. Il contient de la vitamine D3 , plus efficace que la vitamine D2, une forme retrouvée dans les produits d’origine végétale (23). On a longtemps pensé que les deux formes étaient équivalentes, mais les essais les plus récents montrent que ce n’est pas le cas.
  2. Avec 5000 UI par unité, son dosage est puissant . Il a été conçu pour des utilisations quotidiennes (dans ce cas, il est préférable de faire un dosage de la 25-hydroxyvitamine D), bi-hebdomadaires ou hebdomadaires. L’efficacité d’une supplémentation orale de 1000 à 10 000 UI par jour a été confirmée dans plusieurs études (24-27).
  3. Il a été conditionné sous forme de softgel et contient de l’huile de tournesol pour maximiser l’absorption de la vitamine D. Des essais comparatifs ont montré que cette forme était mieux absorbée que la forme sèche et qu’elle induisait une augmentation plus sensible du taux de 25(OH)D sanguin.

Les questions des internautes les plus fréquentes

À quelle fréquence faut-il prendre Vitamin D3 5000 UI ?

Comme la vitamine D est liposoluble, l’organisme peut la stocker dans les graisses lorsque les apports sont supérieurs aux besoins.

En théorie, il est donc possible d’ingérer des méga-doses de vitamine D (100 000 à 500 000 UI) de façon mensuelle et même annuelle. Néanmoins, il a été montré que des doses quotidiennes correspondent davantage à la situation naturelle à laquelle l’homme s’est adapté. De fortes doses de vitamine D présentent par ailleurs plusieurs effets négatifs, comme une augmentation du risque de chutes et de fractures, d’infections respiratoires (28), d’hypercalcémie (trop de calcium dans le sang, avec des symptômes tels que la constipation) et une diminution de la production naturelle de mélatonine (un médiateur du sommeil).

Mieux vaut donc opter pour un complément comme Vitamin D3 5000 UI qui peut se prendre de façon quotidienne (5000 UI par jour), tous les deux jours (soit 2500 UI par jour), de façon bihebdomadaire (soit environ 1400 UI par jour) ou hebdomadaire (soit environ 700 UI par jour).

J’ai passé beaucoup de temps au soleil cet été. Mes taux de vitamine D peuvent-ils être très élevés ?

Non. Passer de longues périodes au soleil n’augmentera pas les taux de vitamine D au-delà d’un certain seuil. L’exposition excessive au soleil détériore la pré-vitamine D3 (celle qui est convertie en D3 au niveau de la peau) et la vitamine D3 elle-même. Une forte exposition au soleil pendant l’été ne suffira donc pas à maintenir des taux suffisants durant les mois d’hiver.

Le vieillissement réduit-il la capacité à produire de la vitamine D ?

Les personnes âgées de plus de 50 ans sont toujours capables de produire de la vitamine D à partir des rayons du soleil, mais, pour plusieurs raisons, cette production est moindre et les niveaux de vitamine D circulants ont tendance à être plus faibles.

Quels sont les bénéfices de la vitamine D sur les troubles cognitifs ?

La recherche a démontré la présence de récepteurs hormonaux de la vitamine D (VDRs) au sein des neurones et des cellules gliales de l’hippocampe, de l’hypothalamus, du cortex et du sous-cortex, qui sont des régions cérébrales impliquées dans le fonctionnement cognitif (29).
La fixation de la vitamine D sur ces récepteurs déclenche des mécanismes protecteurs contre les processus impliqués dans les troubles neurocognitifs (30). La vitamine D a également un effet anti- atrophique en contrôlant la synthèse d’agents neurotrophiques comme le Nerve Growth Factor (NGF) ou le Glial cell line-Derived Neurotrophic Factor (GDNF) (31).

Ces propriétés pourraient expliquer les observations selon lesquelles de faibles taux de vitamine D chez la personne âgée sont associés à des troubles cognitifs (32-33) et à la maladie d’Alzheimer (34).

L’analyse de la cohorte InCHIANTI a permis d’établir un lien entre hypovitaminose D et troubles cognitifs, et a montré que les personnes âgées qui manquent de vitamine D (< 25 nmol/L) présentaient un risque considérablement accru de déclin cognitif global par rapport à celles ayant des concentrations élevées (> 75 nmol/L) (35). Ce résultat a été confirmé par d’autres études prospectives, notamment l’analyse des cohortes MrOS (36) et SOF (37). Une étude a même montré que consommer plus de 800 UI de vitamine D par jour permet de diviser le risque de maladie d’Alzheimer par 5 après 7 ans (38).

Attention :
La plupart des personnes âgées présentent une hypovitaminose D, mais toutes ne développeront pas une maladie d’Alzheimer pour autant. Il est donc improbable que ce manque de vitamine D soit le seul responsable de la survenue de la maladie d’Alzheimer, et que la supplémentation vitaminique D seule soit suffisante pour prévenir cette maladie (42).

Comment prendre Vitamin D3 5000 UI ?

Il est impératif de prendre Vitamin D3 5000 UI au cours du repas le plus riche en graisses de la journée. Cette précaution augmente de 30 à 60 % l’efficacité (39) de la supplémentation. Les graisses favorisent la sécrétion de bile qui augmente l’absorption de la vitamine D.

Vous pouvez vérifier l’efficacité de Vitamin D 5000 UI en demandant à votre médecin le dosage de la 25-hydroxyvitamine D (40) avant et après la supplémentation. Il s’agit du meilleur biomarqueur de la vitamine D (41).

Sachez également qu'il existe d'autres risques de carences vitaminiques. Quatre vitamines sont particulièrement concernées :

Mise à jour de la rédaction : Janvier 2019

Références

  1. Ganji V, Zhang X, Tangpricha V. Serum 25-hydroxyvitamin D concentrations and prevalence estimates of hypovitaminosis D in the U.S. population based on assay-adjusted data. J Nutr 2012;142(3):498–507. doi: 10.3945/jn.111.151977
  2. Greene-Finestone LS, Berger C, de Groh M, Hanley DA, Hidiroglou N, Sarafin K et al. 25-Hydroxyvitamin D in Canadian adults: biological, environmental, and behavioral correlates. Osteoporos Int2011;22(5):1389–1399. doi: 10.1007/s00198-010-1362-7
  3. Płudowski P. Konstantynowicz J, Jaworski K. Assessment of vitamin D status in Polish adult population. Standardy Medyczne/Pediatria 2014;(11):609–617.
  4. Vierucci F, Del Pistoia M, Fanos M, Erba P, Saggese G. Prevalence of hypovitaminosis D and predictors of vitamin D status in Italian healthy adolescents. It J Pediatr 2014;40:54 doi: 10.1186/1824-7288-40-54
  5. Hyppo¨nen E, Power C. Hypovitaminosis D in British adults at age 45 y: nationwide cohort study of dietary and lifestyle predictors. Am J
  6. Darling AL, Hart KH, Macdonald HM, Horton K, Kang’ombe AR, Berry JL, Lanham-New SA. Vitamin D deficiency in UK South Asian women of childbearing age: a comparative longitudinal investigation with UK European women. Osteoporos Int 2013;24:477–88
  7. Kroll MH, Bi C, Garber CC, Kaufman HW, Liu D, Caston-Balderrama A et al. Temporal Relationship between Vitamin D Status and Parathyroid Hormone in the United States. PLoS ONE 2015;10(3): e0118108 doi: 10.1371/journal.pone.0118108
  8. Brot C, Vestergaard P, Kolthoff N, Gram J, Hermann AP, Sùrensen OH. Vitamin D status and its adequacy in healthy Danish perimenopausal women: relationships to dietary intake, sun exposure and serum parathyroid hormone. Br J Nutr. 2001;86 Suppl 1:S97–103. doi: 10.1079/BJN2001345
  9. http://ajcn.nutrition.org/content/36/6/1225.full.pdf
  10. Khan, Q. J., & Fabian, C. J. (2010). How I Treat Vitamin D Deficiency. Journal of Oncology Practice, 6(2), 97–101. doi:10.1200/jop.091087
  11. Christakos S, Dhawan P, Verstuyf A, Verlinden L, Carmeliet G. Vitamin D: metabolism, molecular mechanism of action, and pleiotropic effects. Physiological Reviews 2016; 96 (1): 365–408. doi: 10.1152/physrev.00014.2015 [PMC free article] [PubMed]
  12. Holick MF, Binkley NC, Bischoff-Ferrari HA, Gordon CM, Hanley DA, Heaney RP, et al. Guidelines for preventing and treating vitamin D deficiency and insufficiency revisited. J Clin Endocrinol Metab2012;97:1153–1158. doi: 10.1210/jc.2011-2601
  13. Romagnoli E, Pepe J, Piemonte S, Cipriani C, Minisola S. Management of endocrine disease: value and limitations of assessing vitamin D nutritional status and advised levels of vitamin D supplementation. Eur J Endocrinol 2013;169(4):59–69.
  14. Sun et al, Vitamin D intake and risk of cardiovascular disease in US men and women, Am J Clin Nutr. 2011 June 8
  15. Qin, X. F., Zhao, L. S., Chen, W. R., Yin, D. W., & Wang, H. (2015). Effects of vitamin D on plasma lipid profiles in statin-treated patients with hypercholesterolemia: A randomized placebo-controlled trial. Clinical Nutrition, 34(2), 201–206. doi:10.1016/j.clnu.2014.04.017
  16. Qin, X. F., Zhao, L. S., Chen, W. R., Yin, D. W., & Wang, H. (2015). Effects of vitamin D on plasma lipid profiles in statin-treated patients with hypercholesterolemia: A randomized placebo-controlled trial. Clinical Nutrition, 34(2), 201–206. doi:10.1016/j.clnu.2014.04.017
  17. Cangussu, L. M., Nahas-Neto, J., Orsatti, C. L., Bueloni-Dias, F. N., & Nahas, E. A. P. (2015). Effect of vitamin D supplementation alone on muscle function in postmenopausal women: a randomized, double-blind, placebo-controlled clinical trial. Osteoporosis International, 26(10), 2413–2421. doi:10.1007/s00198-015-3151-9
  18. Wepner, F., Scheuer, R., Schuetz-Wieser, B., Machacek, P., Pieler-Bruha, E., Cross, H. S., … Friedrich, M. (2014). Effects of vitamin D on patients with fibromyalgia syndrome: A randomized placebo-controlled trial. Pain, 155(2), 261–268. doi:10.1016/j.pain.2013.10.002
  19. Gröber U, Spitz J, Reichrath J, Kisters K, Holick MF. Vitamin D: Update 2013: From rickets prophylaxis to general preventive healthcare. Dermatoendocrinol 2013;5(3):331–347. doi: 10.4161/derm.26738
  20. Wacker M, Holick MF. Sunlight and Vitamin D: A global perspective for health. Dermato-endocrinol2013;5(1):51–108. doi: 10.4161/derm.24494
  21. Wacker M, Holick MF. Sunlight and Vitamin D: A global perspective for health. Dermato-endocrinol2013;5(1):51–108. doi: 10.4161/derm.24494
  22. Engelsen O. The relationship between ultraviolet radiation exposure and vitamin D status. Nutrients. 2010. May;2(5):482–95. doi: 10.3390/nu2050482
  23. Tripkovic, L., Wilson, L. R., Hart, K., Johnsen, S., de Lusignan, S., Smith, C. P., … Lanham-New, S. A. (2017). Daily supplementation with 15 μg vitamin D 2 compared with vitamin D 3 to increase wintertime 25-hydroxyvitamin D status in healthy South Asian and white European women: a 12-wk randomized, placebo-controlled food-fortification trial . The American Journal of Clinical Nutrition, 106(2), 481–490. doi:10.3945/ajcn.116.138693.
  24. Al-Shaar L, Mneimneh R, Nabulsi, Maalouf J, Fuleihan Gel-H. Vitamin D3 dose requirement to raise 25-hydroxyvitamin D to desirable levels in adolescents: Results from a randomized controlled trial. J Bone Miner Res 2014;29(4):944–51. doi: 10.1002/jbmr.2111
  25. Biancuzzo RM, Clarke N, Reitz RE, Travison TG, Holick MF. Serum concentrations of 1,25-dihydroxyvitamin D2 and 1,25-dihydroxyvitamin D3 in response to vitamin D2 and vitamin D3 supplementation. J Clin Endocrinol Metab 2013;98:973–979. doi: 10.1210/jc.2012-2114
  26. Heaney RP, Davies K, Chen T, Holick MF, Barger-Lux MJ. Human serum 25-hydroxycholecalciferol response to extended oral dosing with cholecalciferol. Am J Clin Nutr 2003;77:204–210.
  27. Ng K, Scott JB, Drake BF, Chan AT, Hollis BW, Chandler PD et al. Dose response to vitamin D supplementation in African Americans: results of a 4-arm, randomized, placebo-controlled trial. Am J ClinNutr 2014;99(3):587–98. doi: 10.3945/ajcn.113.067777
  28. Martineau AR, Cates CJ, Urashima M, Jensen M, Griffiths AP, Nurmatov U, Sheikh A, Griffiths CJ, Stefanidis C. Vitamin D for the management of asthma. Cochrane Database of Systematic Reviews 2016, Issue 9. Art. No.: CD011511. DOI: 10.1002/14651858.CD011511.pub2.
  29. Annweiler C, Brugg B, Peyrin JM, Bartha R, Beauchet O. 2014. Combination of memantine and vitamin D prevents axon degeneration induced by amyloid-beta and glutamate. Neurobiol. Aging 35: 331–335.
  30. Annweiler C, Beauchet O. 2011. Vitamin D-mentia: randomized clinical trials should be the next step. Neuroepidemiology 37: 249– 258.
  31. Brown J, Bianco JI, McGrath JJ, Eyles DW. 2003. 1,25-Dihydroxyvitamin D-3 induces nerve growth factor, promotes neurite outgrowth and inhibits mitosis in embryonic rat hippocampal neurons. Neurosci. Lett. 343: 139–143.
  32. Buell JS, Dawson-Hughes B, Scott TM, et al. 2010. 25-Hydroxyvitamin D, dementia, and cerebrovascular pathology in elders receiving home services. Neurology 74: 18–26.
  33. Etgen T, Sander D, Bickel H, Sander K, Förstl H. 2012. Vitamin D deficiency, cognitive impairment and dementia: a systematic review and meta-analysis. Dement. Geriatr. Cogn. Disord. 33: 297–305
  34. Annweiler C, Llewellyn DJ, Beauchet O. 2013. Low serum vitamin D concentrations in Alzheimer’s disease: a systematic review and meta-analysis. J. Alzheimers Dis. 33: 659–674.
  35. Llewellyn DJ, Lang IA, Langa KM, et al. 2010. Vitamin D and risk of cognitive decline in elderly persons. Arch. Intern. Med. 170: 1135–1141.
  36. Slinin Y, Paudel ML, Taylor BC, et al. 2010. Osteoporotic Fractures in Men (MrOS) Study Research Group. 25-Hydroxyvitamin D levels and cognitive performance and decline in elderly men. Neurology 74: 33–41.
  37. Slinin Y, Paudel M, Taylor BC, et al. 2012. Study of Osteoporotic Fractures Research Group. Association between serum 25(OH) vitamin D and the risk of cognitive decline in older women. J. Gerontol. A Biol. Sci. Med. Sci. 67: 1092–1098.
  38. Annweiler C, Beauchet O. 2012. Possibility of a new anti-alzheimer’s disease pharmaceutical composition combining memantine and vitamin D. Drugs Aging 29: 81–91.
  39. Dawson-Hughes, B., Harris, S. S., Lichtenstein, A. H., Dolnikowski, G., Palermo, N. J., & Rasmussen, H. (2015). Dietary Fat Increases Vitamin D-3 Absorption. Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, 115(2), 225–230. doi:10.1016/j.jand.2014.09.014
  40. Hollis BW. Circulating 25-hydroxyvitamin D levels indicative of vitamin D sufficiency: implications for establishing a new effective dietary intake recommendation for vitamin D. J Nutr 2005;135:317–322.
  41. Hollis BW. Circulating 25-hydroxyvitamin D levels indicative of vitamin D sufficiency: implications for establishing a new effective dietary intake recommendation for vitamin D. J Nutr 2005;135:317–322.
  42. Cédric Annweiler. Les effets neurocognitifs de la vitamine D chez la personne âgée. OCL 2014, 21(3) D307. Clin Nutr 2007;85:860–8.
Dose journalière : 1 Softgel
Nombre de doses par boîte : 60
Quantité par dose
Vitamine D3 5000 UI
Autres ingrédients : huile de tournesol


adultes. Prendre une softgel par jour ou selon les conseils de votre thérapeute.
Attention : Au-delà de 2 000 UI par jour, il est préférable de faire une analyse de 25-hydroxy vitamine D. En cas de maladie rénale, ne pas prendre de vitamine D3 sans l'avis de votre thérapeute. Ne pas dépasser 10 000 UI par jour, toutes sources combinées, sans une recommandation de votre thérapeute.

Précautions : Ne pas dépasser la dose quotidienne recommandée. Ce produit est un supplément nutritionnel (ou complément alimentaire) qui ne doit pas se substituer à une alimentation variée et équilibrée. Ne pas laisser à la portée des jeunes enfants. Conserver à l'abri de la lumière, de la chaleur et de l'humidité. Comme avec tout supplément nutritionnel, consultez un professionnel de santé avant de le consommer si vous êtes enceinte, allaitez ou si vous avez un problème de santé.
 
Découvrez quelques témoignages de nos clients
Vitamin D3 5000 UI
Quantité : 60 softgels 18.00 €
(20.11 US$)
Ajouter au panieradd_shopping_cart

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
Continuer mon shopping
keyboard_arrow_up